Société

St-Pierre: Un prototype d'énergie thermique des mers présenté à 40 experts internationaux

Mercredi 8 Novembre 2017 - 18:23

St-Pierre: Un prototype d'énergie thermique des mers présenté à 40 experts internationaux
Alimenter une ville comme Saint-Louis grâce à une énergie propre, l’énergie thermique des mers, une réalité dans les années à venir? Naval Energies (ex DCNS), l’IUT de La Réunion en partenariat avec la Région travaillent depuis 2009 à un prototype terrestre à échelle réduite de "conversion de l’énergie thermique des mers". Un procédé qui consiste à utiliser la différence de température entre l’eau chaude de surface et celle froide des profondeurs pour produire de l’électricité. Outre La Réunion, des installations sont en expérimentation en Corée, au Japon et aux Etats-Unis.

Depuis mardi et jusqu’au 9 novembre, l’IUT de La Réunion accueille 60 experts dont une quarantaine venant des Etats-Unis, des Pays-Bas, de Corée, de Chine, et du Japon dans le cadre du 5ème symposium international sur l’énergie thermique des mers. Outre les différentes conférences sur le sujet, leur a été présenté ce prototype installé depuis 2012 sur le site de l’IUT.

Un outil de recherche qui a pour objectif d’expérimenter et valider l’efficacité du procédé essentiel au programme NEMO "New Energy for Martinique and Overseas" prévu pour 2020.  Un projet de centrale flottante de production d’énergie thermique des mers de plus de 10 Mégawatt, "soit la production en électricité d’une ville comme Saint-Louis", explique Alexandre Dijoux, doctorant au Laboratoire Piment et pour Naval Energies. 

"Il s’agit d’une technologie viable au regard de la ressource illimitée disponible", assure Alexandre Dijoux. Cette alternative à l’énergie fossile, qui participe donc à la réduction des gaz à effets de serre, a cependant un coût à l’investissement important. Le projet NEMO en Martinique a ainsi été estimé à 300 millions d’euros. 

Le principe de valorisation de l'eau de mer n'est pas étranger à La Réunion. Des projets de climatisation par l’eau de mer, SWAC ( Sea Water Air Conditionning), notamment à St-Denis et Ste-Marie, sont dans les tuyaux depuis quelques années déjà mais restent à concrétiser.

PB
Lu 3874 fois



1.Posté par Mdr ! le 08/11/2017 18:21 (depuis mobile)

Ils oublient juste de préciser que le rendement de ces horribles et coûteuses usines à gaz n''est que de 0,5 %... Raison de l''échec de leur développement, sans compter la corrosion et l''entretien titanesque. Bref, lol !

2.Posté par A mon avis le 08/11/2017 19:10

Ce ne sont pas les projets de production d'énergie alternative qui manquent !

Ce qui manque c'est une volonté politique de sortir de nucléaire français

3.Posté par DOGOUNET le 08/11/2017 19:12

Après le gros bide du SWAC (pas un journaliste ne l'a relevé...) et le gâchis de frais d'études associé, voici qu'on en rajoute une couche ! Pendant que ces experts et leurs dalons kréol CHERCHENT; les dragons asiatiques TROUVENT ...que le procédé est bien contraignant eu égard aux résultats pérennes.escomptés. Et pendant ce temps là, soley y pét su zot tét... Peut être est ce pour ça qu'ils portent un couvre-chef...anti UV ? Bon appétit zot tout aux frais du con-tribuable !

4.Posté par A mon avis le 08/11/2017 19:43

@1Mdr ! : D'où tenez vous ce rendement de 0.5% ??
5 ou 10% ne serait-il pas plus plausible ?

Rendement = énergie produite/énergie absorbée.
Etant donnée que l'énergie absorbée est gratuite et illimitée, même si le rendement est faible, le bilan est positif !

5.Posté par GIRONDIN le 08/11/2017 20:45

..... soit la production en électricité d’une ville comme Saint-Louis",....

Avant ou après la division Sin lui la riviyer ?

6.Posté par galimatia le 08/11/2017 23:00

Mettre davantage de calories dans la mer, c'est contribuer au réchauffement de l'océan avec de multiples conséquences : élévation du niveau de l'océan , incidence sur les courants oceaniques (Nino, ....) .
D'autre part ce n'est pas une énergie renouvelable......l'océan ne se refroidit pas par elle-même !
L'énergie thermique des mers est une hérésie................si tout le "monde" s'y met , l'océan deviendra tiède! : même à petites doses un poison est dangereux, n'est pas Mithridate qui veut !

7.Posté par Pamphlétaire le 09/11/2017 01:13

Un procédé qui consiste à utiliser la différence de température entre l’eau chaude de surface et celle froide des profondeurs pour produire de l’électricité.
L'eau de surface est plus chaude en raison du soleil mais surtout grâce aux pets des requins qui réchauffent l'eau d'où l'utilité des requins, de leur protection, de leur sur-protection et de leur défense eux qui ne se défendent jamais mais qui attaquent...

8.Posté par Antipode le 09/11/2017 06:09

Même avis défavorable que Galimatia ; exploitez plutôt le volcan, le Soleil, le vent, la houle et économisez vos consommation et ajoutez-y de l'éthique ! #goVegan

9.Posté par Réveillez vous le 09/11/2017 08:49

@Mdr !

rappeler moi le rendement d 'un panneau solaire ??
il convertie seulement entre 5 et 8% l'énergie du soleil.....pourtant on fait des fermes solaires non ??


et pour ce projet c'est plutot 5%.

10.Posté par ZembroKaf le 09/11/2017 10:53

SWAC ( Sea Water Air Conditionning), notamment à St-Denis et Ste-Marie, sont dans les tuyaux depuis quelques années déjà mais restent à concrétiser.

Les tuyaux du SWAC sont comme lo roches de la NRL...pas encore..."trouvé" !!!

11.Posté par PEC-PEC le 09/11/2017 13:39

Je suis peut être bien un grand naïf, mais à la Réunion ou l'activité volcanique est si importante. Comment se fait il qu'il n'y ai pas plus d'investigation pour aller chercher de la chaleur dans le sol.
Je sais que ne nombreuses recherches ont été effectuées depuis les années 70 (j'y ai assisté) mais sommes nous parvenu au bout des recherches ?
Cette énergie ne serait elle pas devenue compétitive par les temps qui courent ?
Envoyer de l'eau froide dans les profondeurs, 2000, 3000 mètres voir plus pour remonter de la vapeur pour faire tourner des turbines . On fait bien des forages pétroliers à 5000 mètres et plus. Alors ?

12.Posté par reponse à pec pec le 10/11/2017 21:40

l'activité volcanique apporte de la chaleur et la seule chaleur n'est pas suffisante pour faire de l'electricité. En isalnde ou à bouillante il y a de la geothermie parce qu'a l'etat naturel il y a de l'eau chaude. Cette eau chaude natutrelles qui circule dans le sol se manifeste par des fumerolles. C'est l'absence du fumerolles naturelles, permanente et imortante qui indique l'absence de thermalisme dans le piton de la fournaise.

Dans le Piton des neiges, s'il y a un peu de thermalisme on a rien trouvé qui casse la baraque pour le moment. Et quand bien meme on trouverait il faut ensuite que cette eau ne soit pas trop chaegée en souffre pour ne pas connaitre les memes deboire qu'a bouillante en guadeloupe. l'activité de l'usine de bouillante est tellement suspendues qu'il a fallut deroger au contrat pour exempter les exploitants de payer trop de penalité à EDF ; un comble pour une energie supossée non-intermittente!!!

13.Posté par Antipode le 11/11/2017 03:00

Bouillante a été vendue aux américains, ils achètent des usines qui ne fonctionnent pas ? https://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_g%C3%A9othermique_de_Bouillante

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter