MENU ZINFOS
Société

Suspension aide filière canne: Une offre d'achat à Téréos du Département et de la Région?


Julie Pontalba, candidate du PCR aux dernières élections européennes, fait part de sa réaction suite à la décision du gouvernement de suspendre le versement de l'aide compensatoire à la filière canne.

Par N.P - Publié le Samedi 22 Juin 2019 à 12:20 | Lu 4003 fois

Suspension aide filière canne: Une offre d'achat à Téréos du Département et de la Région?
Un mois après les Européennes et à la veille de l'ouverture de la campagne sucrière, la filière canne est menacée de disparaître. En tant que candidate du PCR à ce scrutin, j'avais élevé cette question au rang des urgences lors de la présentation de mon programme le 15 mai. Je demandais que l'Europe accepte que l'Etat français pérennise l'aide compensatoire de 28 Millions au-delà de de la durée de l'actuelle Convention canne 2017-2021. Je réclamais la transparence dans l'utilisation des fonds publics et l'intégration des planteurs réunionnais dans l'actionnariat de la coopérative Téreos.

A peine le Parlement Européen installé, nous apprenons que Téreos, qui perçoit les aides publiques, affiche une perte de 242 millions d'euros à son bilan 2018-2019 et un gonflement de sa dette à 2,5 milliards. Confronté une situation identique, son concurrent SudZucker avait déjà décidé de diminuer sa capacité de production par la fermeture de 2 usines emblématiques en France. Qu'en sera-t-il des 2 usines que possède Téreos à La Réunion? Le PCR n'oublie pas la déclaration du Commissaire européen à l'Agriculture, Dacian Ciolos, en visite à La Réunion, en 2013: "l'avenir de la canne dépend de la stratégie de l'industriel".
 
Deux autres évènements viennent bousculer l'actualité et la sérénité:
 
  1. lors de son premier point presse, le nouveau préfet de La Réunion, répond à la question d'un journaliste que l'aide compensatoire fait l'objet d'arbitrage gouvernemental. Aussitôt, le 18 juin, j'ai publié un communiqué car, de ce fait, le gouvernement remet en cause la Convention Canne en vigueur jusqu'à 2021.
     
  2. Huguette Bello remarque que les 28 millions ne figurent pas au budget de cette année et elle proteste. La ministre Girardin lui répond que la participation de l'Etat est en débat.
 
C'est la panique chez les planteurs ; le monde économique dit son inquiétude ; le monde politique s'éveille. L'indignation est nécessaire mais elle n'est pas suffisante pour que l'Etat respecte ses engagements malgré l'imminence de la catastrophe.
 
A La Réunion, La filière canne est l'un des premiers employeurs, (quand le chômage est déjà de l'ordre de 30%), elle façonne le paysage, elle fait partie de l'histoire. Cependant elle est constamment remise en cause. Et ceux qui en dépendent vivent dans la précarité.
 
La crise est bien réelle et exige la solidarité de tous pour sauver le principal outil de valorisation de la filière : le laboratoire ER-CANE. C'est un patrimoine Réunionnais qui produit de la connaissance depuis des siècles. Ce centre de recherche ainsi que les qualités de ses travaux sont connues mondialement. Il semble que la majorité des variétés de cannes utilisées dans le monde relève de ce centre. Cet outil est essentiel pour organiser la transition de la filière. Cet outil se trouve aujourd'hui dans les mains de Téréos. Qui sait ce que cette multinationale  du sucre décidera d'en faire ?
 
Aussi, anticipons la décision de l'industriel Téréos pour sauver une richesse, un patrimoine  intellectuel et expérimental réunionnais :
 
Le Conseil Départemental qui possède la compétence agricole pourrait s'associer au Conseil Régional (et d'autres opérateurs) pour faire une offre d'achat à Téréos. Ce patrimoine doit rester à La Réunion, propriété des Réunionnais.




1.Posté par DOGOUNET le 22/06/2019 13:43

La pauvrette n'a rien compris à l'économie de marché et au bon souvenir de TEREOS qui n'en voulait pas de cette "charge" domienne pour laquelle l'Etat a oeuvré dans l'ombre afin de l'intéresser le temps de faire illusion. Rappel: l'industrie de la canne n'est qu'un alibi social à la Réunion. Même Maurice laisse tomber. Et n'oublions pas un certain De Chateauvieux, héritier historique de l'immense patrimoine foncier de son oncle, qui a préféré faire pousser...du béton !

2.Posté par Contribuable indigné le 22/06/2019 14:13

Avant de subventionner à perte, MAIS PAS POUR TOUT LE MONDE, avec de l'argent public, notre argent, une industrie dépassée d'un autre âge qui plus est , hyper polluante pour notre petit caillou,..

Nos petits roitelets péï toujours généreux avec l'argent des autres (...) , seraient bien inspirés de consulter par référendum les réunionnais sur cette idée démagogique, sous peine de se faire virer de leur trônes, manu militari, à la prochaine échéance électorale, par les électrices et les électeurs réunionnais qui en ont plus que marre, de la gabegie de leurs gouvernants !

3.Posté par eh oui! le 22/06/2019 15:40

Quand nos élus auront-ls le courage d'avouer que depuis au moins 20 ans , ils savent que notre filière sucrière à la Réunion est menacée de disparition devant la concurrence des pays pauvres qui produisent avec une main d'oeuvre au salaire quasi inexistant.
De Chateauviieux en son temps l'avait compris , lui qui avait investi dans la construction d'une énorme usine sucrière au Vietnam ( qui devenait donc notre concurrent )
Les élus mettent en avant depuis des lustres des arguments "historiques" dont en réalité ils se foutent ( le patrimoine réunionnais étant la dernière de leur préoccupation, les élus ne se battent jamais pour le sauvegarder , ce sont des associations auxquelles s'accrochent parfois des élus plus malins , une fois les combats menés )
Ils n'ont aucune vision globale du monde trop occupés à leurs position et leurs avantages locaux ( bon, d'accord , un grand nombre d'entre eux investit aussi en métropole , mais c'est plutôt pour cacher leur patrimoine d'aujourd’hui )
L’argument historique ne tient pas deux secondes devant les réalités économiques et ils le savent...mais ils seront trop heureux d'accuser une fois de plus Paris ou Bruxelles , pour détourner l'attention de leur incompétence ou pire de leur non volonté de développer vraiment la Réunion ( je ne parle pas des routes - wahoo, la plus chère du monde ,ça reste à prouver et quel titre de gloire , ou des supermarchés trop nombreux qui ne produisent rien mais rendent cons les clients abêtis )

4.Posté par justedubonsens le 22/06/2019 16:49

Ok les collectivités rachètent TEREOS et après ? Le sucre on le jette à la mer puisque plus personne n'en veut ? On connait la politique économique du PC lorsque Miterrand les a associés à son premier gouvernement. Il a rapidement fait appel à DELORS pour revenir aux fondements économiques !
Si on peut compatir pour les planteurs, voilà des années qu'ils sont mis en garde sur une reconversion inévitable. Mais la plupart on suivi MINATCHI qui les a bercés d'illusions en arrachant ici ou là un sursis à l'aide de subventions toujours plus importantes.

5.Posté par GIRONDIN le 22/06/2019 18:06

TEREOS

https://www.franceinter.fr/emissions/secrets-d-info/secrets-d-info-01-juin-2019

6.Posté par SPARTACUS974 le 23/06/2019 08:48

Tereos n'attend que cela.....
En effet,Tereos n'a que faire de la Réunion .Les contribuables seraient une fois de plus sollicités pour payer pour un canard boiteux.Évidemment,tout cet argent gaspillé serait de l'argent en moins pour aider les plus pauvres.Tereos est à la Réunion pour toucher les subventions.Si le robinet venait à se fermer,Tereos partirait sous d'autres cieux plus rentables.Pas besoin d'acheter quelque chose qui ne vaut rien...Au mieux un euro symbolique!!!

7.Posté par Le Jacobin le 23/06/2019 11:14

"La crise est bien réelle et exige la solidarité de tous pour sauver le principal outil de valorisation de la filière"

Il va falloir réf fléchir enfin?

Chaque président de la chambre d'agriculture est élu pour gérer les demandes de subventions, allonger le bras pour toujours plus.

QUESTIONS?

Qu'elle sera la culture de substitution pour l'avenir sur les terrains agricole sans subvention?
LE BIO?
LE ZAMAL?

Heureux d'apprendre que le département de Cyril Melchior ne pense pas à faire que du social.

Avec les fonds récoltés de part la prise en charge du RSA par l'Etat, le département ouvre une case Business.

Que les copains qui cherchent un poste de directeur DE: à 16 000€++++ lèvent le doigt?

Nous avons de l'argent, pas besoin de compétence, une bonne paire de fesse suffira largement.

Ouverture à candidature pour la promotion tape sur les fesses pour une promotion.

8.Posté par cmoin le 23/06/2019 15:00

Certainement pas!
On ne va pas acheter avec de l'argent publique quelque chose qui ne vit qu'avec de l'argent publique!
La canne c'est fini!

9.Posté par André BERNARD le 24/06/2019 08:19

On a vu ce qu'a donné, en 1992, le rachat par la Région de l'usine de distillation du vétiver dans le but de sauver la filière, avec l'appui du Département : ce fut un échec complet !!! Je ne pense pas que des collectivités puissent longtemps compenser un marché à l'agonie. La bonne question est de savoir comment préparer la transition de la canne, et vers quoi ?... Malheureusement, je ne vois aucune personne au sein du Département ou de la Région en mesure de porter une véritable ambition pour La Réunion.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes