MENU ZINFOS
Zinfos974
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion
Alertes infos :
Courrier des lecteurs

Stigmatisation des bénéficiaires du RSA : STOP !


L'Unsa est scandalisé par la mise à l’index des bénéficiaires du RSA.

- Publié le Mercredi 11 Mai 2011 à 09:56

Stigmatisation des bénéficiaires du RSA : STOP !
Alors que 4 millions de Français sont au chômage et que la crise continue à produire ses effets, plusieurs déclarations visant à présenter un projet de loi stigmatisent les bénéficiaires du RSA en les considérant comme des assistés.
 
Ces annonces sont inacceptables pour l’Unsa car elles sont contraires à l’objectif poursuivi avec la mise en place de cet outil d’incitation au retour vers l’emploi.

Chaque mois, les chiffres du chômage indiquent une augmentation du nombre de chômeurs de longue durée donc de personnes qui basculent dans les régimes de minima sociaux.
 
L’Unsa considère qu’il est urgent de s’attaquer aux causes et d’améliorer les mécanismes d’insertion et non pas de rechercher des solutions sur le dos des personnes souvent fragilisées par les accidents de la vie. Toutes les études démontrent que les bénéficiaires des minima sociaux veulent retrouver un emploi. Le stéréotype de l’oisiveté relève plus de l’image d’Epinal que de la réalité.
 
L’Unsa estime très dangereux, pour la cohésion de notre société, d’alimenter une opposition entre les populations qui ne résoudra en rien les véritables carences de notre modèle social.
 
Pour l’Unsa, des moyens supplémentaires doivent être donnés à Pôle Emploi pour un meilleur accompagnement des demandeurs d’emploi. Le labyrinthe institutionnel (la formation dépend des régions, le RSA des départements, le chômage et l’indemnisation de Pôle Emploi) doit trouver un pilote afin de faciliter le parcours des demandeurs d’emploi dans leur projet de retour à l’emploi.




1.Posté par noe le 11/05/2011 10:24

Ce n'est pas une stigmatisation des bénéficiaires du RSA ... c'est une constatation !

Certains RSAistes touchent plus que les travailleurs , il suffit de voir leur train de vie pendant que les autres triment au saleil du lundi au vendredi , qu'il pleuve ou qu'il vente !

Ce n'est pas juste qu'une catégorie s'engraisse sur le dos des travailleurs ...
Il faudra très vite trouver des réponses à ce constat malsain ....

2.Posté par Stigmatisons plutôt les cumulars le 11/05/2011 12:12

Ceux de nos élus qui cumulent fonctions électives, emplois publics et privés, jetons de présence, conseils d'entreprise, actionnaires, lobbyistes... et qui gagnent plusieurs dizaines de fois le RSA !

3.Posté par noe2 le 11/05/2011 15:37

P2
Les élus qui cumulent des mandats , eux et elles bossent pour le bien du Peuple et ne passent pas leurs temps à glaner ... Ils méritent leurs différentes payes ...

4.Posté par aret ek sa le 11/05/2011 16:19 (depuis mobile)

Moi c'est la langue de bois et le manque de courage des responsables et faiseurs d'opinions qui me scandalisent...
A quand de véritables hommes politiques et syndicaux capables et courageux?
La dignité de l'homme passe par le travail ...

5.Posté par Loic le 11/05/2011 18:00

Ah oui noe ? Le bien du peuple laisse moi rire ! Pendant qu'il place un membre de la famille dans un poste qui rapporte beaucoup sans trop ce bouger et bien sur ce remplisse les poches le temps du mandat ! La dynastie local à encore bon dos ! Mais n'es-ce pas contraire aux idées de la république ? J'ai l'impression d’être en Italie la !

Des gens du peuple qui cherche du travail ce voit à chaque fois refuser du boulot ! Doivent essayer de survivre avec peu tout en voyant les prix qui montent de plus en plus ! (l'action cospar n'a était qu'un pétard mouillé !) mais sa toujours était comme sa les pauvres ont s'enfiche de leur sort, les riches pas de soucis !

Mais à force d'arrogance envers cette classe social tout ceci finira par un chaudron 2.0 ou l'argent des riches ne pourra plus rien faire ! La suite au prochain épisode pour taper sur le Rsa : La Prime de la Rentrée !

Pauvre ile ! Fallait qu'un petit ministre ouvre sa bouche et tout de suite les langues de vipères sont venues diffuser le venin ! Vive la solidarité qu'on ai entrain de détruire à petit feu !

6.Posté par eve le 11/05/2011 18:08

Pour faire simple, le pays ne peut plus financer toutes les aides. La France est en déficit. L'idéal est de supprimer toutes formes d'aides sociales de limiter les retraites pour ceux qui n’ont pas suffisamment côtisé à 400 € mensuel, et comme le dit Alain MINC, après l’âge de 75 ans, les soins ne seront plus remboursés par la Sécu. Les entreprises paieront moins de charges sociales et elles pourront enfin créer de l'emploi. Enfin l’UMP à le courage de s’attaquer aux fainéants.

7.Posté par cowgirl le 11/05/2011 18:13

Mais quel ignorant ce noe, pas possible de lui interdire de dire des bêtises ?

1. La France distribue plus d'aides sociales que les autres pays d'Europe

C'est faux. La France est dans la moyenne européenne pour sa protection sociale. En 2005, elle se classait, selon l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes), au deuxième rang des pays de l'OCDE quant au poids de ses dépenses de protection sociale par habitant. Mais ce chiffre recouvre à la fois la couverture maladie, les retraites et les minima sociaux.

Or, ces derniers ne sont pas distribués à tort et à travers. En France, il existe une dizaine de minima sociaux (voir encadré) qui répondent à des critères très précis d'attribution. Au total, selon l'Insee, 3,5 millions de personnes ont perçu une de ces allocations en 2009. Soit 6,2 % de plus qu'en 2001, où elles étaient 3,28 millions. Une hausse imputée par le gouvernement à la mise en place du RSA et à la crise.

Mais, en ce qui concerne le seul revenu minimum – équivalent du RSA ou du RMI –, on se rend compte que la France n'est pas plus généreuse que ses voisins européens. Selon l'Irdes, les allocataires du revenu mimimum ne représentaient que 2 % de la population active française en 2006. Une proportion qui monte à 6 % en Finlande, 3,4 % en Allemagne ou 5,6 % au Royaume-Uni. "Nous sommes dans la moyenne européenne", confirme Henri Sterdyniak, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). "Les pays scandinaves dépensent bien plus que nous. Plus étonnamment, l'Angleterre et l'Irlande aussi ont des systèmes très généreux, certes avec un contrôle social plus fort des bénéficiaires, un suivi serré."

2. Les montants des minima sociaux sont plus importants en France

C'est une autre idée reçue. Les montants des aides sociales françaises sont plutôt bas, par rapport à ceux d'autres pays européens. Suivant l'allocation, le montant mensuel peut varier de 324 euros (allocation d'insertion) à 711 euros (allocation adulte handicapé), comme le montre ce barème de l'Insee. On note l'exception de l'allocation équivalent retraite : 994 euros.

Selon une étude du ministère de la santé, en 2003, les minima sociaux versés en France équivalaient, pour un célibataire, à 44 % du salaire médian. C'était plus qu'en Belgique (39 %) mais moins qu'en Allemagne (46 %), qu'au Royaume-Uni (51 %), qu'en Irlande (62 %) ou qu'aux Pays-Bas (77 %).

"Les montants ne sont pas généreux en France, affirme M. Sterdyniak, de l'OFCE. Les minima ne sont pas revalorisés depuis longtemps. Des gens qui étaient juste au-dessus du seuil de pauvreté se retrouvent maintenant en dessous. Etrangement, bien qu'averti de ce fait, le gouvernement n'a touché qu'au seul minimum vieillesse." Ce dernier est revalorisé chaque année depuis le début du quinquennat.

Une politique de baisse volontaire, selon l'économiste. "Depuis Jospin, la grande idée, c'est d'inciter à travailler, donc creuser l'écart entre le RMI, puis le RSA, et le smic. Il y a deux stratégies : augmenter le smic ou laisser stagner le RSA. Le gouvernement a choisi la seconde."

3. On peut gagner davantage en touchant les minima sociaux qu'en travaillant

Encore un cliché qui a la vie dure. Il n'est pas possible en pratique de cumuler les minima sociaux pour atteindre des revenus supérieurs à ceux d'un smicard. Le RSA, qui remplace depuis 2009 le RMI, est conçu pour ne pas dépasser 62 % du smic, avec un bonus en fonction du nombre éventuel d'enfants.

Et toucher une autre aide, par exemple, des allocations familiales (auxquelles toute famille a droit quels que soient ses revenus) entraîne mécaniquement une diminution du montant du RSA. Toute autre allocation provoque le même effet.

"M. Wauquiez raconte des choses fausses quand il dit qu'on peut gagner plus en minima sociaux qu'en salaires. Il n'y a aucun problème : on gagne plus en travaillant que dans l'assistanat, toutes les études le prouvent", assure M. Sterdyniak.

4. Les personnes aidées ont en plus des petits avantages que n'ont pas les smicards

C'est un autre angle d'attaque du ministre, qui exagère la réalité. Les "droits connexes" sont ciblés et s'adressent à des populations suivies. Les bénéficiaires de minima sociaux ont certes droit à des avantages souvent attribués par les communes ou les départements : transports en commun gratuits ou à tarif réduit, cantine moins chère pour les enfants, services de garde, tarifs sociaux de l'électricité...

Mais une mission parlementaire de 2009 a montré que, si ces droits étaient très variables en fonction du lieu d'habitation, leur attribution était plutôt accompagnée et ciblée (familles monoparentales, publics volontaires). Et que leur distribution, tout comme celle du RSA, s'accompagnait d'un suivi de la personne bénéficiaire.

Point important : la plupart de ces aides ne sont souvent pas attribuées en fonction d'un statut (par exemple, être au RSA) mais selon un niveau de revenu. Une famille de deux enfants vivant avec un seul salaire au smic – exemple pris par M. Wauquiez – peut ainsi bénéficier de la couverture médicale universelle (CMU).

5. Les étrangers peuvent profiter facilement de ces minima sociaux

C'est un autre stéréotype qui revient régulièrement. Pourtant, en France, les conditions d'accès aux minima sociaux pour les étrangers sont complexes.

Dans sa sortie controversée, M. Wauquiez a proposé de réserver le RSA aux étrangers travaillant depuis cinq ans minimum en France. Il ignorait visiblement que la loi instaurant le revenu de solidarité active prévoit déjà exactement la même chose : il faut être en possession d'un titre de séjour et d'une carte de travail depuis au moins cinq ans pour bénéficier du RSA si on est natif d'un pays extérieur à l'Union européenne. Pour les ressortissants de l'UE, ce délai est de trois mois, et ceux-ci ne peuvent prétendre au RSA s'ils sont entrés en France pour y chercher un travail. Les conditions sont tellement restrictives que des associations comme le Gisti avaient protesté lors de la mise en place du revenu de solidarité active.

"Notre drame, c'est ce délitement des classes populaires, qui ont connu le plein emploi et dont le monde s'effondre avec le chômage de masse, résume Henri Sterdyniak. Ils voient des travailleurs immigrés dont ils ont l'impression qu'ils les tirent vers le bas, et ils ont l'impression que les aides vont vers ces populations plutôt que vers eux, ce qui n'est pas vrai. Laurent Wauquiez ne fait que soutenir cette idée reçue pour tenter de capter un électorat déboussolé, qui est passé du vote communiste au vote FN."

8.Posté par Rsta le 11/05/2011 19:37

Pendant qu'on y'ai supprimons le Rsta ! C'est vrai quoi ils ont qu'a trouver un boulot plus prestigieux et qui rapporte plus !

Et sa fera des économies et notre président pourra enfin s'acheter un bateau digne de ce nom !! Fini l'aide passons au modèle américain ! Pas d'argent ? Les prisons sont la ! Sa va créer de l'embauche ! Oh Yeah !

A défaut merci de vivre loin des villes et de cacher votre pauvreté à la vue des travailleurs et des touristes étrangers qui participe à l'effort économique du pays !
Nous nous torchons les fesses avec la convention du 8 Juin !

Non mais je vous jure ! Vivement le changement en 2012 et qu'on quitte ce gouvernement qui nous humilie chaque jour !

9.Posté par AeRo FReiNS le 11/05/2011 19:04

..Bon... certains ont dû le signaler déjà.. mais je reviens sur le truc.
...je ne sais pas si vous serez d'accord avec moi, mais cette proposition de Wauquiez... n'implique t-elle pas, qu'il y aurait alors.. comme qui dirait du "travail" ?!?

Du travail d'intérêt général... et qui serait donc à pourvoir... "quelque part"...
...et qui ne trouverait pas preneurs..??!

Je ne comprends pas bien.
5H par semaine, et par bénéficiaire de RSA...
....ça nous fait donc, et pour 6 bénéficiaires, ...30H de travail par semaine..
30 heures de travail... qui seraient donc "disponibles" ...selon ce ministre.

30 H par semaine, ...cela correspond aussi à, ..1 emploi.

..Si je considère... le nombre de "beneficiaires" du RSA... qui est, d'un peu plus de 3 millions en France, cela signifierait alors..... (je divise mon nombre total de beneficiaires par 6) que 500 000 emplois à 30H/semaine.... seraient possiblement à pourvoir. Et vacants. Autrement, la proposition du ministre ne serait pas réalisable... sommes-nous bien d'accord..?!!

...c'est dingue non ?!!!

Mais oui !! ..Il y aurait donc, et selon ce ministre, la possibilité de créer 500 000 emplois en France.... qui plus est, et on le précise, des travaux d'intérêt généraux.... et on ne le ferait pas alors ????

.....merde....!?!!?!??

Qui plus est, en payant 6 "beneficiaires" pour effectuer 30H de TIG, cela correspond à une somme de 6*466€ (montant du RSA pour une personne seule) soit 2 796€.
Par mois

En payant, 1 personne pour 30H de TIG, et au smic horaire... cela correspond à 1 080€. Par mois toujours.

A retourner ds tous les sens... selon votre "tendance".... Bien sûr.

Ce qu'il faut surtout retenir de cette histoire... c'est qu'il y aurait : 500 000 X 30 X 52 (ou 3 millions X 5 X 52) heures de TIG qui se "baladeraient" en France. Elles sont là. Quelquepart. ..à nous narguer..???!!

Soit encore, 780 millions d'heures. Et par an

...Faudra que M. Wauquiez nous explique..... où est-ce qu'elles se cachaient jusqu'ici..?!

Ce type est un "génie".

10.Posté par bertel le 11/05/2011 20:02

bertel
Ce type est un "génie".

Pas mal !

Nous savons tous comment finissent les génies des lampes mal allumées !

Bertel de Vacoa

11.Posté par Gabriel le 11/05/2011 20:51

Votre réaction est juste. Il faut contrôler les dépenses de l'Etat, cela est primordial pour la survie des minimas sociaux et des compensations diverses (remboursements sécurité sociales, retraites etc.) le calcul est simple et il n'y a pas besoin d'être expert en gestion politique administrative pour le comprendre. Néanmoins, les bénéficiaires de minimas sociaux ne doivent pas être mis dans une position de coupables. Pensons à tous ces français qui n'ont pas demandé à être au chômage, à être en situation de handicap ou qui ont des problème de santé (qui fait qu'ils ne peuvent pas travailler), à avoir droit de vieillir dignement (eux qui ont construit notre pays et qui aujourd'hui ne peuvent même plus se loger). Tous ont droit à un minimum, et dans cette crise que traverse les États du monde, ce minimum doit être digne. Le RSA a le mérite d'exister mais la mesure est insuffisante. Il faut responsabiliser les personnes, les tirer vers le haut, les soutenir par un revenu minimum pour qu'ils puissent accéder à une autonomie financière. Bienvenu dans le Revenu de Solidarité proposé par notre DDV. (entendez Dominique De Villepin) dans son programme pour 2012.

12.Posté par le ridicule ne tue pas. le 11/05/2011 20:58

heureusement pour les posts 9 et 10 , en particulier.

13.Posté par Gabriel SAUGRIN le 11/05/2011 21:10

otre réaction est juste. Il faut contrôler les dépenses de l'Etat, cela est primordial pour la survie des minimas sociaux et des compensations diverses (remboursements sécurité sociales, retraites etc.) le calcul est simple et il n'y a pas besoin d'être expert en gestion politique administrative pour le comprendre. Néanmoins, les bénéficiaires de minimas sociaux ne doivent pas être mis dans une position de coupables. Pensons à tous ces français qui n'ont pas demandé à être au chômage, à être en situation de handicap ou qui ont des problème de santé (qui fait qu'ils ne peuvent pas travailler), à avoir droit de vieillir dignement (eux qui ont construit notre pays et qui aujourd'hui ne peuvent même plus se loger). Tous ont droit à un minimum, et dans cette crise que traverse les États du monde, ce minimum doit être digne. Le RSA a le mérite d'exister mais la mesure est insuffisante. Il faut responsabiliser les personnes, les tirer vers le haut, les soutenir par un revenu minimum pour qu'ils puissent accéder à une autonomie financière. Bienvenu dans le Revenu de Solidarité proposé par notre DDV. (entendez Dominique De Villepin) dans son programme pour 2012.

14.Posté par bertel le 12/05/2011 10:41

13.Posté par Gabriel SAUGRIN le 11/05/2011 21:10
.../...
Bienvenu dans le Revenu de Solidarité proposé par notre DDV. (entendez Dominique De Villepin) dans son programme pour 2012.


Est-ce le même DDV ( DVD ... Lol ) qui a proposé le CPE ?

Berel de Vacoa

15.Posté par bertel le 12/05/2011 11:01

bertel
Tiens !

Voilà du talent

Bertel de Vacoa

16.Posté par eve le 12/05/2011 15:42

Le RSA est un minimum auquel ont légitimement droit de nombreux Français particulièrement démunis, et il apparaît totalement stupide de vouloir réduire les revenus de ceux qui ne font aujourd’hui que survivre : femmes seules élevant des enfants, jeunes couples au chômage, séniors jetés du marché du travail, etc. S’attaquer ainsi au pouvoir d’achat des plus petits d’entre nous est une injure faite à la justice sociale, à l’heure où les gros revenus recommencent d’exploser....
Par contre , s'attaquer aux profiteurs , là , on est d'accord !

17.Posté par bertel le 12/05/2011 17:26

bertel
16.Posté par eve le 12/05/2011 15:42

Ce qui est déplorable, c'est que ces français que vous citez ont voté - vont voter ???... encore - pour le plus petit manipulateur local au service du grand manipulateur national.

Bertel de Vacoa

18.Posté par Gabriel SAUGRIN le 13/05/2011 11:23

Bertel a raison, il faut ouvrir les yeux, être acteur, être décideur, ne jamais se laisser manipuler, c'est ce que j'appel moi le libre arbitre. Pourquoi subir de manière fataliste le système, la crise, la pollution, et j'en passe. Chaque individu, chaque citoyens, chaque actes construit la France de demain qui encore une fois ne nous appartient pas. Nous qui ne sommes là que de passage nous préparons le terrain pour nos enfants.

19.Posté par Gabriel SAUGRIN le 13/05/2011 11:30

Je porte aujourd'hui les couleurs de République Solidaire. Bien sûr chaque mouvement a ses forces et ses faiblesses, mais je pense surtout que l'intérêt de nos enfants, de nos personnes âgées doit nous pousser à agir à se mobiliser (bien avant notre intérêt) . Je pense qu'il faut un vrai débat de fond suivi de mesure beaucoup plus juste concernant les minimas sociaux. Pourquoi toujours parler de minimas sociaux dans une société en crise touchant non seulement les plus vulnérables mais également (voir surtout) la classe moyenne. Parlons en de la classe moyenne. Ce jeune homme fraîchement diplômé, ce père de famille seul à travaillé mais dépassant les divers plafonds d'aide, ce retraité de la fonction publique à qui il ne reste pas grand chose, tous ont un point commun : ils n'ont pas droits aux prestations plafonnées. Pourtant la crise est là, l'endettement, le mal logement, etc. Je pense que chaque citoyen à droit à la dignité c'est dans ce sens que le débat doit être mené et que des mesures doivent être prise à juste titre.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie










Publicité


 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes