MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Surpopulation humaine (II) : quelle population la Terre peut-elle supporter ?


Par Jean-Marc Tagliaferri et Bruno Bourgeon, pour AID, http://aid97400.re - Publié le Jeudi 11 Juin 2020 à 14:00 | Lu 600 fois

Cette question est la seule qui compte, lorsque l’on évoque les problèmes de la population humaine sur Terre. Que veut dire supporter ?

- Pas simplement nourrir cette population : on produit déjà de la nourriture pour plus de 12 milliards de personnes dont on gaspille 30%, découlant du fait que financièrement elle ne vaut quasiment rien (tout comme les énergies fossiles) et dont on nourrit les animaux (d'élevage et de compagnie).

- Tous les humains rassasiés ne se contentent pas de ce seul service qui excède la bio-capacité des territoires surpeuplés : ils aident ces peuples à survivre.

On peut schématiser la structure de la population planétaire ainsi (les chiffres sont gros doigt, mais l’ordre de grandeur est présent) :

- D’abord 2 à 3% de la population, soit 200 millions, sont les hyper-riches, ayant une consommation collective de 1,5 milliards d'humains à la moyenne planétaire (humains « moyens » signifient la consommation moyenne par Terrien)

- Ensuite les riches de tous les pays, environ 500 millions consommant comme 2 milliards d'humains « moyens ». Ils vivent bien, sont probablement conscients que ce mode de vie n'est pas durable, sont parfois même écolos, mais dans une attitude passive : « pourvu que cela dure »

- Puis les classes « moyennes riches » de chaque pays, peu satisfaites de leur sort : 2 milliards de personnes consommant comme 2,5 milliards d'humains « moyens »

- Arrivent les classes « moyennes pauvres » de chaque pays, très insatisfaites de leur sort : encore 2 milliards de personnes consommant comme 1 milliards d'humains « moyens »

- Enfin les miséreux, 3 milliards consommant comme 0,7 milliard d'humains « moyens ».

Tant qu'il y aura des gens plus riches qui ont accès à plus de biens, la majorité des classes plus pauvres fera tout pour y accéder, c'est l'essence même du capitalisme depuis 5 siècles, l'essence même du commerce depuis 30 siècles.

De plus, qui dit population en augmentation de 30%, 40 ou 50% avant stabilisation présumée, dit que nous allons dans les murs. Autrement appelés pics : notamment pour les énergies fossiles mais aussi pour les énergies renouvelables, c’est le cannibalisme énergétique : il est techniquement impossible d'avoir une croissance de la capacité de production d'une source d'énergie renouvelable à un taux excédent celui du taux de retour de cette énergie (le temps que l'installation produise l'énergie initiale consommée lors de sa conception) sans avoir besoin de plus d'énergie fossile. Par exemple : pour le photovoltaïque, le taux de retour énergétique est de 7 ans donc on ne peut croître que de 1/7 = 14% par an. Pour passer des 5TWh actuellement aux 200TWh que la France devrait produire en photovoltaïque, il faudrait 28 ans! Je vous fais grâce du calcul.

Sans compter des pics comme celui des matières premières, ou les perturbations des cycles des sols fertiles, de l'eau, du bois, du poisson, de la biodiversité, etc. Tous ces pics et cycles sont perturbés parce que la population mondiale est trop élevée par rapport aux ressources, surtout dans les pays riches, à forte empreinte écologique. Ainsi, environ trois fois trop d'habitants en France métropolitaine : il faudrait revenir à 22 millions d’habitants pour soutenir durablement notre niveau de vie actuel ; si on veut être plus nombreux, accepter de diminuer d'autant ledit confort : croyez-vous que beaucoup de Français sont prêts à se serrer la ceinture juste pour cela ?

Il nous faut donc oublier les « droits à l'enfant » pour en arriver aux « droits de l'enfant » (et conséquemment aux devoirs des parents). Cesser de considérer qu'une famille, ce sont des parents et des enfants, mais penser plutôt qu'une famille, c'est un groupe d'enfants élevés ensemble (pour la socialisation) avec des personnes adultes de tous âges, liées ou pas par le sang qui s'engagent à s'en occuper… Ce qui permettra au passage de revenir à un urbanisme plus communautaire stricto sensu plutôt que les habitats actuels, îlots d'égoïsme, tels que la société nous les construit. Bouleverser la structure familiale, base de nos sociétés modernes, et revenir à une société « tribale », dans le sens où l’éducation est confiée à la « tribu »? Pourquoi pas.

Dans les pays moins exigeants au regard de l’empreinte écologique, et en croissance démographique notoire, viendra bien le moment où leur empreinte dépassera une Terre.

Bref, et pas seulement dans les pays riches en hiver démographique : nous sommes trop nombreux partout.




1.Posté par A mon avis le 11/06/2020 16:21

Deux articles très documentés, mais surtout très THEORIQUES pour aboutir au seul constat factuel :

Bref, et pas seulement dans les pays riches en hiver démographique : nous sommes trop nombreux partout.


Comme toutes les prévisions, elles sont hypothétiques. Un facteur n'est pas pris en compte dans vos prospectives : les aléas climatiques et épidémiologiques.

Pour envisager le futur de l'humanité, il suffit de se référer à l'observation des milieux naturels.
Un milieu naturel harmonieux est un milieu stable, en équilibre écologique. Lorsque l'équilibre est rompu, tout le milieu naturel se dégrade.

C'est le cas lorsqu’une espèce animale prolifère dans un secteur, un milieu naturel, et en arrive à éliminer les autres espèces concurrentes et les espèces (animales et/ou végétales) qui lui servent de nourriture, cette prolifération aboutit à un manque qui se traduit par un dépérissement de l'ensemble des individus (famine, lutte pour la survie, épidémies ...) jusqu'à la quasi disparition.
La migration des plus résistant.e.s peut assurer la survie de l'espèce en attendant que le milieu originel se reconstitue.

C'est ce phénomène qu'on observe actuellement (guerres, famines, catastrophes, épidémies ...) pour l'espèce humaine qui a rompu l'équilibre naturel de son milieu de vie, qui consomme et utilise davantage que ce que le milieu naturel produit et qui est en train d’éliminer peu à peu toutes les autres espèces vivantes concurrentes (ou pas).

Mais le vrai problème, c'est que l'humanité a colonisé, utilisé, exploité le maximum de milieu naturel disponible : c'est l'équilibre écologique de la planète Terre entière qui est rompu.

Pas besoin de calculs savants pour envisager l'avenir relativement proche de l'humanité.

2.Posté par zef le 12/06/2020 10:03

@post1: surpopulation il n'y aura pas car l'homme est en train de s''autodétruire, pris dans la spirale du consumérisme et de la cupidité... l'argent, avoir toujours plus, nous conduit à notre perte, inexorablement. Et le peuple abruti n'y voit que du feu, traitant les écologistes de bobos et élisant des psychopathes écervelés genre bolsonaro et trump...

3.Posté par Jean Le Monstre le 12/06/2020 15:06

2.Posté par zef le 12/06/2020 10:03

et macron, et merkel, etc ...

4.Posté par A mon avis le 12/06/2020 22:48

@ 2. zef : surpopulation humaine : mais c'est déjà le cas ! Et le comportement humain est exactement celui de n'importe quelle espèce animale en surpopulation qui détruit lentement mais sûrement son environnement.

5.Posté par zef le 13/06/2020 11:38

@post4: non le comportement humain n'est pas celui de n'importe quelle population animale, car aucun animal ne détruit la nature dans laquelle il vit!!! Seul l'homme est capable et ne sait pas s'arrêter jusqu'à en crever. Au nom du capitalisme tout puissant, de l'argent et de la consommation sans limite.
Encore quelques dizaines d'années et l'homme ne sera plus qu'un mauvais souvenir pour cette planète...

6.Posté par A mon avis le 13/06/2020 16:23

@ 5 zef : mais tous les êtres vivants inter-agissent avec leur milieu. C'est le principe même de la vie.
Si une espèce prolifère, l'équilibre est rompu.
L'espèce qui prolifère finit par détruire sa propre source alimentaire. Prenez l'exemple du lapin en Australie. Sans prédateur naturel, il prolifère au point de détruire complètement certaines régions.
La traque des renards en Europe, a entraîné dans certaines régions la prolifération des lapins au pont de modifier l'aspect du paysage : terriers, végétaux rongés etc. et a provoqué l’apparition de maladies (myxomatose) chez les lapins.
Les lapins prolifèrent (jusqu'à en crever pour reprendre votre expression) et détruisent leur milieu de vie jusqu'à ce que la nourriture manque et que la maladie s'installe.

C'est la même chose pour nous. Avec la différence que l'humanité a colonisé toute la planète.

Sommes nous capables de réfléchir davantage que des lapins ? 😊😊😊

7.Posté par zef le 13/06/2020 18:42

@post6: le lapin en Australie n'est pas arrivé là bas tout seul, il est arrivé là bas à cause.... de l'homme!
Tous les dérèglements ont pour origine l'homme, espèce du monde animal pourtant la plus intelligente.
Les mutations et adaptations sont d'habitudes longues et progressives. L'homme a tout bouleversé et plus encore ces 200 dernières années, et plus encore ses 50 dernières années.
Autant dire quelques années encore et basta!

8.Posté par Pierre Balcon le 13/06/2020 23:09

Malgré sa fausseté, le malthusianisme, ce pessimisme profond sur les capacités de l’homme à résoudre ses problèmes, continue de connaître une grande popularité.

Triste que ce soit les écologistes , qui se perçoivent pourtant comme progressistes et qui se rangent derrière la candidature de Mme Bareigts qui nous promet « une ambition qui nous rassemble » , qui relaient régulièrement cette thématique , reprenant un slogan de Michel Debré

L’idée de l’appauvrissement inéluctable de nos ressources n’est pas neuve. Elle a particulièrement été illustrée par Thomas Malthus, auteur d’un ouvrage célèbre sur le principe de population en 1798. Dans cet ouvrage, Malthus énonce que la population croît exponentiellement tandis que la production agricole ne croît que linéairement. Conséquence : la famine à court terme. Solution : limiter la population.

Or Malthus s'est trompé ! Il suffit de regarder deux chiffres : quand il écrit son ouvrage, la Terre compte environ 1 milliard d’êtres humains, fort mal nourris. La mortalité infantile est effroyable, l’âge de décès est autour de 40 ans. Elle en compte aujourd’hui 7 milliards et l’on meurt beaucoup moins de faim qu’à l’époque. La mortalité infantile, y compris dans les pays pauvres, est en nette diminution. Depuis Malthus, la Terre a été capable de nourrir 6 milliards d’êtres humains en plus, et de les nourrir mieux.

A La Réunion on compte aujourd'hui 800 000 habitants soit 2 fois plus qu'après guerre , et la question de la mal nutrition a été réglée.

 Non seulement notre avenir n’est pas bouché, mais nous ne sommes qu’au début d’un nouveau cycle d’innovation considérable. Dit autrement : nous n’avons fait, ces 200 dernières années, qu’égratigner le champ des possibles offert par la révolution scientifique. Nouveaux matériaux, nouvelles énergies, nouveaux modes de communication, traitement des eaux, révolutions biologiques et médicales multiples, robotique, espace, la liste n’en finit pas.

9.Posté par zef le 14/06/2020 07:13

@Balcon: vous êtes un homme du passé, cette génération d'après guerre qui nous conduit droit dans le mur et qui refuse d'admettre que le système capitaliste a atteint ses limites. Qu'il n'y a d'autres solutions que de changer de logiciel. Le creusement des inégalités, l'exploitation des 2/3 de la population mondiale pour satisfaire les caprices du 1/3 dont je fais, vous faites parti, ne vous touche pas, c'est si loin, ils sont noirs ou jaunes, on s'en fou.
Bref je considère n'être pas pessimiste mais tristement réaliste!

10.Posté par Pierre Balcon le 14/06/2020 08:25

lire : " la population compte 4 fois plus d'habitants qu'après guerre " . ( près de 900 000 hbts aujourd'hui contre 225 000 en 1946 )

11.Posté par A mon avis le 14/06/2020 11:51

@ 7.Posté par zef : sur ce commentaire, je suis d'accord avec vous.

12.Posté par A mon avis le 14/06/2020 12:13

@ 8.Posté par Pierre Balcon
Entre autres incongruités, vous écrivez :
" A La Réunion on compte aujourd'hui 800 000 habitants soit 2 fois plus qu'après guerre , et la question de la mal nutrition a été réglée."


1950 : 250 000 habitants
2020 : plus de 850 000 habitants soit 3.5 fois plus.Jusqu'à quel niveau selon vous, la population réunionnaise peut-elle augmenter ?
L'autosuffisance alimentaire est loin d 'être acquise.

Le problème de la malnutrition est loin d''être réglé comme vous l'affirmez. Bien au contraire : déséquilibre des régimes alimentaires, obésité, diabète, etc. existent bel et bien et ne vont pas dans le sens d'une régression.

Et la sous-nutrition existe toujours : pour preuve l'existence d'association caritatives pour lutter contre cette situation.

13.Posté par Pierre Balcon le 14/06/2020 18:40

à Zef et à "à mon avis" .

Que de platitudes dans vos propos anonymes .

Mais dites moi et je vous promets que je ne le répéterai pas : si nous sommes trop nombreux , comme vous le soutenez , qui sont de trop .

14.Posté par zef le 14/06/2020 19:02

L'autosuffisance alimentaire n'est pas le seul critère à prendre en compte. Car celle-ci a été acquise au prix d'un désastre écologique irréversible qui va faire que la terre va devenir invivable pour les 3/4 de la population d'ici moins de 30 ans. Pesticides, déforestations, assèchement des nappes phréatiques en raison de l'irrigation intensive et du dérèglement climatique, bref c'est déjà trop tard mais 80% des gens s'en foutent et les 20% qui restent sont pris pour des illuminés gauchos

15.Posté par zef le 15/06/2020 07:48

@Pierre Balcon: ais-je écrit que nous étions trop nombreux?? Aucunement. Nous ne serions pas trop nombreux si nous étions raisonnés. Or nous sommes tout sauf cela. 1/3 de la population surconsomme et c'est ce tiers (dont vous, je fais parti) qui pourrit la planète au nom du consumérisme roi, de la cupidité voir du cynisme inconscient.
C'est le logiciel qui n'est pas le bon.
L'homme capitaliste accumule accumule en oubliant qu'il était mortel créant des déséquilibres majeurs.
Mais je reconnais bien un homme sûr de lui qui méprise les avis des autres plutôt que de répondre par l'argumentaire: "que de platitudes dans vos propos anonymes". Un vrai homme de droite genre sénateur de 80 ans sur le retour...

16.Posté par Jean Le Monstre le 15/06/2020 08:43

12.Posté par A mon avis le 14/06/2020 12:13

"Le problème de la malnutrition est loin d''être réglé comme vous l'affirmez. Bien au contraire : "déséquilibre des régimes alimentaires, obésité, diabète, etc. existent bel et bien et ne vont pas dans "le sens d'une régression."
"Et la sous-nutrition existe toujours"

Et c'est le nombre d'habitants qui est en cause ?
Non ! C'est le néolibéralisme. N'oubliez pas que même les Etats-Unis, pays évoqué comme pays paradisiaque, alors qu’il est essentiellement néolibéral, compte plus de 40 millions de pauvres, soit 13,5 % de la population !

14.Posté par zef le 14/06/2020 19:02

" Pesticides, déforestations, assèchement des nappes phréatiques en raison de l'irrigation intensive et du dérèglement climatique"

Et c'est le nombre d'habitants qui est en cause ?
Non ! C'est le néolibéralisme.

17.Posté par zef le 15/06/2020 10:52

@post16: est ce que j'ai dit autre chose? Faut lire l'intégralité, pas en diagonale.
Je dis la même chose que vous que je sache :)

18.Posté par A mon avis le 15/06/2020 16:05

@ 13.Posté par Pierre Balcon :

Monsieur BALCON, vous n'avez pas compris que je n'ai fait que rectifier vos bêtises, car vous ne savez pas ce que signifie "malnutrition" !
Et que vos statistiques (que vous avez rectifiées) étaient fausses !

19.Posté par A mon avis le 15/06/2020 16:11

@ 16.Posté par Jean Le Monstre :
Vous lisez mal.
Je n'ai pas évoqué de causes de quoi que ce soit.
Je n'ai fait que rectifier les bêtises écrites par M. BALCON.

Mais quand vous affirmez que le néolibéralisme est une cause de la pauvreté, je ne peux que être d'accord avec vous.

20.Posté par Pierre Balcon le 15/06/2020 19:11

En quoi mes statistiques étaient elles fausses ?

Dans un premier , par honnêteté intellectuelle , j'ai parlé de " l'après guerre" , sans préciser le millésime , en me référant aux années 1960 , quand ont commencé à être gommés les effets de la guerre et quand a véritablement commencé le " rattrapage" .

Mais comme je sais que vous n'avez aucun sens des nuances , j'ai ensuite voulu accentuer le trait , en spécifiant une année de référence , démographiquement encore plus contrastée avec notre situation actuelle. .
.
Sur le fond lorsque la départementalisation est votée en 1946, une des préoccupations principales des Réunionnais et de leurs dirigeants est de lutter contre la famine. Ainsi, les Réunionnais disposent de 9 kg de viande et poisson par habitant et par an seulement, soit l’équivalent de deux mois et demi de consommation d’un Réunionnais d'aujourd'hui.

Quant à Zef , son cas est véritablement désespéré !
On lui dit qu'il ne fait que recycler des théories vieilles de 2 siècles , et régulièrement démenties depuis lors, on suggère qu'il reprend le discours de Debré , on oppose une vision "progressiste" du monde à sa perception rétrograde qui fleure bon le pétainisme et voilà qu'il me traite fort méchamment , comme c'est dans sa nature sans doute , d'homme du passé.

Bon restons en là !.

En ce qui me concerne je ne compare pas les hommes aux lapins .
Je ne vois pas 7 milliards de bouches à nourrir mais 7 milliards de cerveaux qui pensent .

21.Posté par Bruno Bourgeon le 15/06/2020 19:45

https://www.youtube.com/watch?v=ycN3mVW1fow&feature=share&fbclid=IwAR2JQoUNksQR-QI_9TPpS2fF2a_HH3uhjiZNw7RqOq6bZ8H4WfmzTWs_QTE
Tiens, Pierre,c'est pour toi. Peut-être que cela incitera ton cerveau à penser. J'invite tous les posteurs de cette discussion à regarder ce film jusqu'au bout. Peut-être aurez-vous une autre vision que celle de Pierre Balcon.

22.Posté par zef le 16/06/2020 07:47

Désolé mon cher Pierre balcon mais ne vous croyez pas seul au monde! vous ne savez pas tout et vous n'avez pas raison. D'ailleurs qui peut prétendre savoir, et être sûr de ce qu'il dit? Personne et sans doute moins encore vous. la première forme d'intelligence est le doute et ça ne semble pas être votre fort... J'en déduis que... je vous laisse conclure :)
L'homme du passé je sais qui c'est...
60% des espèces sauvages ont disparu en 40 ans. Je ne vous parle pas de 200 ans, mais 40 ans! 60%, ça ne tilte pas dans votre petit cerveau d'être supérieur? Mais à l'instar des Trump, Bolsonaro, j'en passe et des meilleurs, vous niez mais à votre décharge la majorité des gens sur cette planète nient ou feignent d'ignorer. L'homme tellement intelligent comme vous semblez l'affirmer saura s'adapter? on verra, je prendrais pas les paris avec vous car ce qu'il vous reste à vivre sera insuffisant pour faire le bilan lol Et si tant est qu'il sache s'adapter, quelle sera cette adaptation? Sera t-elle supportable? Un monde entièrement artificiel, personnellement ça ne m'excite pas. Heureusement comme vous je n'aurais pas le malheur de connaître cette époque si elle existe car même avec 30 ans de moins que vous, je serais rattrapé par le destin propre à chaque homme :)

23.Posté par Pierre Balcon le 16/06/2020 08:13

Les écolos bobos adorent le cinéma !

Si vous aimez justement le cinéma allez donc plutôt voir Planet of Human" de Jeff Gibbs et Michael Moore.

https://planetofthehumans.com/

Vous ne regarderez plus les énergies renouvelables de la même façon.
Le mythe des énergies vertes et des écolos bobos vertueux en prend en coup .

Si plutôt que de vous faire du cinéma vous préférez réfléchir , considérez que partout où il y a progrès humain , technique , scientifique , social , économique , la démographie se stabilise et , hélas pour nous européens , s'effondre .

Relier consumérisme et explosion démographique est une erreur !
Le système capitaliste , avec toutes ses horreurs contribue , par l' individualisme qu'il promeut , à contrarier la volonté de faire des enfants ( baisse alarmante partout où il a pris racine du taux de fécondité ) .

Allez donc parler aux russes ou même aux allemands de l'expansion démographique.
Le vrai problème se situe , transitoirement , en Afrique sub saharienne.

24.Posté par zef le 16/06/2020 12:58

@Pierre Balcon: Mon pauvre il y a bien longtemps que je ne me laisse plus berner par les énergies pseudos renouvelables. Les voitures électriques sont un business inventé par les mêmes qui détruisent la planète. On détruit des véhicules encore en bon état pour les remplacer par des véhicules électriques alimentés par des usines à charbon ou nucléaires sans compter les batteries.... pour ne parler que des batteries électriques.Pas besoin d'aller regarder un film. Il suffit de réfléchir et de lire même modestement.

Mais vous ne me lisez pas car à aucun moment je n'ai dit que la surpopulation était un problème. relisez bien. Le problème c'est le consumérisme, la cupidité, l'égoïsme...

Je n'ai pas besoin de cours d'un pseudo démographe car ça n'est pas le capitalisme en tant que tel qui est la principale cause de la baisse de la fécondité mais le progrès technqiue, scientifique ... et l'éducation. Et ça n'est pas un hasard si c'est dans les ex pays communistes que la natalité est la plus faible car c'est aussi les pays au plus fort taux d'alphabétisation. Aussi odieux qu'ont été ces régimes, le point fort était l'éducation notamment pour qu'ils sachent lire par coeur les odes à la gloire de Staline, Mao ou je ne sais quel autre prophète.

Je ne suis ni communiste, ni capitaliste, ni écologiste, juste un homme dans un monde qu'il essaye de comprendre sans certitude ni donner des leçons à ceux qui pensent différemment...

25.Posté par Pierre Balcon le 17/06/2020 13:22

Voici un autre son de cloche , de l'Europe que vous soutenez :

En 2019, pour la deuxième année consécutive, l’Union européenne a enregistré plus de décès que de naissances.

Si sa population a continué d’augmenter légèrement, pour atteindre 513 millions d’habitants à la veille du Brexit, elle le doit uniquement à un solde migratoire positif. Certains pays comme l’Irlande, la Suède, le Danemark ou la France continuent d’enregistrer une croissance naturelle de leur population, mais d’autres sont déjà nettement engagés sur la pente du déclin. C’est le cas, depuis la fin des années 1980, de l’Europe de l’Est. Mais aussi, de façon plus récente, de pays du Sud comme l’Italie, l’Espagne ou la Grèce.

Une tendance dont les dirigeants européens ont longtemps sous-estimé les implications économiques, sociales et politiques.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes