Politique

Ste-Marie: L'opposition appelle la majorité à réclamer les pénalités auprès de la CISE

Vendredi 12 Octobre 2018 - 11:33

Conseil municipal animé hier soir à Sainte-Marie. La majorité et l'opposition se sont notamment écharpées sur le contrat passé entre la commune et la CISE et la question des repas gaspillés dans les cantines de la ville.

Bien évidemment, la majorité et l'opposition ont deux lectures différentes de ce gaspillage alimentaire. Entre 30 et 40% des 4500 repas servis dans les différentes écoles de la commune, "soit 1575 repas" selon les calculs de Christian Annette, "sont jetés" affirme ce dernier. "Faux" répond le maire Richard Nirlo. Ce dernier, bien que "conscient des problèmes existants", n'a pas la même approche que l'opposant: "les repas ne sont pas détruits mais redistribués à des associations caritatives de la commune". Une voie suivie également par la mairie de La Possession, d'où la signature d'un partenariat la semaine prochaine entre les deux communes.

Néanmoins, et pour limiter ce gaspillage, la commune a fait l'acquisition d'un logiciel de gestion plus performant pour la cuisine centrale.  

Près de 54% de la ressource en eau gaspillée

Sur la polémique concernant le contrat entre la commune et la CISE -l'opérateur devant à la collectivité plus de 1,06 million d'euros pour 2017 alors que près de 54% de la ressource part en mer- Didier Gopal, adjoint au maire Richard Nirlo, tient à rappeler "que c'est un peu partout pareil". "Je siège à la communauté des communes (la CINOR, ndlr), et là bas, nous avions eu un autre contrat avec un autre fermier qui réclamait aussi des sous supplémentaires dans le cadre de sa gestion. C'est à nous de tirer les enseignements de ce que nous avons posé comme constat ce soir à savoir la lutte contre le gaspillage et la pollution de l'eau", explique-t-il. Des soucis qui concernent aussi bien "la majorité que l'opposition", poursuit l'élu.

Des arguments qui ne convainquent pas l'opposant socialiste Christian Annette, qui réclame de la commune qu'elle fasse le maximum pour récupérer les pénalités contractuelles auprès de la CISE. Il demande par ailleurs au maire "de défendre les intérêts de nos concitoyens et non ceux de la CISE". "Sur les 7 dernières années, la CISE nous doit entre 3 et 4 millions d'euros. À qui profite cette complicité ?" s'interroge M.Annette.

SI
Lu 2027 fois



1.Posté par GIRONDIN le 12/10/2018 11:51

Et pour les 2 000 000 de prime illégale ?

Une saisine de l'opposition ?


Lu sur un site information :
"" "".... Le rapport révélerait un système de copinage et de favoritisme. Le Journal de l’Ile publie de larges extraits qui pointent une situation financière difficile et une gestion des ressources humaines arbitraire et parfois illégale. Des primes, des indexations, ou des embauches illégales ou injustifiées et un recours abusif à des contrats aidés jusque dans le cabinet du maire sont ainsi évoqués. Le rapport dénonce précisément les agents qui ont bénéficié des largesses de la mairie.

L’opposant socialiste, Christian Annette, estime qu’il s’agit d’un véritable système au profit des proches de l’ancien maire, Jean-Louis Lagourgue. Le nouveau maire Richard Nirlo ne souhaite, lui, pas s’exprimer avant la présentation du rapport en conseil municipal, dans quelques jours. Et la mairie s’agace de ce qu’elle considère être une fuite. A l’inverse, Christian Annette souhaite que le maximum de publicité et des suites soient donné à ce rapport, des suites judiciaires notamment.

En attendant une éventuelle saisine de la justice ou du contrôleur de la légalité, le nouveau maire, Richard Nirlo, devra peut-être demander le remboursement des sommes indues à ses collaborateurs et rendre des comptes à ses administrés....... "...

https://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/sainte-marie-gestion-mairie-epinglee-chambre-regionale-comptes-555783.html

2.Posté par Tic et tac le 12/10/2018 13:01 (depuis mobile)

1.
Mais le dit zncien maire etait bien incompetent en matiere de gestion..2 euros ou 2 millions..il n'y voyait sans doute pas de difference..

3.Posté par Tic et tac le 12/10/2018 13:01 (depuis mobile)

1.
Mais le dit zncien maire etait bien incompetent en matiere de gestion..2 euros ou 2 millions..il n''y voyait sans doute pas de difference..

4.Posté par Encore le 12/10/2018 14:41 (depuis mobile)

Ste marie : encore une autre ville où il y a des élus girouette.

5.Posté par Arsene le 12/10/2018 19:20

Encore c'est comme au PS qui s'allie un peu à tous et avec n'importe qui ce n'est plus un parti girouette mais une véritable machine à laver.

6.Posté par Ignace de Poivronsec le 13/10/2018 04:51

A Sainte-Marie, si les habitants ne se réveillent pas, en 2020 toute la population sera au RMI ! :-)

7.Posté par Ste Marie le 13/10/2018 08:03 (depuis mobile)

Cette ville est triste et mal gérée.
La commune est in pôle emploi familial. La famille des élus est recrutee.

8.Posté par Connerie urbaine le 13/10/2018 09:22 (depuis mobile)

A été Marie il se dit que l arrière arrière petit fils de Lagourgue 1er sera maire en 2158.
Comme quoi l'esclavage dans cette ville subsiste encore.

9.Posté par ty le 15/10/2018 08:02

girondin avec ses posts inutiles ou stériles, politiques évidemment et sans lien direct avec le sujet. d'ailleurs il est imité par quelques autres gars du même niveau semble t il. il est fort pour cela ce kaniar , en tout cas le problème de l'eau potable est identifié et un peu partout malheureusement le même c'est bien dommage sur notre ile mais c'est comme cela. donc c annette fait dans la polémique bien sûr, pour essayer d'exister en tant que parti

10.Posté par GIRONDIN le 15/10/2018 12:32 (depuis mobile)

9. ty
1- Case à lire
2- Cour de courtoisie et de savoir vivre. (y a du boulot)

.... ce kaniar....
Vivre à travers les posts d''un kaniar, c''est moche 🤔...

.....annette fait dans la polémique bien sûr, pour essayer d''exister en tant que parti...🤔

11.Posté par GIRONDIN le 15/10/2018 12:42

... SAINTE-MARIE. Sénateur et ne siégeant plus dans le fauteuil de maire de Sainte-Marie, Jean-Louis Lagourgue n'aura donc pas à entendre les conclusions affligeantes d'un nouveau rapport de la Chambre régionale des comptes sur la gestion de sa commune. Les magistrats financiers pointent du doigt un système clientéliste avec les cadres et agents communaux, basé sur toute une série de primes et promotions illégales. Du copinage quasi institutionnalisé créant des inégalités et des castes d'employés. Le maire et sa commune ont déjà été épinglés par la CRC sur ces dérives. Ce qui pose la question de suites pénales..... Jir

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 7 Décembre 2018 - 12:29 ▶️ Le nouvel hélicoptère du Samu dévoilé !