MENU ZINFOS
Société

[Témoignage] Sans masques, les sages-femmes libérales réfléchissent à stopper d'exercer


Bas les masques. La crise du Covid-19 met à jour le manque cruel d’anticipation sur la fabrication des masques de type FFP2, les seuls à protéger complètement du risque de contagion. La bataille fait rage depuis quelques jours entre les professionnels de santé qui en sont privés et l’Agence régionale de santé. Laurie Amalric est sage femme libérale à Saint-Denis. Elle nous livre son analyse de la situation.

Par Ludovic Grondin - Publié le Vendredi 20 Mars 2020 à 11:13 | Lu 3747 fois

Son témoignage vient s’additionner à ceux qui, ces derniers jours, ont été scandalisés d’apprendre que des mesures de priorisation avaient été édictées par l’ARS au vu du manque de masques pour tous (voir notre article de mercredi soir).

Concernant les sages-femmes, on ne parle visiblement pas de priorisation mais bien de choix de ne pas les outiller en masques FFP2.

"On n’a pas de masque évidemment mais on a reçu un mail qui disait hier (mercredi, ndlr) que  les médecins, les kinésithérapeutes et les infirmiers ont droit au fameux masque FFP2 - je rappelle que ceux sont les seuls qui protègent véritablement du Covid - mais que les sages-femmes comme les pharmaciens n’y ont pas droit", déplore Laurie Amalric. Pire, dans ce même mail, il est précisé que les sages-femmes devront se contenter des masques classiques et non des FFP2 "pour prendre en charge les femmes confirmées COVID-19", dixit le mail reçu par les professionnels de santé le 18 mars 2020.

La professionnelle de santé juge cette appréciation de l’ARS comme "totalement inadmissible" car elle considère, à juste titre, être "en première ligne", autant qu’un infirmier ou un kiné. Cela est d’autant plus vrai que l’hôpital a tendance, ces derniers jours, à renvoyer les femmes enceintes vers le secteur libéral pour justement dégager des lits au sein des structures lourdes.

"Les infirmiers voient plus de patients que nous, mais restent parfois que quelques minutes pour une injection"

"En ce moment, on a le double d’activité", précise-t-elle. A titre de comparaison, elle suit chaque semaine environ 10 à 15 femmes présentant une grossesse à risques. "Pour les grossesses qui se passent bien, je les vois 1 fois par mois en moyenne", fait-elle le parrallèle.

Encore plus dans le détail, la professionnelle de santé en arrive à comparer l’activité qui est la sienne avec celle des infirmiers par exemple. "Les infirmiers voient plus de patients que nous, mais restent parfois que quelques minutes pour une injection, alors que chacun de nos actes sages-femmes dure minimum 40 minutes au chevet de la patiente. Le contact est tout aussi long et proche qu’un infirmier".

"Sur quels critères se basent-ils pour dire qu’une sage femme n’a pas besoin de masque FFP2 pour femmes enceintes ?", questionne-t-elle, désabusée par cette politique catégorielle. Ou, "peut-être que la population des femmes enceintes n’est pas à prendre en compte dans cette crise ?"

"Pour rappel, les premières études démontrent qu’il n’y a pas de transmission verticale possible entre la mère et le fœtus pendant la grossesse. Il s’agit d’un premier point rassurant pour le fœtus. En revanche, les conséquences chez la mère peuvent être catastrophiques si elle venait à contracter le virus. Suite aux changements physiologiques qui surviennent pendant la grossesse, la femme a plus de risques alors de développer une infection pulmonaire. Dans d’autres pays tels que la Chine ou l’Italie, des femmes enceintes ont fini dans des services de réanimation avec en parallèle une menace d’accouchement prématuré ou des accouchements prématurés forcés", illustre-t-elle. La crise de confiance vis-à-vis du ministère de la Santé ne date d’ailleurs pas de ces derniers jours. C’est le manque de reconnaissance de la profession que Laurie Amalric pointe du doigt. 

Des masques "sur le marché noir"

L’exemple est par exemple flagrant selon elle concernant la différenciation qu’il y a avec les dentistes qui bénéficient, eux, du titre de docteur car ils ont fait leur internat en toute fin d’études alors que l’internat des sages-femmes s’effectue tout au long de leur Bac+5.

Bref, passées ces considérations qui mettent la profession à cran depuis des années, la préoccupation première de Laurie Amalric a été de se fournir en masques "sur le marché noir", en rigole-t-elle, "mais pas des FFP2 évidemment !"

Enfin, la corporation pourrait bien montrer les muscles si l’ARS venait à ne pas réviser sa position. "Il y a quelque chose qui est en train de se passer sur les réseaux sociaux. Il existe un groupe sur lequel est envisagé de refuser de travailler si on n’est pas fourni en masques ! Et ce qui va se passer c’est que l’hôpital se retrouvera à gérer des patientes et des bébés qui sont pris en charge par nous. J’ai en moyenne 40 patientes par mois. Faites le compte avec toutes les sages-femmes de l’île si on venait à stopper notre travail…"

L’île de La Réunion compte environ 800 sages-femmes, tous secteurs confondus.




1.Posté par olive le 20/03/2020 11:36

normal.
alors on m'a appris que gouverner, c'est prévoir... l corona tourne quand même depuis janvier... il y avait le temps d'anticiper...
on est bien gouverné.

2.Posté par Pat le 20/03/2020 11:49 (depuis mobile)

C'est encore une maladie des hommes quand on disparaîtra il ne restera que les animaux et le monde repartira à zéro

3.Posté par J louis le 20/03/2020 12:08 (depuis mobile)

Incroyable

4.Posté par celui le 20/03/2020 12:17

Même problème et même questionnement pour :

-Les médecins de ville , spécialistes ou généralistes
-Les dentistes
-Les infirmiers
-Les kinésithérapeutes ....

Zéro masques de protection , zéro gants , zéro solutés hydro-alcooliques

Exposer les professionnels de santé libéraux qui seront à leur tour contaminants ne me semble pas être une bonne idée .

Ok , moi je ne suis personne , je ne suis pas un politique , juste un médecin de base , un con quoi ...

5.Posté par Roger le 20/03/2020 12:45

Cette situation est à vomir!!!
Oui il faudrait toutes vous arrêter de travailler.... et la décision devrait venir de votre Ordre
Cinquième puissance mondiale la FRANCE en est réduite à envoyer son directeur à la santé demander aux français possédant des masques de les déposer en pharmacie ou à l’hôpital !!! On marche sur la tête
On impose un confinement indispensable pour endiguer l’épidémie mais on ouvre les magasins de bricolage!!!!!
Lorsque tout cela sera dernière nous nos responsables politiques devront rendre des comptes et il faudra ne pas l’oublier!
Courage à vous!!!

6.Posté par Momo le 20/03/2020 13:09

Comment accoucher dans ces conditions ? Toutes seules ? et si ça ne sort pas ?

7.Posté par etonnant le 20/03/2020 14:50

quand c'est la guerre, il faut un casque et des gants

FABRIQUEZ VOTRE MASQUE

en attendant d'etre sauvé par macron, ce qui n'est pas pret d'arriver, vus le bas niveau de nos responsables

UNE PAIRE DE CISEAUX, UN TISSUS ,( drap, polaire, filtre aspirateur ,filtre de piscine....,)
DES LACETS de CHAUSSURE

après chaque sortie, vous enlevez tous vos vetementt et au lave linge,

ET VOUS PRENEZ UNE DOUCHE IMMEDIATEMENT

pour LE MASQUE VOUS LE FAITES BOUILLIR si le textile le permet

un sceau d'au rempli de JAVEL, pour décontaminer vos savates de sortie, car les pieds peuvent aussi transporter des postillons

8.Posté par jori le pigeon le 20/03/2020 17:42

macron ne sera pas le sauveur de cette France ce n'est pas son boulot, son travail c'est d'être le serviteur des grands patrons et de la finance.Comptons que sur nous mêmes , un pays comme la France est mal mener que des parasites à sa tête qui ne savent pas gérer à force de tirer sur la corde tôt ou tard elle se cassera, les soignants étaient en grève depuis fort bien longtemps les chercheurs ont quitter le navire par manque de moyens faîtes plus avec moins . laissons passer la crise des têtes tomberont et 2022 le nettoyage de printemps à l'élysée.

9.Posté par coco le 21/03/2020 09:11

POURQUOI L'ARS ET MONSIEUR LE PREFET DE LA REUNION EMPECHENT LES ENTREPRISES
DE RENTRER VIA DHL LES MASQUES FFP2 CERTIFIE ET AUX NORMES ?
POURQUOI ILS REQUISITIONNENT LES COLIS AVEC LA COMPLICITE DES DOUANES, CES COLIS QUI NE LEURS APPARTIENNENT PAS ? ILS BLOQUENT LES COLIS ET VOUS..... QUI AVEZ ACHETER CES MASQUES, PAYER LE FOURNISSEUR AINSI QUE L'ACHEMINEMENT il ne vous reste que les yeux pour pleurer....
ALORS POURQUOI NOUS POPULATION NOUS N'AVONS PAS LE DROIT DE NOUS PROTEGER?
LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE, ????? CES MOTS ONT ENCORE UN SENS POUR VOUS?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes