MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

"Super Nanny - Super Nénène"!


- Publié le Vendredi 14 Octobre 2016 à 11:20 | Lu 3170 fois

"Super Nanny - Super Nénène"!
En début de semaine dernière, La Réunion toute entière a vibré aux rythmes d'un épisode inédit né de la diffusion d'une vidéo en direct sur facebook où l'on pouvait découvrir une mère de famille infliger une sévère correction à son adolescent de 16 ans convoqué pour violence et vol aggravé au tribunal.
 
Dans un moment où la détresse se mêlait visiblement à l'impuissance, cette maman indique avoir fait le choix de rendre son acte public afin de créer un déclic chez son fils. Elle entendait également faire passer un message aux autres parents qui refusent de voir les défauts de leurs enfants et aux autres jeunes qui ont une influence néfaste sur son "marmaille"."L'entrainement camarade" est clairement pointé du doigt.
 
En quelques heures, le nombre de Réunionnais ayant visionné cette vidéo a explosé jusqu'à dépasser les 500 000 vues. Il est vrai qu’à l'heure de la société de consommation et de zapping, faire le buzz n'est pas si compliqué, surtout si on met en avant non pas ce qui va bien, mais ce qui va mal.
A cette diffusion virale sur les réseaux sociaux, se sont ajoutés les nombreuses reprises dans la presse et les abondants commentaires de la population sur les ondes des radios locales.
 
Ainsi, force est de constater que cette vidéo a parlé au coeur et au quotidien des Réunionnais qui se sont exprimés :
- soit pour défendre la maman qui a de plus été placée dans la foulée en garde à vue, nourrissant ainsi un sentiment d'incompréhension totale face à l'action judicaire,
-  soit pour a contrario l'incriminer pour son geste et/ou pour la médiatisation de son geste.
 
Aujourd'hui, il ne s'agit pas de venir passer au crible du jugement le comportement de la mère, celui de l'adolescent ou encore l'intervention judicaire.
 
D'ailleurs, l'évènement était suffisamment grave pour ne pas réagir à chaud et prendre le temps de la réflexion pour analyser en profondeur le cri d'alarme de cette maman et formuler des propositions. De fait, cette affaire qui née dans le monde virtuel de facebook ne se résume pas à un simple fait divers. Elle met en lumière des problématiques profondes de la société réunionnaise et d'un modèle familial en mutation.
 
En témoigne la quantité et le caractère passionné des commentaires! Tout s'est passé comme si cette vidéo faisait écho aux difficultés quotidiennes rencontrées par les mères de famille réunionnaises dans le cadre de l'éducation de leurs jeunes adolescents, a fortiori lorsqu'ils commencent à prendre le chemin de la délinquance.
 
S'agissait-il d'un fait isolé? Du sommet ou de la face cachée de l'iceberg?
Aucun élément chiffré ne nous permet à ce jour d'objectiver cette situation, sans relativiser ni caricaturer. Mais tout porte aujourd'hui à croire que le cas de Sylvia et d'Alfredo est loin d'être unique.
 
Combien de mamans se sont reconnues au travers de Sylvia? Combien se retrouvent désemparées entre les 4 murs de leurs maisons ? Combien ont peur pour leurs enfants et passent des nuits blanches d'inquiétude et de stress ? Combien en sont aussi parfois arrivées à avoir peur de leurs enfants et n'osent plus rien dire?

"Osons faire sauter les verrous de nos carcans habituels en matière d'aide à la parentalité et de prévention de la délinquance !"
"Osons faire sauter les verrous de nos carcans habituels en matière d'aide à la parentalité et de prévention de la délinquance !"
De même, combien d'adolescents déboussolés finissent par entrer dans le cercle vicieux de la délinquance sans que le système - qu'il soit familial, éducatif, judiciaire - ne trouve le bon levier pour créer le déclic et les remettre sur le droit chemin?
Et pour cause, le jeune Alfredo faisait déjà l'objet d'un placement judiciaire en foyer...
Les failles sont nombreuses : de la défaillance éducative à l'inefficacité judicaire, en passant par la désespérance familiale. Nous sommes indéniablement arrivés à la croisée des chemins :
- la place et la vision de l'éducation ont évolué au point de laisser petit à petit place à "l'enfant-roi" et à l'interdiction totale de tout châtiment corporel, y compris la fessée...
- les cellules familiales ont été bouleversées : démultiplication des divorces, essor de la monoparentalité (le plus souvent au féminin), essor des familles dites recomposées,...
- la sanction judiciaire ne fait plus peur et le passage en prison est de plus en plus brandi par une frange de notre jeunesse comme un trophée.
 
Le système français se doit lui aussi d'évoluer et d'apporter des réponses plus adaptées aux mutations de la société, tant sur le plan législatif qu'en matière de politiques publiques concrètes.
 
Des réponses efficaces existent aujourd'hui pour les jeunes et les parents en situation de réussite éducative. Mais quid en cas d'échec scolaire et/ou de déstructuration de la cellule familiale?
 
Le système français est à bout de souffle et à cette tendance insidieuse d'écarter l'échec de son équation...Les défaillances sont, à mon sens, trop souvent traitées de manière exclusivement curative, alors même qu'elles exigent davantage de prévention et surtout de l'innovation.
 
De même, la plupart mesures existantes en matière d'éducation et d'aide à la parentalité sont centrées soit sur l'enfant, soit sur le parent. Or, ne serait-il pas grand temps de penser nos outils de lutte contre la délinquance et notre arsenal éducatif sur un méthode véritablement préventive et à l'échelle même de la cellule familiale prise dans son ensemble ?
 
L'innovation qui a le vent en poupe dans le domaine économique, doit aussi pouvoir s'appliquer en matière sociale. Pourquoi n'oserions nous pas créer de manière expérimentale sur un territoire pilote une équipe de "Super Nanny - Super Nénène "?
 
Il ne s'agit pas de dupliquer purement et simplement le modèle médiatique de l'émission télévisée connue du grand public, mais bel et bien de s'en inspirer pour inventer un nouveau métier.
La super "Super Nanny" de la télévision a pour avantage de permettre l'irruption d'un professionnel reconnu au coeur du cercle familial, de manière à ce que cette immersion dans l'intimité familiale aboutisse à un diagnostic fin des origines des maux et à des propositions de correctifs adaptés.
La "Super Nanny - Super Nénène" que j'appelle de mes voeux fonctionnerait suivant le même principe, mais en dehors des médias et sur un public incluant aussi bien les tout-petits que les adolescents.  Son profil pourrait utilement être retravaillé avec l'ensemble des professionnels de l'action sociale, de l'éducation, de la prévention de la délinquance , de manière à pouvoir la positionner véritablement sur un métier innovant et porteur. Un cursus de formation adaptée devra parallèlement être conjointement défini.
 
Par ailleurs, au-delà de leurs interventions dans le foyer familial,  ces "Super Nanny - Super Nénène" pourraient aussi élire domicile dans des "maisons de coaching familial" où parents et enfants se retrouveraient simultanément pour réapprendre ensemble la place et le rôle de chacun pour prendre un nouveau départ.
 
Tout n'est pas permis! Ni pour le parent, ni pour l'enfant! Et encore moins pour la société et les pouvoirs publics ont le devoir de prendre à bras le corps ce chantier, en raisonnant non plus in abstracto, mais en partant des réalités de terrain que la vidéo de cette mère de famille a mis en exergue.
 
Osons faire sauter les verrous de nos carcans habituels en matière d'aide à la parentalité et de prévention de la délinquance! Lançons une expérimentation de ce projet d'innovation sociale à l'échelle d'un territoire pilote! Si les résultats sont probants, alors la démarche pourrait être généralisée... Et si d'aventure, l'expérience ne s'avérait pas concluante, nous aurons au moins eu le mérite d'avoir tenter autre chose. Comme di le proverbe : Pa kapab lé mort sans essayer!
 
Juliana M'DOIHOMA,
Adjointe au Maire de Saint-Louis
Conseillère Régional




1.Posté par GIRONDIN le 14/10/2016 12:01

.... Le système français se doit lui aussi d'évoluer et d'apporter des réponses plus adaptées aux mutations de la société, tant sur le plan législatif ....


OUI OUI OUI madame qu'on vous entende !

Elle sait de quoi elle parle, colistière de 1000karo multicondamné de st Louis.

Bravo à vous pour votre prise de conscience, il n'est jamais trop tard

2.Posté par golf51 le 14/10/2016 13:19

Hélas tout fout le camp dans notre société de consommation!
Accorder du Respect, voilà la 1ère des choses à réapprendre à nos enfants. En fait nous récoltons ce que nous avons semé pendant longtemps.
L'autorité bafouée à tous les niveaux , absence de sanctions (sous des prétextes futiles), éducation et connaissances en chute libre, performance et résultat à tout prix, la société, donc nous pauvres péquins, dépassés par notre incapacité à trouver des solutions adéquates nous nous débattons de plus en plus dans ce monde sans frontières comme des girouettes (en fonction de nos convictions).

Courage, fuyons

3.Posté par Régine Delarue le 14/10/2016 13:08

Bravo Madame! quel courage et je salue au passage votre objectivité! Je suis au chômage et me propose pour votre expérience. Nous devons effet agir! Merci pour toutes ces mamans. Je viens d'en avoir une qui est obligée de se louer les services d'un pote pour se protéger de son garçon de 17 ans qu'elle élevé seule et qui découvre les joies du zamal. Il y a tant de souffrance de désarroi, de tristesse...

4.Posté par Régine Delarue le 14/10/2016 13:35

Bravo Madame et donnons nous les moyens d'aller jusqu'au bout pour aider nos jeunes. Je suis disponible pour votre expérience. J'avais en ligne ce matin une maman dont le garçon a agressé avec ses potes un autre jeune dans la cour pour lui voler ses lunettes sous les yeux de ses professeurs. Et je viens de raccrocher avec une autre maman qui doit louer les services d'un homme pour se protéger de son garçon de 17 ans qui découvre les joies du zamal. si en une seule journée et à moi toute seule j'ai deux cas à raconter, je vous laisse imaginer l'ampleur du problème que vous évoqué. Il y a tant de souffrance... de tristesse...

5.Posté par Grangaga le 14/10/2016 16:51 (depuis mobile)

Mèr''si Madanm'', y vo mié antan'' sa, ke lo ..... Sipèrr'' Papi l''ott'' zourr'' y dizè ke li vé in n''ott''....prizon.

6.Posté par Kaya le 15/10/2016 01:01

Madame, votre proposition est encourageante.

Néanmoins -- il faut prendre en compte que la société actuelle réunionnaise (ou d’ailleurs) est fortement ébranlée : chômage, mensonges honteux des politiciens de tous bords, laisser-aller, manque de courage, perte d’estime de soi, pertes de valeurs familiales et personnelles …

Avoir au sein de nos familles une « Super Nénène » même formée :

- Aura-t-elle assez de cran pour pouvoir tenir tête aux « durs à cuire » qui fatiguent leurs parents ?
- Qui seront les volontaires pour se substituer partiellement au rôle des parents ?
- Quelles seront les « retombées » après le départ de Super Nénène ? L’enfant désobéissant ne s’en (re)prendra-t-il pas plus violemment à ses parents ?
- ….
Ce sont quelques interrogations que je peux me poser sur la mise en place d’une telle démarche.

MAIS si cela peut :

- donner une meilleure vision de la vie à nos enfants
- redresser et mèt drwat’ sad y komens’ pous’ tor
- redonner confiance et un peu de bonheur à des parents essoufflés
- rendre une jeunesse réunionnaise moins dépendante en « tu veux-c d’accord, je te l’achète »
- remettre au goût l’envie d’apprendre, placer des limites et savoir dire NON
- valoriser le mot Respect

ALORS, OUI ! Rod’ le Super Nénène ! ---Ène nana la fors’, lo tempéram ---
Ène pou remonté …pa pou démonté ----- In comandan-capitène-sèf-kaporal, tout’ en mèm tan !

7.Posté par Pif le yinch le 15/10/2016 04:21

Je suis complètement d'accord avec l'analyse de l'auteur. Et la solution me paraît très intéressante.
Mais je ne connais pas l'émission super-nanny.
La 1ère question que je me pose, c'est le financement d'un tel projet.

Je pense pas qu'on puisse compter sur autre chose que du bénévolat (donc associatif), en cette période d'extrême rigueur budgétaire à tous les niveaux (Etat et collectivités).
Une solidarité citoyenne.
S'il y a une volonté politique pour favoriser de telles actions, que les candidats qui y adhèrent soient encouragés par leurs militants à le faire savoir haut et fort !

En complément de cette idée, il y aurait aussi le développement des sports de combat, très prisés de nombreux jeunes turbulents de nature.
Ces sports canalisent les natures agressives, les valorisent, et leur donnent des valeurs de respect, de discipline, de contrôle de soi, de rigueur et d'hygiène de vie, bref un atout pour la société.
Les exemples de jeunes sauvés du cercle infernal de la délinquance et du sentiment d'inutilité sociale, ils sont légion.
On peut arriver à des résultats économiques et sociaux considérables, pour des investissements minimes (toutes les communes disposent d'équipements sportifs, et le matériel d'apprentissage n'est pas cher).

Bravo pour ce courrier agréable à lire aussi bien sur la forme que dans le fond. L'enthousiasme est communicatif (en tout cas pour moi).
Respect pour la citoyenne-élue politique Juliana !

8.Posté par Grangaga le 15/10/2016 11:27 (depuis mobile)

Nana dé z''ès''trik''tirr'' y èx''ziss'' déza...Bwa d''Oliv'', la Razifa, lo bann'' santt'' de formacyion y pouss'' konm'' ti pin....po form'' ...fé lo zwin (avan ...ser''kèy'' té y fé)....
Y mank'' a nou ziss'' dé....Sylvia....

9.Posté par Ju82 le 15/10/2016 13:25

Vous êtes une élue pleines d'idées mais malheureusement il vous manque la maturité... sortez dans votre monde de " Bisounours", d'après vous c'est quoi les attentes des réunionnais, des lousiens ?? vous qui êtes élue de la république, les électeurs de saint louis par exemple ont d'autres préoccupations bien plus inquiétantes ( impôts, factures, chômage, ... ) que " super nénére " lol
Ne dilapider votre crédibilité dans des ideo hasardeuses qui ne verrons jamais le jour ici à la reunion, faites plutôt ce dont le peuple souhaite, qui correspond à leur attente, ces électeurs vous ont donner deux mandats et bien c'est cela qu'on attend de vous ... triste !!!! vous êtes vitupéré pouffffff
EXEMPLE : http://www.zinfos974.com/Subvention-Patrick-Malet-regrette-l-attitude-de-l-entraineur-de-la-Saint-Louisienne_a106414.html
Ecoutez la voix du peuple !!!

10.Posté par citoyen 974 le 15/10/2016 15:19

Belle idée. l'expérimentation d'une telle mesure mériterait d'être tenté. Il appartient aux différentes institutions d'arrêter de travailler chacun dans son coin (services sociaux, CAF, Département, judiciaire). Les moyens de ces différentes structures sont je l'imagine importants mais ne produisent pas suffisamment d'effets car chacun traite un petit bout du problème en perdant de vue l'objectif final de vue.

Le problème posé est un véritable problème de fond qui gangrène notre société. je ne pense pas qu'il faille des financements nouveaux mais simplement une redirection de certains financements et un meilleur fléchage de ces derniers. L'optimisation et la mutualisation des moyens permettraient la mise en oeuvre d'une telle mesure je pense.

A quand la première expérimentation? la Préfecture pourrait avoir un rôle de chef de fil sur cette question. ça n'est qu'une question de volonté. Vouloir véritablement changer les choses et prendre ce dossier à bras le corps Bref va falloir que chacun mouille vraiment la chemise et arrête de se dire: "Je fais ce qu'il faut à mon niveau" en sachant que ça ne règle pas le problème et de repousser la responsabilité sur l'autre. Quand on voit que même la justice est embêter dans cette histoire à devoir punir la mère (sans savoir quelle peine juste et adaptée pourra être prononcée). Il convient de proposer des solutions innovantes. Celle que vous proposer à le mérite d'exister et de n'être pas si complexe à mettre en oeuvre.

11.Posté par Mère démoraliser le 15/10/2016 19:42 (depuis mobile)

Formidable idée, po nout l''''''''île.
Mi n''''''''a un garçons de 17 ans, bein mi n''''''''a Bo conseils à li, Expliquer que la vie lè pas un jeu, que chemin li prend lé mové. Son tête lé dur. À 46ans étant veuf lé dur seul d''''''''éduque à li malheureusement..

12.Posté par Maman le 18/10/2016 10:53 (depuis mobile)

Jualianna une question êtes-vous vous maman ?vous même au lieux de proposer ce genre de chose faite votre rôle d élue proposer des structure d accueil pour ado mais declaré que vous voulez être supers nenene nous ramène dans le temps passé.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes