ZinfosBlog à la Une

Strip-tease, sex toys et chaussures – Les soirées femmes


Strip-tease, sex toys et chaussures – Les soirées femmes
Pour la énième fois, un cinéma du nord de l’île organise ses « soirées femmes ». Au programme, projection d’un film « girly »accompagnée de « show de strip-tease, stand de sex toys et expositions de chaussures »… Le ton est donc donné pour cette soirée d’une valeur de 20€.

Une heure après le lancement d’un jeu concours sponsorisé par la page pour obtenir une place, les participations s’élèvent déjà au nombre de 161. Si ces événements trouvent généralement leur public, je m’interroge alors quant à la portée du message qui en est véhiculé. Les femmes seraient donc toujours attirées par les collections de chaussures, assumeraient leur « liberté » en pouvant s’extasier devant des sex toys et des hommes rémunérés pour exposer leurs muscles.

Cette envie d’éviter les tabous, la censure et de libérer le plaisir féminin semble totalement paradoxal à travers ce genre de soirées qui fait naître une nouvelle fois un stéréotype et un dictat de ce que doit être la femme âgée de 18 à 30 ans.
Les commentaires rédigés en réponse à cette publication traduisent parfaitement l’enfermement de ces jeunes femmes en perte de repères. Les « soirées filles » doivent être à la hauteur des soirées masculines. L’égalité s’acquiert-elle de cette façon? Je ne pense pas.

Lorsque je vois l’engouement que provoquent ces initiatives, je ne cesse de croire que les femmes pensent qu’elles en seront satisfaites. Quoi de mieux que d’accéder à des corps déambulant quasiment nus et du lèche-vitrine? En voulant se détacher de l’image de la femme au foyer, la femme moderne tend vers le fait de pouvoir sortir de nuit entre copines, d’avoir des « hommes objets » à leur disposition et de s’acheter la quinzième paire de chaussure du mois si cela leur chante mais tout cela n’est qu’illusion.

La liberté, l’égalité, le pouvoir féminin ne passeront jamais par le fait d’avoir accès à ces événements. Comment peut-on sortir du carcan du patriarcat lorsque l’on vous dicte une nouvelle fois la façon dont vous devez vous occuper et vous comporter grâce à la consommation et des mecs en slip? N’oublions pas la mention en dessous du programme « et pleins d’autres cadeaux » censée titiller la curiosité des jeunes femmes.

L’établissement veut innover certes. Cependant, que des femmes puissent tomber dans le panneau, je ne comprends pas. Il manquerait peut-être un écriteau lumineux qui dirait « on vous prend pour des idiotes » pour comprendre? On vous dicte ce que devrait être vos soirées, ce que vous devriez faire pour être « une vraie femme » et cela engendre les pires exemples pour les nouvelles générations.

Que penserait une petite de collège qui tomberait sur cette affiche?  » Quand je serai grande, je pourrai aller mater des hommes et gaspiller mes économies dans une énième paire de chaussures dont je n’aurai pas besoin ». C’est donc ça être une femme en 2018?

Lorsque les gens comprendront que la valeur de la vie, des bons moments ou des amitiés ne s’achètent pas, le monde s’en portera bien mieux. Les femmes n’ont pas besoin de s’amuser à la manière des hommes avec une pointe de féminité. Elles ont juste besoin d’une égalité politique, économique et juridique.
Mercredi 6 Juin 2018 - 10:51
Morgane Andry
Lu 1163 fois




1.Posté par justedubonsens le 06/06/2018 15:50

Que vous vous émouviez de la hauteur d'esprit de ce type de rendez-vous je comprends. Mais que vous insultiez les participantes relève d'une étroitesse d'esprit toute égale à celle que vous dénoncez dans votre diatribe.
Chacun, chacune est libre d'assister au type de rencontre qui lui plaît et n'est pas synonyme de "poids chiche". Vouloir partager un moment entre femmes au-delà du concept que vous abominez n'est pas dégradant.
Respectez la liberté de chacune sans jouer les ayatollah intégristes ! Les censeurs encombrent nos médias. Que chacun s'occupe de son "jardin" et les vaches seront bien gardées
Votre serviteur

2.Posté par Moi président le 06/06/2018 17:40

Et que pensez-vous de ces clubs "SM", où des (réputés) honnêtes citoyens et citoyennes viennent se faire dominer, violenter, avilir, en disant avant de partir : "Vivement la prochaine séance !" ?
De tous ces cadres supérieurs ou dirigeants d'entreprises qui dominent leur personnel, sans jamais récolter rien d'autre que de la soumission, alors que depuis si longtemps déjà ils n'attendent que de la répartie à la hauteur de leurs outrages ? (hors cadre syndical)
Et qui ensuite prennent des abonnements dans ces fameux clubs SM, parce que ça leur évite de rentrer dans des relations hors-club non encadrées, et risquer de finir dans des fait-divers sordides sur Zinfos974 ?

Pareil pour les femmes qui ont des maris et des enfants soumis, qui achètent discrètement des gode-ceintures sur Internet, et qui rêvent de rencontrer des vrais hommes avec casquette et jambières en cuir (ou latex si elles sont de la classe moyenne) et des strings "trompe d'éléphant". Tout ceci pour avoir enfin une relation équilibrée où le Yang ne l'emportera pas systématiquement sur le Ying.

Songeons également à tous ces porcs qu'on incite actuellement à balancer, et qui, faute d'avoir le cran de tout avouer dans le confessional, préfèrent entreprendre leur quête de rédemption sur Terre en se faisant punir dans lesdits clubs SM.

J'attends fébrilement votre réponse.

3.Posté par Lonestar le 09/06/2018 09:48

Post 2 tu connait le sujet à fond !

4.Posté par Moi président le 09/06/2018 15:28

@3 : et encore, je n'ai pas parlé de ces pratiques au Japon, où des cadres dirigeants et autres supérieurs hiérarchiques se font déféquer ou uriner dessus par des jeunes filles représentant les jeunes stagiaires exploitées et harcelées en entreprise.
Certains se font même servir l'étron du jour des demoiselles sur un plateau, et bon appétit ! (tout ceci est véridique et vérifiable)

Normalement, on dit "la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres".
Mais de plus en plus, on constate que chez certains, c'est plutôt "la liberté des uns commence là où s'arrête celle des autres".
Tous ces gens dont le seul plaisir sur Terre est de pourrir la vie des autres ...
A côté de ça, les "soirées femmes" ressemblent à du pipi de chat pré-pubère.

5.Posté par yabos le 11/06/2018 18:23

Voilà une société en pleine décadence !!!!

6.Posté par Leacock le 12/06/2018 19:53

Je suis un homme de 60 ans ( helas ). Bravo a l'auteure de ce texte. Ce n'est certainement pas en singeant le comportement affligeant de CERTAINS hommes que les femmes s'emanciperont des diktats commerciaux qui cherchent a leur imposer des comportements servilles et degradants qui n'ont rien a voir avec leur liberte et encore moins avec leur dignite.

7.Posté par hashtag #On s''''''''en fout ! le 13/06/2018 18:25

On s'en fout ! Elles sont libres, adultes et vaccinées. Elles font ce qu'elles veulent. Elles peuvent même invité Weinstein à leurs soirées cochonnes et dépravées...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter