MENU ZINFOS
Société

Stérilisation animale : Fermer le robinet des naissances pour stopper les mises à mort


Ce mardi 22 février, c'est la journée mondiale de la stérilisation des animaux. À La Réunion, où l'errance est un véritable fléau, l'enjeu est considérable, la stérilisation d'une chienne permettant d'éviter près de 400 naissances.

Par Marine Abat - Publié le Mardi 22 Février 2022 à 05:52

"Stérilisez". Les associations de protection animale de l’île ne cessent de le marteler. Ce geste, qui permet d’éviter la prolifération, est si important qu’il dispose d’une journée mondiale le quatrième mardi du mois de février, soit ce 22 février. À La Réunion, où l'errance animale est un véritable fléau, l'enjeu est considérable. 

Des problématiques multiples

Outre la problématique évidente du bien-être animal, l'errance animale a de multiples conséquences. Déjà, elle a un coût élevé pour la collectivité. "Chaque année, 2,7 millions d’euros sont dépensés pour le fonctionnement des fourrières et le ramassage des cadavres d’animaux", indique la préfecture dans son guide des maires édité en 2020. En complément, environ 400.000 euros annuels sont engagés dans les campagnes de stérilisation. Par ailleurs, l’errance animale et les cadavres d’animaux sur les routes influencent négativement l’image touristique de l’Ile de La Réunion. À cela s'ajoute l'impact sur les professions d’élevage, "du fait d’attaques de troupeaux ou de cheptels, et engendre des pertes de production". 

Autre problématique : la sécurité. Les animaux errants représentent de véritables dangers à la fois pour les usagers de la route. Les risques de morsures sur la population sont aussi à prendre en compte. Enfin, d'un point de vue sanitaire, l’errance animale est un facteur de diffusion de maladies animales ou de parasites. Sans compter "la peur et l'agacement liés aux nuisances, qui vont générer de la violence envers les animaux", note Laurie Carlotti, de l'association Pa d'Ac, qui, outre ses actions judiciaires, accompagne les foyers en se basant sur le lien qui unit l'animal à son propriétaire.

Stériliser pour stopper les naissances

Stériliser consiste à ôter chez l’animal la faculté de se reproduire. C’est une opération chirurgicale effectuée par un vétérinaire qui peut concerner aussi bien les femelles que les mâles (il s'agit généralement dans ce dernier cas de castration). Alors qu’une chienne peut faire deux portées par an, de 4 à 12 chiots à chaque portée, le nombre de naissances est exponentiel. Prenez deux chiens, vous en aurez rapidement des milliers. "1 chienne stérilisée = 400 naissances évitées sur 3 ans" (estimation incluant les descendants), informe d'ailleurs la campagne de communication "Out Zanimo, Okup a li" réalisée dans le cadre du plan de lutte contre l’errance animale entre l’Etat, les intercommunalités et le groupement vétérinaire GEVEC (devenu Vétérinaire pour tous). Une chatte stérilisée permettrait quant à elle d'éviter 600 naissances sur 3 ans.

La stérilisation apparaît donc comme le moyen de fermer le robinet des naissances. "Elle est efficace parce qu'elle est définitive. C'est le seul moyen de limiter les naissances sans impacter la santé de l'animal", note Laurie Carlotti (Pa d'Ac)."Bien au contraire même, puisque les femelles qui font portée sur portée ont tendance a développer des tumeurs mammaires."

Des campagnes jugées insuffisantes

Face à l'ampleur du phénomène de l'errance animale, les intercommunalités, aidées par l'Etat, organisent des campagnes de stérilisation. Mais "l’argent dévolu aux campagnes de stérilisation est nettement insuffisant", commente Ghislaine Loger, ex-secrétaire du CRAPA (de 2013 à 2017) et administratrice de la page Facebook Campagnes Stérilisation 974, destinée à promouvoir cette méthode et renseigner les propriétaires sur les démarches à effectuer. "Les deux mauvaises élèves sont les deux intercommunalités du Sud (CIVIS et CASUD), qui font des campagnes très courtes", pointe-t-elle du doigt - ces deux intercommunalités ayant toutefois un refuge sur leur territoire. "Les mieux organisées sont la CINOR et le TCO". Notons tout de même que ni le TCO ni la CIREST ne disposent pour l'heure d'un refuge.

Nous avons sollicité les cinq intercommunalités pour connaître leur politique de stérilisation. Seules la CINOR et la CIREST ont répondu à nos questions : pour les deux, une campagne est en cours, réservée aux foyers non imposables et limitée à 2 femelles par an et par foyer. À titre d'exemple, en 2021, la campagne de la CINOR a permis la stérilisation de 1917 femelles (chiennes et chattes). Celle de la CIREST a permis la stérilisation de 1358 animaux avec 177.321,23 euros de budget. 

Pour Ghislaine Loger,"il faudrait tripler, si ce n'est plus, le budget", mais aussi "harmoniser les conditions sur toute l'île" et améliorer la communication. "Le Sud est lamentable, ne donne aucune information. Les interlocuteurs au téléphone eux-mêmes ne savent rien. Les gens qui y ont déposé leur dossier attendent une éternité quand ils ne se voient pas reportés à l'année suivante", regrette-t-elle. "Difficile d'attendre de la responsabilité des gens quand on ne l'est pas soi-même".

Le rôle des maires

Interdite en métropole, la méthode "capturer, stériliser, relâcher" est permise dans les départements et territoires d’Outre-mer par l’article R. 271-10 du Code Rural et de la Pêche Maritime qui prévoit que le maire peut, par arrêté, faire procéder sous la responsabilité d'un groupe d'habitants de la commune, à la capture des chiens non identifiés, vivant en état de divagation sans propriétaire ou sans gardien particulier, afin de procéder à leur identification et à leur stérilisation, préalablement à leur relâcher

Une méthode pour laquelle milite Anne Chevillot, rédactrice d'un mémoire sur l'errance animale à La Réunion  réalisé dans le cadre d'un diplôme universitaire "Animaux et sociétés" à l'Université de Rennes. "Cette méthode permettrait d’élaborer progressivement des plans de stérilisation et de castration de plus grande ampleur", estime-t-elle.

Si elle apparaît comme une solution particulièrement intéressante pour les chats en termes de niche écologique, il n'y a pas de consensus pour son utilisation chez les chiens. Une évaluation comportementale devrait en effet être réalisée afin de déterminer si l'animal peut être relâché dans la commune sans risque pour la population. Mais encore faut-il que les maires acceptent de jouer le jeu, ces derniers ayant une responsabilité dans la gestion de l’errance animale sur leur commune. 

Des freins administratifs

Un autre frein vient selon elle du fait que l’identification est payante pour certaines intercommunalités. Si l’argument avancé est de responsabiliser les propriétaires, "ce n'est pas une bonne chose car elle retient certains d' y aller", estime Ghislaine, qui dénonce en outre les pratiques douteuses de certains vétérinaires. "Il y a aussi un abus de certains vétos qui réclament en supplément de l'opération les antibiotiques, anti-douleur et anti-inflammatoires, ce qui est déjà contestable mais souvent ils en majorent les prix", indique-t-elle, invitant les bénéficiaires à se renseigner en amont. 

Pour Hélène Rondeau, présidente de Vétérinaire pour tous, si ces campagnes ont le mérite d'exister, "le budget alloué n'est pas suffisant tant que l'on n'a pas résolu le problème. Nous, au niveau de la profession, nous sommes pour la stérilisation massive". La vétérinaire confie une certaine lassitude de la profession face à des barrières : "Beaucoup de bonnes actions pourraient se faire s'il n'y avait pas ces rouages administratifs. C'est décourageant". Quant à la stérilisation obligatoire (au même titre que l'identification, qui l'est déjà), elle estime que "cela pourrait être un axe de réflexion très important". 

Les euthanasies réalisées à La Réunion représentent 20% des euthanasies nationales

En l’absence de stérilisations suffisantes et vu l’ampleur du phénomène de l’errance, l’euthanasie est monnaie courante à La Réunion : 1 euthanasie sur 5 pratiquée en France est réalisée sur notre île. Un chiffre édifiant. Chaque année, les fourrières de l'île de La Réunion prennent ainsi en charge en moyenne 11.500 chiens et chats errants, selon les données délivrées par les services de la préfecture dans son "guide des maires". Environ 85 % de ces animaux sont euthanasiés, soit près de 7.250 chiens et 2.250 chats par an. 

Largement utilisée, donc, aux quatre coins de l'île, l’euthanasie n'en demeure pas moins un acte lourd de sens dont les agents en première ligne peuvent témoigner. "Avant qu'on commence à aller chercher les animaux, il y a un silence. Ça devient mécanique. C’est un peu comme si on se mettait en off pour pouvoir supporter"nous confiait l’an dernier Loïc (nom d'emprunt), agent de fourrière, pointant du doigt les propriétaires ne prenant pas leurs responsabilités mais aussi la méthode choisie par les collectivités qui "suppriment le problème" des administrés en supprimant des animaux, ce qui ne permet pas de les responsabiliser.

"On en a marre de faire ce boulot de bourreau"

"Au niveau de la profession, on a un épuisement", confie Hélène Rondeau. "Actuellement, on ralentit les euthanasies. C'est loin d'être agréable et ce n'est pas notre vocation". Car l'euthanasie n'est censée intervenir que si elle est indispensable et que le maximum a été fait pour sauver l'animal. Or, ce sont souvent des animaux en pleine santé qui reçoivent le produit létal. Par cette action, les vétérinaires comptent tirer la sonnette d'alarme : "On en a marre de faire ce boulot de bourreau."

 

Pour en savoir plus sur les campagnes de stérilisation en cours (source : Pattes en cavales) :
 
CAMPAGNE STÉRILISATION RÉUNION
✅CINOR et TCO toujours en cours
✅CIVIS a commencé
✅CASUD traite les dossiers 2021 / 2022 débutera vers le mois de Mars
✅CIREST pas encore
 
. CASUD : stérilisation pour 2 animaux / identification non prise en charge (tarif défini par le vétérinaire)
(Demande auprès de la CASUD ou sur le site CASUD)
 
.TCO : stérilisation pour 2 animaux (femelle ou mâle) / identification non prise en charge (40€ obligatoire)
 
. CIVIS : stérilisation pour 2 animaux / identification non prise en charge (40€ obligatoire)
 
. CINOR : stérilisation + identification uniquement femelles / 1ère à 100% - 2ème à 50%
 
. CIREST : stérilisation pour 2 animaux
Femelle : prise en charge 100%
Mâle : non pris en charge
 
Faire la demande auprès de votre vétérinaire (sauf CASUD) et munissez-vous :
. Carte d'identité
. Dernier avis d'imposition
. Facture domicile de - de 3 ou 6 mois (selon intercommunalité/vétérinaire)

Si l'animal est déjà identifié, emmener sa carte ICAD

RAPPEL :
. Être non imposable
. Résider dans la commune de la demande




1.Posté par Juste en passant ! le 22/02/2022 06:10

L'humanité devrait également mener une réflexion à ce sujet, pour répondre au "réchauffement démographique", bien réel et bien visible quant à lui !

2.Posté par nathchocolat le 22/02/2022 03:24

Ça fait longtemps, que les communes devraient agir….( on, se demande où va l’argent?). La sensibilisation ( ici, sensible?), à part une minorité de personnes qui aiment vraiment leurs animaux…..les associations qui font un travail formidable (et qui ne sont pas aidé par les communes) il y a un travail énorme de fond à faire. D’abord, appliquer la loi, contre, la cruauté, l’abandon etc…arrêter, les ventes d’élevages, les dons de chiens, chats. Mais, bon, il faut y croire, croire, que les mentalités vont changer? ( chacun pour soi et Dieu pour tous😉).

3.Posté par Patoche le 22/02/2022 06:32

Juste pour info , la Russie s’apprête à mettre une raclée à l’Otan.
La stérilisation des chiens à la Reunion est importante mais quand même mettre cela en une ce matin alors que la 3 eme guerre mondiale est déclarée depuis hier soir…

4.Posté par totoche le 22/02/2022 06:58

Bien sûr que la stérilisation est une bonne solution. Mais elle n'est pas suffisante. Il faut un changement de comportement de certains propriétaires d'animaux.

En effet, bon nombre de chiens errants ont un maître qui les laisse divaguer dans la rue.
Il faut mettre des amendes à ces maîtres. Un chien ne doit pas errer dans la rue sans son maître.

Si on aime son chien, on ne le laisse pas trainer seul dans la rue.

5.Posté par MôvéLang le 22/02/2022 07:09

La stérilisation et la protection animale, des biznesssss très très lucratif voilà pourquoi ils sont tous contre l'euthanasie, une fois éliminés, ça ne rapporte plus rien du tout.

6.Posté par zarzuela le 22/02/2022 04:21

Et des chats!!!!

7.Posté par ASSOCIATION le 22/02/2022 07:27

20 ANS QU'ON LE DIT !

MAIS ACHETER UN CHAT 2 FOIS SON PRIX, SEVRE A 2 MOIS, CHIOT OUC HAT EN CADEAU DE NOEL ET HOP, QUAND IL A DES DENTS OU DES GRIFFES ONT LE FOUT A LA RUE !

QUELLE MENTALITE ! SAUVAGERIES SUR LES ANIMAUX...

ELEVAGES CLANDESTINS POUR SE FAIRE DU FRIC...



8.Posté par Naty le 22/02/2022 05:05

sérieux ! l'éducation des gens a revoir aussi

9.Posté par Jean Thevenet le 22/02/2022 08:47

Sans compter "la peur et l'agacement liés aux nuisances, qui vont générer de la violence envers les animaux",


On se focalise sur l'errance animale mais quand les chiens n'errent pas, leur séquestration et leur aboiements "sans raison" pourrissent des quartiers entiers, sont la première nuisance de voisinage, n'aident pas le bon-vivre ensemble, et cette violence concerne aussi les humains.

10.Posté par Evidence le 22/02/2022 09:06

Ce n’est pas une option, c’est peut-être coûteux, mais préférable qu’au point où nous en soyons, les deniers publics servent à stériliser les chiens errants !

Cela permettrait d’éviter des euthanasies cruelles.

Qu’est-ce qu’on attend ?

Y a t’il des citoyens qui s’opposent à ce projet ???

11.Posté par Lulu le 22/02/2022 09:42

C'est bien de tirer la sonnette d'alarme pour la énième fois , mais comme tout le monde s'en fout!
déjà à commencer par nos chers élus, et une population d'assistés qui n'en a rien à cirer!
comme aucun contrôle n'est fait ,alors avec tout cela difficile d'avancer tant que des mesures coercitives ne seront pas mises en place, les recensements dans les cours ...... mais surtout UNE VOLONTE DE FAIRE AVANCER LES ACTIONS!

12.Posté par .. le 22/02/2022 09:47

Merci pour cet article.
Coucou l faut recommencer régulièrement.

13.Posté par paulux le 22/02/2022 10:33

La sensibilisation devrait commencer au niveau des écoles. Les enfants sont sensibles a la souffrance animale, et les questions liées à la reproduction seraient une bonne information transposable.
Que les intercommunalités ne répondent pas n'est pas étonnant, ce sont des pompes a fric dans lesquels sévissent des cooptés non pas en fonction de leurs compétences mais de leurs vassalité politique.

14.Posté par Lulu le 22/02/2022 11:02

à 3.Posté par Patoche le 22/02/2022 06:32 et aussi juste POUR VOTRE INFO, l'actualité contient de tout.....se focaliser sur juste un sujet vous apporte quoi de plus????? là on est sur un sujet qui concerne l'ile, ce qui ne veut pas dire pour autant qu'on se désintéresse de actualité internationale...!

15.Posté par Squid le 22/02/2022 11:25

@3
C'est pas grave

On nous protège du plus prend cataclysme de l'humanité avec un couvre feu et un masque en extérieur

16.Posté par klod le 22/02/2022 11:42

post 4 a tout dit !

triste monde qui pour les deux trois certains voyent les animaux comme des objets .

17.Posté par tantine le 22/02/2022 12:50

patoche : si on stérilisait les riches occidentaux on n'aurait plus ni guerres mondiales ni pandémie médiatique et plein de sous pour satisfaire tous les habitants de cette planète, à 4 et 2 pattes.

dont les russes, les ukrainiens, les chinois etc qui n'ont rien demandé ni à l'otan ni à biden et encore moins à macron)

et à la réunion j'ai plus de chance de me faire mordre par un chien errant que par un russe

18.Posté par Mamy le 22/02/2022 16:54

On parle de nuisance. Les chiens apparemment embêtent les humains. C'est vrai qu'un chien va venir exprès m'emmerder. Les humains sont innocents.
Arrêter avec ces associations qui sont là juste pour les subventions. Parle t 'on des chiens, chiots qui se font torturés ??? Il y a une véritable action de mener pour les sauver et surtout pour punir les bourreaux.??? Non!

19.Posté par Jean le 22/02/2022 17:17

C est pas les chiens le problème...mais tous ces c...qui les prennent puis les jettes à la rue...ou qui les font se croiser et ensuite ne sachant que faire des petits les jettes dans la rue...on s en sortira jamais avec certaines mentalités..

20.Posté par Olivier le 22/02/2022 19:53

Ça fait 2 ans que je suis en attente de fonds à la civis pour stériliser ma chienne. À chaque fois,les dossiers ne sont pas pris parce qu'ils prennent ce qui étaient en attente.

Bref, puisque mon véto accepte que je paie en plusieurs fois c'est plus facile, mais tout le monde ne peut se permettre ces frais.
Après, on ne répète pas assez qu'avoir un animal, c'est s'engager sur des frais, ce n'est pas un animal.

21.Posté par Anne Mangue le 22/02/2022 20:33

La stérilisation massive est la solution la plus efficace et la plus morale pour éviter les reproductions et l'errance animale. Et ce qui me choque et m'indigne ce sont les euthanasies sans fin à longueur d'année dans les fourrières de l'île quand elles sont pratiquées sur des animaux en bonne santé et non dangereux qui n'ont pas demandé à mourir. Ces euthanasies sont malsaines, coûtent cher et ne mènent à rien. Ces pauvres bêtes ne sont pas des objets, ni des déchets mais des êtres vivants sensibles. C'est dramatique pour ces animaux qui ne demandent qu'à vivre en paix et je ne comprendrais jamais comment un vétérinaire ait le coeur à les euthanasier. Peut-il aussi se regarder dans la glace après avoir commis toutes ces tueries sans fin à répétition toutes les semaines. Il faut revoir la loi sur l'euthanasie pour que celle-ci ne soit pratiquée qu'exceptionnellement (Exemple : animal gravement malade qui souffre e martyr...). Si on a aussi un minimum de conscience et de coeur, je me demande comment on peut vivre normalement (j'entends se nourrir, dormir paisiblement, se balader, profiter des loisirs, de la vie tout simplement....) après avoir euthanasié des pauvres chiens, sans scrupule. En principe, le rôle d'un vétérinaire est de faire le maximum pour soigner un chien malade, c'est franchement paradoxal. J'avoue que je ne comprends pas même si c'est pour gagner du fric. Pour ma part, si j'étais véto et que, par exemple, si on me proposerait une "fortune" pour euthanasier des chiens en bonne santé, ce serait un NON catégorique car je n'oserais plus me regarder dans une glace. Quand on sait que le chien a la réputation d'être le "meilleur ami de l'homme", c'est franchement écoeurant. On a aboli la peine de mort en France pour les humains criminels mais elle est toujours en vigueur pour les chiens innocents. deux poids, deux mesures, belle injustice !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes