MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Surdité présidentielle


Par E. BOYER - Publié le Lundi 20 Juin 2016 à 10:27 | Lu 337 fois

Surdité présidentielle
Les mobilisations contre la loi travail ne s’arrêtent pas. Le bras de fer entre l’intersyndicale et le gouvernement se poursuit. Le délabrement de la situation se poursuit aussi, les dégâts s’amplifient ici et là. Nous assistons, impuissants, à un pourrissement voulu de la situation. Et, semble-t-il, à vérifier, les casseurs dans les défilés seraient d’extrême gauche (donc à la solde du gouvernement) qui "auraient" pour but d’aggraver la situation sociale. Pourquoi faire ? Qui peut tirer quelconque profit de cet état de pourrissement ? Sert-il d’arme de dissuasion de part et d’autre ?

Il est une évidence : ceux qui sont à l’origine de ce grave conflit, le gouvernement et son promoteur le chef de l’Etat, doivent ouvrir le dialogue sincère et véritable avec les syndicats. Pourquoi l’ouverture ne se fait-elle pas ? Pourquoi le président s’arcboute-t-il  sur une telle posture, l’application de cette loi qui focalise tous les rejets ? Une kyrielle de raisons, dont beaucoup d’inconnues des "sans dents" que nous sommes, font que le président et son fer de lance, le premier ministre, bloquent les débats, blocage constaté par l’utilisation du 49-3 de la constitution et s’obstinent dans leur vérité.

Le président est en effet, semble-t-il, prisonnier de ses accointances avec le MEDEF dont les grandes idées de réforme sous-tendent la loi El Khomry et sa grande dépendance des financeurs économiques qui le soutiennent et qui n’ont pas l’intention de perdre de l’argent sur les investissements promis (réalisés ou à réaliser) au président de la république. Réaliser les objectifs du MEDEF et des investisseurs passe par la réforme impérative du Code du Travail, mais au détriment des salariés, les contrats de travail (CDI et CDD revus et défavorables à ceux qui font l’entreprise), sans oublier les nouvelles perspectives prudhommales. Son autre cheval de bataille est  la révision de l’assurance chômage (dont le montant de la dette s’élevait à 25 milliards d'euros en 2015 et qui pourrait atteindre 29,4 milliards d'euros en 2016) qui fait émerger des crispations diverses.

Cette loi est censée créer des activités et de l’emploi, ce qui ne se vérifie pas, ne se vérifiera sans doute jamais. Le tissu économique est trop fragile, les patrons particulièrement frileux mais prêts à recevoir sans donner. Les syndicats et les ouvriers ne seront jamais d’accord avec la casse sociale proposée. Qu’attend donc le président ? Une phrase résume le contexte pré-électoral : "je ne serai candidat en 2017 que si la courbe du chômage s’inverse". Comme l’intention d’être candidat est bien ancrée dans son esprit, il lui faut impérativement réunir les conditions favorables et tirer profit de tout.

Rappelons que depuis qu’il est au pouvoir, le nombre de chômeurs n’a cessé d’augmenter, malgré des artifices dont des radiations pour défaut d’actualisation (principal motif de sortie des listes de pôle emploi), celles administratives et les stages.
 Les radiations et les stages ? Est-ce là la méthode qui sera privilégiée pour se représenter en 2017 ?  Où va la France pendant ce temps ?

E. BOYER




1.Posté par tout vient de l''''UE le 20/06/2016 15:15

"les casseurs dans les défilés seraient d’extrême gauche (donc à la solde du gouvernement)"

qui a dit ça? les syndicats aussi sont d'extrême-gauche, pour autant peut-on dire qu'ils sont à la solde du gouvernement?

l'UE est notre nouveau pays : les pays membres n'en sont que des divisions administratives, comme les régions et départements en france
un peu comme les diférents états des USA, mais avec moins de pouvoir par rapport à l'état central

un pays dans leqeul les entreprises et les travailleurs peuvent bouger librement
mais les travailleurs des état membres ne sont pas tous disposés à bouger
alors chaque état membre essaie de faire venir les entreprises sur son sol et de ne pas trop pénaliser les petites entreprises qui peuvent pas trop bouger faute de moyens financiers
pour ça, il n'y a pas d'autre choix que de modifier nos lois du travail parce qu'on est loin d'etre les plus atractifs question législation du travail

tout ça pour dire que hollande ou les autres à venir n'ont pas trop le choix
s'ils ne le font pas, les entreprises françaises iront voir ailleurs, les entreprises étrangères ne viendront pas et les travailleurs seront de plus en plus au chomage

seules solutions :
- sortir de l'UE tout seul (suicidaire d'après les économistes pro-UE)
- attendre que l'UE se crashe toute seule (on risque d'attendre longtemps et meme le RU est très hésitant à ce sujet)
- voter "bien" aux élections européennes, comme on le ferait dans chaque état membre

sur ce dernier point, un constat : les français ne votent pas trop aux élections européennes
c'est une erreur qu'il faut absolument rectifier
bouder ces élections, c'est fermer les yeux sur la réalité : notre vrai gouvernement, c'est le parlement européen!
on ne l'a pas voulu (référendum de 2005), mais on l'a eu quand meme et maintenant il faut faire avec
si vous voulez une politique de gauche en france, il faudra voter à gauche aux élections UE, voter à gauche en france uniquement ne changera rien
en plus il ne suffira pas de voter massivement à gauche aux élections UE en france, il faudra aussi que les autres états membres fassent pareil

c'est possible si les partis de gauche de tous les pays collaborent entre eux, adoptent un programme commun qui satisfera tous les travailleurs d'UE
la tache est évidemment très compliquée, mais pas impossible
ça prendra du temps et ça dépendra aussi de la sincérité de nos représentants au parlement UE
si ce sont des politicards qui pensent d'abord à leur carrière et leurs revenus et avantages, on pourra sans doute attendre longtemps

il semble justement que c'est l'électorat de gauche qui se mobilise le moins aux élections UE en france
si cet électorat se prend en main, réforme les partis de gauche pour en finir avec le politicardisme (première démarche à faire dans ce sens : adhérer aux partis concernés), alors au moins en france on aura fait notre boulot de travailleurs-cityens responsables et on montrera l'exemple aux autres d'UE

toutes les grèves et manifs de france n'y changeront rien : si hollande renonce, de toute façon ses successeurs remettront ça sur le tapis et retour à la case départ
tant que les travailleurs français ne se décideront pas à se prendre en main avec fermeté et lucidité
ils devront se résigner à subir et faire subir pendant longtemps encore
qu'ils arretent d'attendre sur des élus qui remuent de l'eau dans un verre en faisant croire qu'ils font trembler les océans, et qui en attendant palpent leurs indemnités pendant que nous (et nos enfants) on broit du noir

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes