Education

Taux de réussite des universités françaises : La Réunion loin derrière...

Mercredi 9 Septembre 2015 - 16:47

Taux de réussite des universités françaises : La Réunion loin derrière...
Les indicateurs 2013 sur le parcours et la réussite des étudiants à l’université ont été publiés en juillet dernier par le ministère de l'Enseignement supérieur. Une année particulièrement mauvaise concernant le taux de réussite en première année, puisque seuls 39,7% des étudiants passent en L2. Un taux encore plus bas dans les DOM...

Calculé sur le taux de réussite, ce classement met à l’honneur les universités de province : l’université d’Angers remporte la première place avec 55,6% des élèves de L1 qui passent en L2, suivie de Lyon 2 et Paris 6 (54,2%) et du Littoral - Côte d'Opale (51,5%).

À contrario, le taux de réussite n'est pas particulièrement brillant dans les départements d'outre-mer puisque l’université des Antilles-Guyane (17,9% d’admis en L2), de Nouvelle Calédonie (18,7%) et de La Réunion (20,5%) figurent en queue de peloton avec à peine un élève sur cinq réussissant sa première année de licence.

.
Lu 2657 fois



1.Posté par noe le 09/09/2015 18:30

Question de motivation !
Question de vouloir apprendre !
Incompétence des professeurs ?
Bac donné n'importe comment lors des repêchages ?

2.Posté par Pierre le 09/09/2015 20:07 (depuis mobile)

Non. pas du tout. La faute aux bacs donnés depuis deux décennies à la Réunion.Pour que l Académie soit en l air.Nos étudiants sont des presques nuls en majorités. Eh oui!! Je suis étudiant en première année c est écrit sur FB . et après plus de 2eme.

3.Posté par babar run le 09/09/2015 20:14

CHAMPIONS DU MONDE....!!!!!

4.Posté par Alio le 09/09/2015 20:16

Le taux de redoublement est élevé parce qu'à la Réunion le niveau d'exigence reste encore haut.
D'ailleurs les étudiants réunionnais qui ont commencé leur fac à la Réunion et qui poursuivent en métropole s'en sortent très bien. CQFD.

5.Posté par Hervé Boismery le 09/09/2015 20:45

Au terme de quarante années de carrière universitaire, dont respectivement 15 à La Réunion puis 25 en métropole, je puis affirmer que dans de nombreuses universités métropolitaines, pourtant de renom, les diplômes sont purement et simplement bradés.
Souvent par veulerie, face aux groupes de pression et pour "éviter les histoires".
Cependant, dans certains cas, on assiste même à des ventes de diplômes.
Un exemple récent: les diplômes monnayés de Science Po à Aix-Marseille, une affaire qui a éclaté en 2014 et qui fait actuellement l'objet d'une procédure pénale, après avoir entraîné la mise sous tutelle directe de l'établissement par le ministère.
Plus de 500 masters d'études politiques de niveau Bac+5 ont été vendus purement à simplement par Science Po Aix , en France, en Chine, au Congo... et même à Maurice. Les prix étaient fixés en fonction des têtes des clients (de 8000 à 20.000 euros). Précisons que les "lauréats" n'ont présenté aucune épreuve. Ils ont simplement payé.
Autre exemple: en 2009, les scandales de Toulon qui ont provoqué les incarcérations puis les révocations à vie du président et de deux vice-présidents d'université.
Mêmes affaires lamentables à Grenoble et à Paris 13.
En 2006, le président d'université de Grenoble 1 a par ailleurs été condamné à six mois ferme pour proxénétisme !!!
Mais tout cela n'est que la partie visible de l'iceberg et ces pratiques concernent nombre d'établissements français.
Fort heureusement, l'Université de La Réunion n'en est pas là.
NB-Les faits allégués sont vérifiables sur internet.
Vous verrez que je n'invente rien.

6.Posté par a voir… le 09/09/2015 21:06

Il y a une vingtaine d'années , le niveau des étudiants de la Réunion n'avait rien à envier à celui de la métropole .
Depuis, on permet à un jeune de passer en classe supérieure quelque soit son niveau de manière automatique. Certains ensignants sont à peine étonnés de voir des jeunes en 6ème sachant à peine lire et écrire. Il est courant de voir un collegien de 5ème (et plus) ne pas savoir faire une simple division sans calculatrice.
Tous les ans, il y a de nouvelles réformes…Les enseignants sont largués et si en plus ils ne sont pas trop motivés pour se remettre en cause, c'est la cata…pour nos jeunes sacrifiés sur l'autel de la connerie intellectuelle de certains technocrates.
Le Bac ? Le proviseur commence par dire ; je veux XX % de taux de réussite. On bidouille dans les critères denotation et on rattrape des archi-nuls…
Il y a 20 ans, quand un élève avait une mention TRES BIEN c'était exceptionnel. Aujourd'hui, on peut avoir une moyenne de 21/20 ( cherchez erreur ! ) et des mentions en veux tu en voilà.
Aujourd'hui, le gouvernement commence à dire qu'il faudra qu'il y ait XX% de doctorants ( Bac + 7…).
Comme s'il suffisait de décréter des quotas pour augmenter le niveau des étudiants.
Quelle connerie de plus !!!!
Enfin, dernier point, quand on voit combien ça coûte aux parents qui veulent que leur progeniture aille dans une bonne école, on comprend aussi que ceux dont les parents ne peuvent les financer , finissent à l'université.
Arrêtez de parler d'égalité devant l'éducation.

7.Posté par JChretien le 09/09/2015 22:15

Professeurs pays, zoreil savate, cumulard de salaire, chercheur qui ne trouve rien, douceur de vivre, élus démagogues, manque de motivation des élèves, 90 pour cent d'une classe d'âge au bac, pas de sélection, parents toujours aux abonnés absents.
Voilà les principales causes

Il ne faut surtout pas rester faire des études à l'université à la Réunion ! Sauf peut être en IUT et BTS.

8.Posté par Emma le 09/09/2015 22:33

A lire certains, le problème vient essentiellement des jeunes qui sont trop stupides pour réussir! Le bac serait forcément bradé? À aucun moment on parle des filières non adaptées aux jeunes venant de filières pro, ni de l'orientation prise par dessus la jambe à la Réunion encore plus qu'en Métropole!

9.Posté par Zbob le 10/09/2015 08:42

Eh oui, dès qu'on parle d'éducation ou d'études , hop , tout de suite on trouve :

- les pleurnichards qui voudraient que , simplement parce que nous sommes réunionnais , on soit "gentils " avec nous et surtout qu'on ne dise pas qu'ici aussi il y a des élèves nuls , qui ne foutent rien , qui arrivent en classe zamalés et bourrés jusqu'au trou de balle ...

- les réalistes qui connaissent le fonctionnement de l'école de la maternelle à la terminale ( ils savent tout , ils sont merveilleux, comment font ils?)

- les racistes qui bien entendu trouvent toujours que si ça va mal c'est la faute des ces vilains profs zoreils qui viennent ici pour se bronzer , oubliant quand même qu'aujourd'hui ,la majorité des postes d'enseignants est occupée par des Créoles pur jus , qui eux aussi sont bien payés ( mais c'est normal , ils sont chez eux)

On n'y changera rien , la Réunion terre de tolérance a du plomb dans l'aile chaque fois qu'on dit une vérité qui fait mal ...mais si on lisait un peu plus , si on se renseignait un peu plus , on verrait bien que rien n'est rose dans l'éducation nationale depuis 30 ans au moins...Ici comme en métropole.

Non, la France n'est plus un pays où l'éducation est une vraie priorité.

Non la France n'est plus un pays modèle en matière d'éducation ( son ascenseur social est en panne depuis longtemps , hormis quelques exceptions que l'on met en avant pour faire croire que)

Non , la France ne sait plus former véritablement ses enfants depuis qu'un connard de politicien a décidé que 80% des lycéens devraient avoir le bac, car pour atteindre ce but purement politique on a triché ( on triche encore) les rectorats ( partout sur le territoire) veulent "des résultats" quitte à bidouiller les notes aux examens :

vous voulez un exemple: un prof note une copie en respectant un barème déjà "adapté" , il doit rentrer les notes par internet et , curiosité , le logiciel n'acceptent que les points entiers ( pas les demis ) donc on augmente de fait la note au point supérieur ( dans certaines matières à gros coefficient , 8 par exemple , ça fait 4 points supplémentaires , comme ça rien que par la grâce d'un logiciel) imaginez quelques matières du même tonneau et hop , le candidat récupère 10 à 15 points indus ce qui lui permet d'avoir le bac ...Et que dire , en bac professionnel où le français par exemple a un petit coefficient ( 2) et l'atelier un très gros ( 12) , logique direz vous , oui mais un jeune nul en français , qui ne sait ni s'exprimer correctement ni écrire correctement qui aura une note catastrophique et inadmissible à ce niveau , sera quand même reçu au bac et muni de ce sésame, pourra ainsi gonfler les effectifs de la fac où il ne comprendra strictement rien ( demandez donc à vos enfants étudiants s'ils ne connaissent pas de ces pseudo étudiants )

Oui, on bidouille , on magouille ( et post 5 a dit vrai) mais pas seulement à ce niveau , à tous les niveaux ...

Personne ne se pose la question du jeune ado qui arrive en seconde sans savoir lire? Est-ce à dire que personne ne l'a remarqué ( c'est hélas possible) En réalité , tout le monde est au courant , depuis le CP , et tout le monde ferme les yeux car depuis quelques années , il ne faut plus traumatiser les enfants ni déplaire aux famille , alors , les inspecteurs ( et au dessus les recteurs et les ministres successifs) demandent à ce que l'ont fasse "passer" ces gosses dans la classe supérieure au motif purement électoraliste que le redoublement ( qui n'est pas la panacée , j'en conviens) c'est caca , que c'est dur à vivre pour le gamin! Ah oui, et pensez vous qu'un gosse qui ne sait pas lire ne s'en rende pas compte , pensez vous qu'il vive bien le fait de ne pouvoir faire ce que ses copains sont capables de faire ?

Le jour où l'éducation échappera aux politiques qui en font un cheval de bataille électoral plutôt qu'une vraie priorité ( en réalité , nos énarques se foutent bien des enfants du peuple dont ils ne font pas partie), alors l'éducation redeviendra ce qu'elle n'aurait jamais dû cesser d'être , un moyen d'élever l'homme et de lui donner sa place dans la société , au delà des misérables considérations nombrilistes dont certains font preuve!

10.Posté par pas surprenant le 10/09/2015 09:28

par contre pour la surrémunération des enseignants c'est pas le cas ils sont n°1

11.Posté par le 10/09/2015 11:04

avez vous remarqué que là où il y a du soleil le taux de réussite est moindre ?
CQFD...

12.Posté par Ti ju le 10/09/2015 17:31

personnellement pour moi, deux facteurs sont liés à cela : l'accessibilité et l'orientation. En effet, étant habitante du sud, l'université du tampon est très limité au niveau des cursus proposés, il faut savoir que de nombreux étudiants n'ont pas les moyens de se trouver un logement, il serait temps de penser à délocaliser un peu les filières. Autres choses, ici à la réunion, nous sommes limités en matière d'enseignement autre que l'université. Il est difficile pour un élève issu d'un cursus professionnel de réussir à la fac. Il serait peut être temps de développer un peu plus les BTS et IUT, mais pas seulement dans le nord mais dans les quatre coins de l'ile et principalement dans le sud et l'est.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter