Société

Suicides : "On est tous fragiles à un moment donné"

C’est aujourd’hui la journée mondiale de prévention contre le suicide. Selon Frédérique Jonah, présidente de l’association SOS Solitude, chacun d’entre nous est susceptible d’avoir des idées suicidaires à un moment dans sa vie. Une conférence débat a lieu ce soir à la mairie de Saint-Pierre.

Jeudi 5 Février 2009 - 18:31

Suicides : "On est tous fragiles à un moment donné"
Chaque année, il y a environ 120 suicides dans l’île. "Ce n’est pas un record" nous avoue Frédérique Jonah, présidente bénévole de l’association SOS Solitude, qui reçoit chaque jour de nombreux appels émanant de personnes de toutes origines sociales confondues. "Il n’est plus à prouver que la conjoncture économique et sociale est un facteur influent sur la santé psychologique de la société. Il faut continuer le travail sur le terrain et mettre l’accent sur les systèmes de prévention. Les Français sont encore plus confrontés en cette période de récession aux difficultés de la précarité, qui a souvent pour conséquence d’enrayer les échanges sur le plan relationnel et social".

Selon Frédérique Jonah, il y a des signaux qu’il faut savoir reconnaître. Si la personne s’isole de plus en plus ou pleure souvent pour des raisons qui semblent insignifiantes, il est important de se rapprocher d’elle. Un tel changement de comportement, ou encore des changements d’humeurs qui ne sont pas vraiment justifiés, sont les signes d’une éventuelle souffrance psychologique profonde, liée à un événement mal géré ou a un cap difficile de la vie.

Les hommes passent plus facilement à l’acte. "Ils ont des méthodes plus brutales et plus radicales, comme la pendaison, l’arme à feu ou l’absorption de poison. Ils sont moins enclins à parler de leur mal-être. Les femmes suicidaires sont vite repérées, car elles vont faire plusieurs tentatives en s’intoxiquant avec des médicaments".

SOS Solitude donne ce soir une conférence-débat à la salle d’honneur de la mairie de Saint-Pierre, à l’occasion de la journée nationale de lutte contre le suicide. Des professionnels de la santé mentale et des acteurs du monde associatif sont invités. Le grand public est également convié.
Karine Maillot
Lu 783 fois




1.Posté par papapio le 05/02/2009 20:26

Nous attendons surtout que les motifs de suicide soient donnés...
Nous savons que chez les Hommes, ce sont le plus souvent les séparations y compris de leurs Enfants... Les Lois sur la Parité Educative étant toujours Bafouées depuis 15 ans, ça n'est pas prêt de s'arrêter...
La pauvre Mme VERSINI, pseudo Défenseur des Enfants refusant de reconnaître la discrimination subie à 90% par les Enfants et les Pères, refusant de retransmettre les Déclarations des Droits de l'Enfant notamment à vivre et être éduqué par ses 2 Parents, les suicides ne sont pas prêt de s'arrêter non plus chez les adolescents...
Nous espèrons que vous aurez plus de courage que la HALDE pour divulguer ces chiffres.

2.Posté par coquelicot le 05/02/2009 20:41

Mon beau-frère a perdu sa jeune soeur de 18 ans : suicidée d' un coup de fusil en pleine tête... Il ne s'en est jamais remis. La famille n'a rien vu venir. Elle avait passé l'après-midi chez une voisine à écouter de la musique, est rentrée chez elle, s'est installée dans le salon, a saisi l'arme de chasse du papa.... Tous se sentent encore coupables aujourd'hui de n'avoir rien décelé du mal-être probable de la jeune fille. Sophie (nom d'(emprunt) avait pourtant, deux mois auparavant, passé de jolies vacances à la Réunion. Paix à son âme.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie