MENU ZINFOS
International

Syrie : Bachar Al-Assad confirme avoir reçu des missiles russes et pense à la présidentielle en 2014


Par S.I - Publié le Vendredi 31 Mai 2013 à 09:54 | Lu 1186 fois

Syrie : Bachar Al-Assad confirme avoir reçu des missiles russes et pense à la présidentielle en 2014
Le président syrien, Bachar Al-Assad, dans une interview accordée à la chaîne du Hezbollah Al-Manar, confirme avoir reçu des missiles russes et menace Israël. Comme d'habitude, il se dit "très confiant dans la victoire" lors de cette "guerre mondiale menée contre la Syrie et la politique de résistance", rhétorique habituelle pour désigner l'alliance de la Syrie, de l'Iran et du Hezbollah contre Israël.

"Il y a une pression populaire claire pour ouvrir le front de résistance (contre Israël) au Golan", a affirmé le président syrien. "Il y a plusieurs facteurs, (dont) les agressions israéliennes répétées". Le plateau du Golan, situé au sud-ouest de la Syrie, est occupé par Israël depuis 1967. Théoriquement, depuis cette date, les deux pays sont en guerre.

Le président syrien a également implicitement confirmé  qu'il avait reçu de la Russie des missiles sophistiqués de défense anti-aérienne S-300. Une livraison vivement critiquée par les Occidentaux, qui estiment que cela compliquerait fortement leur tâche en cas d'intervention militaire. Il deviendrait quasiment impossible, pour les États-Unis et leurs alliés dont la France, de mener une série de frappes aériennes sur le pays, ou même d'intervenir pour démanteler des armes chimiques.

L'Union européenne avait, en début de semaine, levé sous de nombreuses conditions l'embargo sur la livraison d'armes aux rebelles syriens.

Sur un plan plus diplomatique, le régime Assad a donné son accord de principe à une conférence initiée par Washington et Moscou, tout en refusant toute condition. "Eux disent qu'ils veulent un gouvernement de transition où le président n'a aucun rôle", a-t-il déclaré en référence à l'appel de l'opposition et des pays occidentaux à son départ du pouvoir. Mais, a-t-il ajouté, "les prérogatives du président sont fixées par la Constitution et le président ne peut pas abandonner ses prérogatives, la constitution ne lui appartient pas".

Concernant le politique intérieure de son pays, Bachar Al-Assad a affirmé qu'il n'hésiterait pas à se présenter à la présidentielle de 2014, si le peuple le voulait. "Cette question sera décidée (...) si je sens qu'il y a une nécessité de me porter candidat, et cela sera décidé après avoir consulté le peuple et si je sens qu'ils souhaitent cette candidature, je n'hésiterai pas à le faire", a déclaré le chef de l'Etat. "Mais si je sens que le peuple syrien ne le veut pas (...) je ne me porterai pas candidat", a-t-il précisé.




1.Posté par Môvélang le 31/05/2013 11:56

""ou même d'intervenir pour démanteler des armes chimique""" oui! george bouch est mort, mais la certitude de l'utilisation des armes de destruction massive perdure!
même pas honte d'être des assassins

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes