MENU ZINFOS
International

Syrie: L'Onu veut un cessez le feu pour permettre l'entrée de l'aide humanitaire


- Publié le Jeudi 8 Mars 2012 à 16:44 | Lu 930 fois

Syrie: L'Onu veut un cessez le feu pour permettre l'entrée de l'aide humanitaire
Kofi Annan, l'ex-secrétaire général de l'Onu et actuellement envoyé spécial des Nations Unies et de la Ligue Arabe est chargé d'une tâche quasi-impossible à ce stade du dossier de la Syrie, à savoir mettre fin à la violence et aux tueries pour permettre l'entrée de l'aide humanitaire dans les villes bombardées.

Malgré le blocage, la diplomatie de l'Onu continue ses efforts. Arrivé au Caire mercredi, Kofi Annan s'est entretenu à ce propos avec le ministre égyptien des Affaires étrangères, Mohammed Kamel Amr, ce jeudi. L'homme a insisté sur le fait que le règlement politique de la crise est la seule solution viable à long terme.

Lors d'une conférence de presse à la sortie de cette entrevue, le nouvel envoyé spécial depuis le 23 février dernier a déclaré: "La discussion s'est bien déroulée. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour mettre fin à la violence et aux tueries en Syrie (...) Nous allons exhorter le gouvernement syrien et les partis d'opposition à travailler avec nous pour essayer de trouver une solution qui tienne compte des aspirations du peuple syrien".

L'ancien secrétaire général de l'ONU devrait rencontrer d'autres ministres arabes des Affaires étrangères ce week end.




1.Posté par curebien le 08/03/2012 16:55

Pauvre peuple syrien, vous n'avez pas droit aux mêmex considérations que la Lybie. Botul Henry Lévy ne voit pas votre souffrance et n'en souffle pas mot à son pote Sarko. A moins que vous êtes moins intéressant au point de vue solvabilité?

Il n'y a rien à piller chez vous?

2.Posté par Gajik le 08/03/2012 20:59

Mais non, curebien ! c'est seulement que Juppé a raté son coup en essayant de refaire en Syrie le coup de la Libye. Les Français, les Qatari et l'OTAN en général ont entraîné, financé les Salafistes et les Wahhabites en leur fournissant des armes lourdes. Malheureusement pour le plan Juppé ses hommes ont été arrêtés et les Russes ont bloqué la manoeuvre. L'armée nationale Syrienne (et non "l'armée d'Assad" comme disent les journlaistes mercenaires occidentaux) a fait échec aux milices islamistes hyper armés sur lesquelles s'appuyaient les impérialistes occidentaux.
Tout çà a foiré et Juppé-Sarko ont dû battre en retraite la queue entre les jambes après avoir provoqué des centaines de morts. Voilà pourquoi BHL a lui aussi sa nouille atrophiée entre les jambes.

3.Posté par Gajik le 08/03/2012 22:17

La liste des "journalistes" mercenaires occidentaux s'allonge de jour en jour. Thierry Meyssan publie cette fois ci une photo de Libye de celui qui est présenté comme reporter photographe au Sunday Times, Paul Conroy, qui vient de s’échapper de l’Émirat islamique de Baba Amr, mais qui est un agent du MI6 britannique.

Sur cette photo, on le voit en Libye (en gilet pare-balles bleu) avec les dirigeants d’Al-Qaeda : à sa droite Mahdi al-Harati (en gilet pare-balles noir) et Abdelhakim Belhaj (en vareuse camouflée).

• Mahdi al-Harati a épousé une Irlandaise et a vécu à Dublin. Paul Conroy est Irlandais du Nord, élevé à Liverpool.

Selon l’ancien Premier ministre José Maria Aznar, Mahdi al-Harati est toujours recherché en Espagne pour son implication dans les attentats de Madrid du 11 mars 2004.

En 2010, avec une barbe plus soignée et la couverture d’une ONG, Mahdi al-Harati était infiltré par le MI6 au sein de la « Flottille de la Liberté » qui tenta d’apporter de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

Mahdi al-Harati dirigeait la brigade d’Al-Qaeda qui assiégea l’hôtel Rixos de Tripoli, en août 2011. Selon Khamis Kadhafi, il était encadré par des instructeurs français. Selon une source militaire étrangère de très haut niveau, al-Harati avait reçu pour mission de l’OTAN de capturer les dirigeants libyens réfugiés dans une facilité secrète de l’hôtel, et d’assassiner dans l’hôtel l’ex-congressman et assistant de Martin Luther King, Walter Fauntroy. Il devait aussi éliminer les deux collaborateurs du Réseau Voltaire Thierry Meyssan et Mahdi Darius Nazemroaya qui résidaient à l’hôtel Radisson, où al-Harati installa son centre de torture. Cette décision avait été prise lors d’une réunion restreinte au commandement de l’OTAN à Naples quelques jours plus tôt. Le compte-rendu fait mention de la présence à cette réunion d’Alain Juppé. Interrogé à ce sujet, son secrétariat dément toute participation du ministre français des Affaires étrangères et indique qu’il était en vacances à cette date.

En octobre 2011, Mahdi al-Harati a mis en scène en Syrie, un village témoin situé dans la montagne à la frontière turque. Durant deux mois, il y a reçu des reporters occidentaux pour leur vanter la « révolution » syrienne. Le village est habité par une tribu qui était rémunérée pour jouer des manifestations et poser pour la presse. Al-Harati y a notamment reçu Paul Moreira de Canal Plus et Édith Bouvier du Figaro.

• Abdelhakim Belhaj est le bras droit d’Ayman al-Zawahiri, et l’actuel numéro 2 d’Al-Qaida. Bien qu’il soit officiellement toujours un des criminels les plus recherchés dans le monde, il a été promu par l’OTAN gouverneur militaire de Tripoli.

Abdelhakim Belhaj dispose d’un titre de résident au Qatar.

Abdelhakim Belhaj a effectué récemment plusieurs séjours en Turquie, où il a disposé d’un bureau sur la base de l’OTAN à Incirlik, et en Syrie où il a infiltré plusieurs groupes jusqu’à atteindre un total de 1 500 combattants. Selon Ayman al-Zawahiri, ses hommes ont notamment perpétré les attentats de Damas et d’Alep.

Son organisation, le Groupe islamique combattant en Libye, a fusionné avec Al-Qaeda mais figure toujours sur la liste des organisations terroristes du Département d’État US et du Département de l’Intérieur Britannique.

En s’associant à des terroristes reconnus, Conroy tombe sous le coup de la loi à la fois aux États-Unis et au Royaume-Unis pour soutien ou association à un groupe terroriste. Il encourt 15 ans de prison, sauf à faire valoir son immunité en excipant de sa qualité d’agent de Sa Majesté.

4.Posté par curebien le 09/03/2012 09:33

Tu pourras apporté toute sorte d’information GAJIK, on trouvera toujours quelqu'un pour qualifier cela de théorie du complot....

Le prochain épisode tragique de l'histoire de l'humanité est selon toute vraisemblance l'attaque préventive de l'axe du bien sur l’Iran. Aucune preuve de fabrication de l'arme atomique, comme ce fut le cas pour les ADM d'Irak, mais bon.....

5.Posté par Bayoune le 10/03/2012 09:42

Gajik, je supose que vous avez visionné la vidéo sur laquelle, Edith Bouvier, journaliste, avec un fémur pété de haut en bas, et sur la largeur, parfois souriante,elle oublie ses douleurs Elle demande (1) « la mise en place d’un cessez-le-feu » et (2) « une voiture médicalisée qui la conduise jusqu’au Liban », encore bien qu'elle n'exige pas des autorités Syriennes . (1) Un cessez-le-feu est un accord qui suspend la totalité des hostilités entre les parties durant une négociation politique, tandis qu’une trêve est une interruption des combats, dans une zone déterminée et durant une période déterminée, pour laisser passer des personnes ou du matériel humanitaire.
- (2) De plus, être conduite au Liban implique une amnistie pour le délit d’immigration illégale, Édith Bouvier étant entrée clandestinement en Syrie aux côtés des rebelles. N'était ce pas plutôt une mise en scène pour permettre aux agents occidentaux d'être exfiltré, comme cela s'est déjà fait
Il n’est pas surprenant que la journaliste se fasse la porte-parole d’Alain Juppé. Elle a été engagée au groupe Le Figaro par Georges Malbrunot. Selon les autorités syriennes, ce dernier était dans les années 80 l’agent de liaison de la DGSE avec les Frères musulmans. Il fut arrêté à Hama, puis restitué aux autorités françaises à la demande expresse du président François Mitterrand.

Le jeune Khaled Abou Saleh est le chef de Centre de presse de l’Armée « syrienne » libre. D’après les journalistes qui ont utilisé cette installation, le Centre, placé dans un immeuble vétuste, était équipé de tout le matériel hi-tech nécessaire. Les journalistes pouvaient y faire leurs montages, et disposaient du matériel satellitaire pour des diffusions en direct. Certains ironisaient en comparant le niveau informatique du Centre à celui de l’Armée nationale syrienne, qui persiste à utiliser des systèmes de transmission archaïques.

On ne dispose d’aucune information sur les généreux sponsors qui ont offert cette installation dernier cri. Mais on dispose d’une indication lorsque l’on s’intéresse aux activités professionnelles de Khaled Abou Saleh. Le jeune révolutionnaire est lui-même journaliste. Il est correspondant permanent à Al-Jazeera, qui en outre publie son blog son site internet, et pigiste à France24, où il apparaît comme collaborateur de la rubrique « Les Observateurs ». Or, ces deux télévisions satellitaires forment l’avant-garde de la propagande de l’OTAN et du CCG pour justifier un changement de régime en Syrie, comme elles le firent pour en justifier un en Libye.. Comme l'explique Thiery Messan, il s'agit bien d'un complot monté par l'ipérialisme pour faire tomber le régime Syrien, avant d'attaquer L'Iran. A chacun de méditer.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes