Education

Suppression de classes : 30 marmailles sur le carreau à St-Denis

Vendredi 26 Août 2011 - 10:42

Ce matin, la mairie de Saint-Denis a déroulé un Kakémono géant sur la façade de son ancien Hôtel de ville pour protester contre la fermeture de 11 classes dans le chef-lieu qui laisse 30 marmailles sur le "carreau" pour cette rentrée 2011. "Une situation qui n'est plus tolérable" pour la majorité municipale, notamment pour Ericka Bareigts, déléguée au projet éducatif global, qui a interpellé le recteur dans une lettre lue devant le parvis de la mairie.


Suppression de classes : 30 marmailles sur le carreau à St-Denis
 
Cette rentrée 2011 ne se fait dans la douceur, mais dans la douleur, à Saint-Denis. Et pour cause, 11 classes ont été supprimées alors que le nombre d'élèves inscrits dans les établissements du chef-lieu est en augmentation de près de 300. Une situation que dénonce la majorité municipale alors que 30 enfants scolarisés, dont 23 en primaire, se retrouvent sans classes huit jours après la rentrée scolaire.

"Le président de la République a annoncé le 21 juin dernier que l'école primaire était la priorité de l'éducation, (…) que la rentrée scolaire 2011 se passerait dans les meilleures conditions. (…) Au-delà de l'effet d'annonce, il y a une contradiction vérifiée sur le terrain depuis la semaine dernière", explique Ericka Bareigts, deuxième adjointe de la mairie de Saint-Denis déléguée au projet éducatif global.

Une situation "intolérable"

Avec 18.228 élèves inscrits dans les établissements de Saint-Denis, il faudrait selon la municipalité 13 nouvelles classes pour accueillir les nouveaux élèves, une augmentation liée à l'évolution démographique "dynamique". Mais 11 classes ont été supprimées alors que la majorité des enfants sans classes sont là pour "apprendre les rudiments de la lecture et de l'écriture", souligne- Ericka Bareigts. Dans sa lettre adressée au recteur, Mostafa Fourar, la deuxième adjointe n'est pas tendre et souligne "les millions d'euros investis" dans les écoles de ville tant pour l'amélioration des "infrastructures" que des "programmes pédagogiques" complémentaires à l'Education nationale.

Selon elle, la situation est "intolérable" et il est urgent d'organiser une table ronde avec tous les acteurs de l'éducation à la Réunion. Pour la municipalité, il n'est plus l'heure des manifestations et autres promesses non tenues. "L'heure est aux échanges constructifs pour élaborer tous ensemble un plan audacieux de réponse aux enjeux de l'avenir à la Réunion", ajoute-t-elle.

Car pour le moment, la situation actuelle à Saint-Denis est "honteuse" d'une République. Pour elle, même si ces enfants seront scolarisés, ils le seront dans de mauvaises conditions, dans des classes surchargées "entre 25 et 32 élèves là ou l'Education nationale préconise 22 enfants", conclut-elle.

Suppression de classes : 30 marmailles sur le carreau à St-Denis
Lu 1284 fois



1.Posté par Cambronne le 26/08/2011 11:27

Savent plus compter les gauchistes s'il y a 11 classes de moins l'on devrait avoir 11 X28 = 308 chérubins sur le carreau comment font ils pour trouver 30 ?? étrange leur mode de calcul , d'autant que je suis certain qu'il doit y avoir des classes avec des chiffres moins important ...encore une idée de gauche pour démontrer l'utilité d'un enseignant crétin avec le mythe, l'école d'antan à 50 par classe était bien meilleur que l'école actuelle.

2.Posté par Cambronne le 26/08/2011 11:37

http://www.linternaute.com/actualite/savoir/06/champions-ecole/index.shtml..pays de crétins

3.Posté par Caton2 le 26/08/2011 11:42

Madame Bareigt mélange tout!
Voici les chiffres moyens en France (source INSEE) année 2009/2010. Nombre d'élèves par classe (enseignement public):
25,5 pour les écoles maternelles
22,6 pour les écoles élémentaires
Il y a plus d'élèves par classe dans le privé et les résultats du privé sont meilleurs...

4.Posté par Noé BABET le 26/08/2011 12:09

noe974
Je ne comprends pas ...11 classes fermées et seulement 30 enfants sur le carreau ?

Par contre , les enfants de + de 6 ans doivent obligatoirement être scolarisés ...La Municipalité est dans l'illégalité absolue ....Elle sait très bien que l'école est obligatoire pour les enfants de l'année des 6 ans juqu'à 16 ans ...

On ne voit pas comment le Recteur va faire pour multiplier les créations de classes ...Jusqu'à preuve du contraire , il n'est pas "JESUS" pour multiplier les postes comme "Jésus le sauveur" pour le vin à la noce de Cana !!! .....

5.Posté par falcucci pascal le 26/08/2011 13:24


ILS ONT RAISON

PASCAL FALCUCCI

6.Posté par Richard LALANNE le 26/08/2011 14:45

Bravo la mairie de St Denis,

Une classe avec + de 20 élèves c'est trop !!!!!!

Je ne comprends pas les posteurs vous jouez sur les mots et vos commentaires non aucun intérêt.

J'ai personnellement 2 enfants scolarisés à St Denis.
Mon 2ème suite à une classe surchargée a été obligé de redoubler, car l'institutrice n'a pas vu qu'il ne suivait pas et nous non plus car nous avions confiance en elle.....

Je vous le dit tout de suite, vos prochains commentaires à........ passeront au dessus de ma tête.

M le recteur faites le maximum pour régler se problème c'est essentiel pour nos marmailles !!!

7.Posté par zorro !!!!!!!!!!!!!!!! le 26/08/2011 14:56

Pour les posteurs qui parlent pour rien dire, je vous prie de lire le sondage ci-dessous que j'ai copié intégralement sur un site concurrent.
En clair vous faites parti des 15 % c'est tout !!!!!!!!!!

La majorité des Français désapprouvent le non – remplacement d’un enseignant sur deux partants à la retraite. C’est le résultat de l’enquête menée par Conseil Sondage et Analyse (CSA) pour le syndicat des professeurs des écoles, publié jeudi 25 août.


D’après le sondage que le principal syndicat des professeurs des écoles a demandé auprès du CSA, 85% des Français s’opposent à l’idée que les postes d’enseignants soient supprimés, seul 15% sont d’un avis contraire. L’enquête a révélé que ne pas remplacer les enseignants en retraite est une "très mauvaise chose" pour 54% des personnes sondées et une "bonne chose" pour 15%.


Cette même étude montre que 61% des Français estiment que le gouvernement va plutôt "dans le mauvais sens" en ce qui concerne "la réduction de l’échec scolaire", 59% partagent cette opinion concernant "la formation des enseignants" et 63% pour "la valorisation du métier d’enseignant", selon la synthèse du sondage par CSA.


Le sondage a aussi montré que l’éducation reste l’une des priorités des français. 35% des français le jugent important. Par ailleurs, une personne sur deux considère "tout à fait prioritaire" que l’Etat "donnent plus de moyens" aux écoles primaires, tout en jugeant à 73% que l’école maternelle fonctionne bien et à 62% pour l’école élémentaire, rapporte le journal Ouest France.

8.Posté par Caton2 le 26/08/2011 15:02

6. L'institutrice ne s'est pas aperçu que que votre enfant ne suivait pas? Ben ça alors! Expliquez moi pourquoi elle l'a fait redoubler, puisqu'elle ne s'est aperçu de rien... et vous non plus!
Elle sait écrire votre institutrice? Vous savez lire? Le courrier n'arrive pas jusque chez vous? Parce que les bulletins scolaires, sauf erreur, ça existe toujours! À moins qu'ils ne passent eux aussi au dessus de votre tête. Avez vous encore un poil sur le coco après tous ces vols en rase motte?

9.Posté par Caton2 le 26/08/2011 15:41

7. Vous connaissez des parents qui ne veulent pas toujours mieux, toujours plus pour l'éducation de leurs enfants? C'est ce qu'ils manifestent dans les sondages. Mais ont-ils connaissance de ce qui se passe réellement dans l'EN. Absentéisme injustifié, enseignants en congés de maladie quasi permanent, enseignants sans affectation mais quand même payés, etc...
Ce qui manque à nos dirigeants, c'est du courage politique et le sens de la pédagogie.
Ils devraient expliquer:
1/ que l'éducation nationale c'est le poste le plus important dans le budget de l'État (23%);
2/ que c'est également un état dans l'état, avec des syndicats puissants, très à gauche, et qui passent l'essentiel de leur temps à détricoter les réformes, voire à les refuser, surtout lorsqu'elle viennent d'un gouvernement de droite.
3/ malgré tout, nos enfants ne sont pas les plus mal lotis en matière d'éducation publique, en Europe et dans le Monde.
Mais, de peur de se mettre à dos les fonctionnaires de l'EN, les politiques n'osent pas communiquer clairement.
Souvenez-vous le tollé que la phrase de Claude Allègre avait déclenché: "il faut dégraisser le mammouth!" Pourtant il avait raison, l'EN nous coûte trop cher...
Pour avoir des éléments de comparaison:
La France a le budget le plus élevé d'Europe pour l'EN par rapport au PNB (7 % contre 5 % en Allemagne et en Grande-Bretagne) et pour les résultats les plus médiocres du G8.
Ce n'est pas un manque de moyens, ils sont les plus élevés en Europe
Ce n'est pas un manque d'effectifs, ils sont pléthoriques.
À vous de conclure!

10.Posté par Rigaga le 26/08/2011 16:53

les 30 élèves sont le solde final des classes surchargées parcequ'il fallait en supprimer 11... en comptant les 300 supplémentaires.

11.Posté par Cambronne le 26/08/2011 17:52

8.Posté par Caton2 le 26/08/2011 15:02

laisse béton mon vieux tu as vu il s'appelle Lalanne encore de la famille à Francis pour jouer le p'vau ti caliméro c'est trop injuste

http://www.youtube.com/watch?v=P3_57L-wf2Y&feature=related


mdr ....

12.Posté par David Asmodee le 26/08/2011 19:16

Bareigts a poussé le vice jusqu'à avoir la robe et le collier assortis à la banderole débile.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >