MENU ZINFOS
Société

Temple Petit Bazar: Un collectif se forme contre la gestion du président


Par - Publié le Jeudi 19 Décembre 2019 à 11:40 | Lu 5048 fois

Rififi au temple tamoul de Saint-André. "Le temple du Petit Bazar ressemble aujourd'hui à une dictature", confie un des fidèles. Le président est en place depuis 2014. Il fréquente le temple depuis une vingtaine d'années. Selon les fidèles, alors qu'il revendiquait les mêmes choses qu'eux, il aurait changé de position depuis son élection. Le temple Petit Bazar est par exemple le seul temple de l'île où il est interdit de brûler le camphre.

Des fidèles se sont rassemblés pour créer un collectif afin de tenter de sauver leur temple. Ce qu'ils demandent est simple: ils veulent l'ouverture des statuts, comme dans les temples de Saint-Paul ou de Saint-Denis, afin que tout le monde puisse voter. Aujourd'hui, les décisions sont prises par le conseil d'administration, composé de 21 personnes. Ce sont ces personnes qui ont le pouvoir de donner des adhésions ou non. Le collectif souhaite notamment que les 900 fêteurs du Cavadee, qui rapportent près de 90 000 euros au total, puissent devenir adhérents et donner leur avis. 

"S'il n'y a pas de modification de statut, ce monopole de gouvernance familiale peut durer encore très longtemps", confie inquiet l'un des fidèles. Il précise que le président a même la possibilité d'exclure des personnes, sans motif, selon lui. "Plusieurs adhérents du temple ont subi cette expulsion alors qu'ils sont là depuis les années 50", explique-t-il. 

Le collectif des opposants au président s'organise pour une action ce vendredi, malgré le report de l'assemblée générale
Le collectif des opposants au président s'organise pour une action ce vendredi, malgré le report de l'assemblée générale
300 personnes attendues devant le temple vendredi 

Alors que l'assemblée générale du temple était prévue ce vendredi 20 décembre, le président a décidé de reporter cette dernière pour cause notamment de menaces de mort. Or, selon les fidèles du collectif, ces accusations sont totalement fausses et le président ne fait que fuir ses responsabilités. "Il avait surtout peur d'être mis de côté juste avant le Cavadee qui débute en janvier", précise l'un d'entre eux. 

Mais le collectif n'a pas dit son dernier mot. Un rassemblement est tout de même prévu ce vendredi devant le temple. Plus de 300 fidèles sont attendus. Ils ont demandé un rendez-vous avec le président afin de lui exposer leurs revendications, mais ils n'ont eu, pour l'heure, aucune réponse. 

"L'ouverture des adhésions et des votes pour tout le monde"

"Il fuit ses responsabilités comme dans l'affaire du prêtre, licencié pour vol", nous déclare l'un des membres du collectif. "Le président associe cette histoire avec la création du collectif, or ce sont deux choses totalement distinctes", précise-t-il, en ajoutant "c'est seulement la goutte d'eau qui a fait déborder le vase". 

Un fidèle nous explique que le prêtre du temple a été accusé d'avoir dérobé l'argent des cérémonies. "Or, la somme était déposée à chaque fin de cérémonie dans le coffre fort du temple. Si l'argent n'a pas été récolté, c'est car le trésorier a été absent de son poste pendant près de 7 mois. Il a été prouvé, après médiation, que les 15.000 euros étaient bel et bien présents dans le coffre fort et non volés."

Le collectif est déterminé. Il précise qu'il ne demande pas le départ du président mais le retour à une démocratie, avec notamment l'ouverture des adhésions et des votes pour tout le monde. La prochaine élection présidentielle doit avoir lieu en juin 2020. Le président actuel ne devrait pas se représenter en tête de liste "mais il va mettre un pion devant c'est encore pire", ajoute l'un des fidèles. Ces derniers demandent ainsi une assemblée générale exceptionnelle. Si le rôle n'est plus endossé par l'actuel président, les anciens se disent prêts à revenir, mais "il faudra du temps pour que la vie du temple redevienne comme avant", confie l'un des membres du collectif.


Charline Bakowski
J'adore voyager, découvrir de nouveaux paysages ,de nouvelles cultures, marcher dans la nature...... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Hoarau le 19/12/2019 11:55 (depuis mobile)

Familiale hum. Tout l'argent récolte serait donc 😎 le parquet financier devrait s'intéresser surtout que la "familiale"dont le nom n'est pas cité serait ce???non ne me dites pas que😂😂😂

2.Posté par chistophe le 19/12/2019 13:40

Quant i gouverner en dictateur , fo foute dehors avant y dégénere
Fo pas avoir peur du Monsieur Piqueur , son zeguille y lé rond lo boute , donc y pik pa do monde
Di la vérité en plus ; plus nana larznt , plus y veut pas dit
Ou sa y sava lo rete ????????

Mi paye pa zimpot , mi na gro loto allez gooottte lo fidél mon coco do lo

3.Posté par ppov le 19/12/2019 16:16 (depuis mobile)

Rien à faire de la direction de ces temples! Chacun balaye devant chez soi!amen!....

4.Posté par A mon avis le 19/12/2019 17:18

Encore une preuve que la religion ce n'est que amour et bonté !

5.Posté par Mon avis le 19/12/2019 19:31 (depuis mobile)

Moi je dis.. Être infirmier libéral qui doit être bien payer qd MM et vouloir rester président malgré les insulte les menaces.. C est que l on a a gagner...
Parce que faire du bénévolat et être critique tout le temps j aurai jeter l éponge...à médite

6.Posté par Swamydelosucré le 19/12/2019 19:45 (depuis mobile)

Que des frustrés en manque de reconnaissance... quand ou fait un affaire c’est pour bondieu pas pour le zyeu demoune

7.Posté par Saint-Andréen le 19/12/2019 22:01

Ils sont contre le président du temple parce qu'ils ne peuvent plus brûler du camphre. Ce petit combustible fabriqué le plus souvent en Chine et bourré de produit toxique néfaste pour la santé. Vous avez pensé aux nombreux malades qui viennent prier au temple pour avoir un peu de santé (une des raisons principales pour laquelle les fidèles viennent prier au temple) et qui sont obligés d'inhaler vos fumées nocives ? Vous êtes vraiment égoïstes et ne pensez qu'à vous ! Parce qu'il faut savoir que quand c'était encore autorisé, ça y allait de bon cœur ! Chacun arrivait avec son paquet de camphre et c’était le boucanage infernal devant l'entrée du temple. Il y en avait tellement que les flammes débordaient de partout, abimaient le carrelage et la peinture, il y avait même un risque de mettre le feu au temple vu que des responsables du temple étaient parfois obligés d'arroser ce brasier de camphre avec de l'eau. La vérité c'est que vous ne voulez pas évoluer, vous êtes encore attachés à des traditions d'un autre temps. La tradition des "gramounes longtemps" comme vous dites ! Mais les gramounes, ils vivaient dans des cases en pailles, alors que vous maintenant vous vivez dans des maisons modernes avec tout le confort. Avant hier je suis passé devant ce temple vers 5h du matin pour aller travailler. Quelle ne fut pas ma surprise de voir deux coqs noirs décapités sur le trottoir juste devant le portal fermé du temple ! Certains sont prêts à la sorcellerie pour impressionner le président, tout en sachant que ce temple est strictement végétarien et que le Dieu principal, Sri Muruga, n'admet aucun sacrifice sanguinaire dans son sanctuaire. Si parmi les 300 manifestants, il y a aussi les décérébrés qui ont martyrisé ces 2 pauvres volatiles devant ce temple végétarien, je pense que leur place n'est pas devant ce temple, mais bien dans un cabinet de psy...

8.Posté par Bondié cabri coq massalé camphre oudoupathi le 19/12/2019 23:39

Les pratiquants à la Réunion sont faibles mentalement et ne sont pas attachés au Divin, mais à tous les artifices qui tournent autour. S'ils n'ont plus leur camphre, leur encens, leur toile, leur bouteille de parfum Pompeya, ils sont perdus et ils ne viennent plus au temple...
Regardez le 2 janvier, tous ces gens au temple de Bois-Rouge avec leurs cabris et coqs. Supprimez cette pratique de sacrifice d'animaux et vous verrez qu'il n'y aura plus personne au temple de Bois-Rouge. Car ce n'est pas en la Déesse Kâli qu'ils croient, mais aux cabris et coqs et au massalé qui s'en suit...
Ainsi va la vie des temples à La Réunion !
Et là, ils vont manifester pour donner des leçons de moral aux autres. C'est pathétique !

9.Posté par Kiki le 20/12/2019 00:07 (depuis mobile)

A ou pst 7 t''es pas un "malbar" plutôt "malbaré" ! Na ka vire toute lo famille qui occupe ça. Té comme si l''église y appartient tte mon famille. Y bril pi camff, la bouzi alors ? Allez marssé dont ! Templ'' ti bazar, que de souvenirs ! 😢

10.Posté par Jean-Foudtou le 20/12/2019 01:12

Tout ce qui dit temple etc sont des petits états dans un état. Même fonctionnement donc courir derrière l'argent. Seule solution c'est être Athée.

11.Posté par TICOQ le 20/12/2019 05:01

Le pognon gangrène toutes les religions qui ne sont en fait que des partis politiques dépendant de la crédulité de leurs ouailles.

12.Posté par Titi le 20/12/2019 07:27 (depuis mobile)

Si la vais poin l'argent la dans personne n'aurait pas bataille pour sa Mdr trois v

13.Posté par baba le 21/12/2019 06:45

En réponse a la politique métropolitaine du « pays la fré » il est de bon ton de mettre les cases a leur place et faire un acte de recherche ethnologique et savant. Nous indiens sommes trop souvent brimés, caricaturés que ce soit dans l'espace public, professionnel et les jours approchants noël, l'espace religieux.



Nous devons toujours faire un double effort pour expliquer expliquer et après nous devons...expliquer. ..
Karly concilie les différents cultes, elle touche la « grande tradition » autant que les cultes secrets, magiques.
On a tous souvent tendance à nier le fond culturel, l héritage de l’Inde concernant notre propre culture croyant que ce qui se fait dans l’île proviendrait d’une sorte de « génération spontanée », que cela ne vient d’aucune tradition. Elle est présente dans les temples de plantation. Certains essaient de faire disparaître son caractère sanglant et de l-intégrer au panthéon des divinités de la « grande tradition ».On voit alors l-ajout sur le coté de nouveau dieu en rouge. Est- ce un retour a une tradition de sang, une transformation du dieu ? Elle est considérée comme « impure » par amour des sacrifices.

En Inde elle protège des esprits de la foret. Celui qui parvient à entrer en possession du dieu dispose de force magique. Pour les plus grands philosophes elle est la divine mère. On doit alors abandonner notre personnalité pour une plus proche du dieu. Pour Aurobindo elle amène à la libération. Pour les Lois de Manou : « Tuer dans le sacrifice n’est pas tuer ». Tout change. Ainsi, le renouveau « tamoul » se démarque de la tradition. Sous l-influence des nouveaux prêtres on ne parle plus d-avsyon mais de puja. Pourtant le culte de kali ou karli date de 3000ans av JC. Elle a d-autres noms :Vilamakali, considéré comme puissante ,Patélékali, Massalankali,qui prend en charge les morts. Souvent la bourgeoisie végétarienne se désolidarise de son culte.

Pour certains, les cheveux au vent, c-est le temps, la guirlande crâne humain est le principe de causalité, le poignard est une parabole pour les horreurs de la vie. Elle est la victoire du bien sur le mal. Elle est la parèdre de shiva. Elle est la main qui détruit et la main qui donne. Shiva allongé représente la base de l’univers. Les crânes autour du cou signifient qu-elle coupe l-orgueil des gens. Vénérée au Bengale, ses temples sont Kalighat et Dakshineshvara, ou Ramakrisna fut le prêtre. Sa pratique au temps où la Réunion ne comportait pas autant d-influence extérieure, fait que l-on recourait souvent à des chapelles en pleine nature, entourés d-éléments propres à l-Inde et qui jouent un rôle dans la civilisation indienne. Une civilisation tournée vers la nature, ou l-homme était en contact direct avec des forces, obscures pour nous.

La religion était alors principalement un art de vivre, chaque plante avait son rôle, chaque humain pris indépendamment. Karly au fond n-est alors que le reflet de nous même, notre coté obscure, qui comprend un fond des temps ancien ou l-âme n-était pas polie par la société. C-est notre « puissance divine » et pour ceux qui ne la comprenne pas et la récuse au sein du panthéon indou, il ne bafoue au fond que leur propre identité car karly n’est pas démoniaque. L-homme ne prend au fond que ce qui l-arrange, a savoir un panthéon aseptisé, ou même le dieu n-a plus le droit d-être lui-même. Où tout est hiérarchie. Karly est celle qui fait fi des transcendances ou concession. Elle coupe le nœud gordien de nos existences, à savoir une coupure entre ce que nous sommes et ce que nous voulons être.

Elle nous montre que parfois il faut une sorte de violence à nous même pour exister. Au fond nous avons déjà perdu beaucoup de nos coutumes. Le remplacement des dieux se fera de façon accélérée et sans que l-on s-en émeuve nous même. Karly ne sera alors plus qu-un dieu d-autrefois, et l-on dira : « ou l-homme dans ce temps était barbare. »

Elle montre l'extase, la transcendance et enfin la catharsis. Cette polémique montre surtout le niveau de non réalité, de non tolérance, de non instruction de certains peuples.
Bertrand tailamee
Lu 1005 fois

14.Posté par COLLECTIF MINABLE. le 03/01/2020 14:54

Arrêtez de faire honte à la communauté tamoule par vos posts sur internet et vos plaintes...ça sent les municipales...bizarre bizarre...Pour une fois un président et son équipe essaie de mette un peu d'ordre et depuis deux ans beaucoup a été fait pour améliorer l'enceinte du temple...et pour le respect des lieux sacrés! Pour l'histoire de brûler les camphres : il y a toujours la possibilité de le faire mais à l'éxtérieur et à l'air libre devant les statues des planètes..on ne pouvait plus bruler à l'intérieur car .les produits toxiques dégagés par les camphres nuisent à la santé....Beaucoup voulait continuer à brûler mais si on leur explique que c'est pour protéger la santé je pense qu'ils peuvent comprendre et évoluer....au lieu de cela, on vient frapper le président parce qu'il refuse à juste titre qu'on fasse des photos des divinités et des cérémonies ...on monte un collectif sans se rendre compte qu'on fait la honte du département !! et ce à 3 mois des municipales........on est en droit de se poser des questions sur ces opposants !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes