Auto

Subaru Impreza WRX, Boxer Diesel. Enfer et malédiction !

Dimanche 17 Mai 2009 - 18:27

Quoi ? Mais quel est ce titre abominable ? Une Subaru diesel, évitez nous cela, une « Sub », une vraie, c’est avec du sans plomb, du bruit, de la puissance, des flammes qui sortent de l’échappement, bref une caisse de mec avec les yeux qui se collent dans le fond du crâne lors des accélérations… Un peu de calme, la Boxer Diesel reste une Subaru mais carburant au fuel avec une bien belle identité.


Subaru Impreza WRX, Boxer Diesel. Enfer et malédiction !

D’aspect extérieur, la règle est respectée : jantes de 17 pouces, prise d’air gargantuesque sur le capot avant. Côté transmission, même motif, même punition, c’est de l’intégrale pur jus avec répartition à 50% sur chaque essieu sauf en cas de demande particulière et à ce moment là, la répartition se fait en fonction des nécessités de terrain… Revenons un peu à l’intérieur, contact, quel contact ? La Boxer Diesel bénéficie de l’ouverture des portes et du démarrage sans clé, il suffit d’avoir le petit boîtier dans la poche et d’appuyer sur le bouton poussoir à gauche du volant. 


Subaru Impreza WRX, Boxer Diesel. Enfer et malédiction !

Première surprise, le moteur boxer est étonnamment silencieux, à tel point qu’à vitesse stabilisée on se surprend à réussir à capter des bruits d’écoulements d’air mais point de vacarme lié au diesel. S’il est silencieux, le flat four n’en reste pas moins puissant puisque développant 150cv et capable d’un souffle imposant. Seule ombre au tableau la difficulté marquée de reprendre tout en bas dans les épingles. La faute sans doute à un filtre à particules un peu trop présent…


Subaru Impreza WRX, Boxer Diesel. Enfer et malédiction !

Côté équipement et finition, rien à redire, tout y est ou presque avec même  une aide au démarrage en côte, aussi bien en marche avant qu’arrière. Le véhicule est tellement bien fini que l’on se prend à regretter qu’il n’y ait pas de radars de recul ou de sièges électriques par exemple. Mais c’est une Subaru, le tempérament y est il ? Que les intégristes se rassurent, la tenue de route est parfaite et le châssis pourrait bien encaisser une cinquantaine de chevaux que ça serait encore très honorable.


Subaru Impreza WRX, Boxer Diesel. Enfer et malédiction !

Volant cuir trois branches en cuir et feux au xénon, la boite de vitesse précise souffre, par contre, d’un verrouillage « viril », la faute à une transmission différente (câbles au lieu de tringles). Le coffre est verrouillé par un hayon et peut se trouver modulé avec le rabattage des banquettes arrière, offrant à cette occasion un plancher rigoureusement plat. Agréable à conduire et surtout beaucoup plus politiquement correct que ses soeurs à posséder, l’Impreza Boxer diesel ne rejette que 155 g de CO2/km et bénéficie par là même d’un bonus écologique de 0 euros !


Subaru Impreza WRX, Boxer Diesel. Enfer et malédiction !

Subaru Impreza 2,0L, moteur boxer turbo diesel (flat four), 150cv, ouverture et démarrage sans clé, transmission intégrale, ABS/VDC, jantes alu 17, clim auto, audio 6 HP + aux, vitres et rétroviseurs électriques, sièges baquets, peinture métallisée, garantie 3 ans (100 000 kms). Tarification : 35 310 euros. Bonus éco : 0 euro, consommation mixte 5,9L/100km    


Subaru Impreza WRX, Boxer Diesel. Enfer et malédiction !
Axel Thiro
Lu 4222 fois



1.Posté par david le 18/05/2009 12:50

Elle est encore plus moche qu'avant. Un moteur diesel en plus, pourquoi pas ? Les Porsche diesel seront bientôt disponibles. Plus rien ne m'étonne.

Pffff....c'était mieux avant. lol.

2.Posté par Cyril le 05/08/2009 00:28

Bonsoir,
Avec ma femme on a acheté une Subaru Impreza Boxer diesel c'est vraiment une voiture plaisante a rouler... niveau couple avec 350 newton metre elle surclasse la WRX essance 343 Newton metre.
Nous habitons sur une spécial de rallye du championnat suisse dans le canton du jura, et il m'arrive de temps en temps de faire le parcour de la course de cote St-Ursanne les Rangiers, les quelques compacte GTI sont largué ex. Saxo VTS.
C'est un excellent produit juste bémol le temps de réponse du turbo entre deux changement de vitesses.

3.Posté par maudite le 17/06/2011 12:39

toujours aussi moche ce genre d'article...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter