MENU ZINFOS
Faits-divers

St-Pierre : En pleine rue, il dépouille son ex des bijoux et de l'iPhone qu’il lui avait offerts


Joël* s’en est pris à son ex-compagne le 11 mars dernier. Il lui a arraché ses lunettes de soleil, ses bijoux, sa montre en or mais aussi son iPhone… Des cadeaux qu’il lui avait pourtant offerts durant leur relation qui a duré plus d’un an.

Par PB - Publié le Mardi 17 Mai 2022 à 11:26

Pour le jeune homme, il est tout à fait normal de reprendre les cadeaux offerts une fois la relation amoureuse terminée. Le jour des faits, c’est par hasard, assure-t-il, qu’il croise son ex-compagne. Celle-ci se rendait justement au rendez-vous fixé avec le neveu de Joël et devait lui rendre des papiers d'identité.

Joël, en voiture avec sa nouvelle copine, s’arrête à sa hauteur. Son ex lui jette les papiers dans la voiture. Il n’en faudra pas plus pour énerver le jeune homme. Joël sort de la voiture et arrache avec violence les lunettes de soleil, la chaine en or et le téléphone portable de la jeune femme.

Lors de sa déposition, la victime indique que la nouvelle copine est également intervenue pour venir aider Joël à lui dérober son téléphone portable. L’iPhone une fois dans les mains, Joël n’hésitera pas d’ailleurs à le détruire. La victime s’en tire avec deux jours d’ITT, notamment blessée à la lèvre. Un témoin de la scène confirme également que la victime s’est retrouvée au sol.

 

" J’ai repris ce que j’ai acheté", se justifie Joël, jugé ce lundi en comparution immédiate devant le tribunal de Saint-Pierre. Le jeune homme explique à demi-mot avoir arraché les objets "parce qu’elle n’a pas fait ce qu’il fallait". 

Quelques jours auparavant, Joël venait pourtant de sortir de prison grâce à un aménagement de peine. 15 mentions figurent à son casier, dont 13 pour des faits de violences ou intimidation. "Je ne pensais pas que ça allait aller aussi loin que ça. Franchement, cette histoire-là me dépasse", tente-t-il sans convaincre. Difficile pourtant de faire abstraction de la volonté d’humilier en pleine rue, note la procureure. 

La victime, par crainte de représailles, ne s’est pas présentée à l’audience. De toute manière, elle n’aurait pas pu entendre de simples excuses formulées par son agresseur. "Il ne regrette que parce qu’il vient de sortir de prison", souligne pour la partie civile Me Sameidha Mardaye, qui demande en faveur de sa cliente 1.500 euros de préjudice physique et 2.500 euros de préjudice moral.   

"Ce que Madame a sur elle lui appartient sauf s'il en apporte la preuve", tance le parquet qui demande 8 mois d’emprisonnement, la révocation de 5 mois de sursis et le maintien en détention. 

Il est pourtant coutume de rendre la bague de fiançailles, avance la défense pour expliquer l'état d'esprit du prévenu. Me Alexandre Volz s'étonne également des réquisitions par rapport aux faits et du simple rappel à la loi délivré à la nouvelle copine de son client. 

Joël retourne finalement en prison. Pour ces faits de vol avec violence mais aussi de recel d’un téléphone en prison, le jeune homme a été condamné à 6 mois de prison ferme et 4 mois d’un précédent sursis ont été révoqués. Le jeune homme devra verser 600 euros à son ex pour la souffrance endurée.

*prénom d'emprunt




1.Posté par Choupette le 17/05/2022 12:45

Ce type est un vrai sagouin.

En cas de rupture, il faut aussi offrir un cadeau. Ce geste élégant clôt vraiment la séparation.

2.Posté par Le Jacobin le 17/05/2022 13:33

La nouvelle copine est prévenue en direct !

Certains hommes n'offres pas des cadeaux à leurs compagnes mais les prêtes, à charge de les rendent si il y a séparation, et oui cela existe Mesdames de nos jours.

3.Posté par RIVIERE le 17/05/2022 14:33

Et la nouvelle copine n'est pas poursuivi pour complicité ( vu qu'elle a participé à l'agression et au dépouillement )???????

4.Posté par DELLON le 17/05/2022 15:42

je suis aussi un homme mais je qu'ils des limites à respecter monsieur m'aime ci votre ex vous lâche le problème vient de vous mes votre ex n'a pas à subir des violences comme vous l'avez fait respecter un peu les femmes ce n'est pas des poubelles qu'on guette à la rue à bonne en tendeur

5.Posté par 666 le 17/05/2022 20:56

C'est beau l'amour....

6.Posté par Bruce988 le 18/05/2022 03:33

À DELLON, il faut vraiment se concentrer pour déchiffrer votre texte. Lol
À bon entendeur

7.Posté par Réveillez vous le 18/05/2022 06:59

Sauf erreur de ma part, c'est la facture qui fait le propriétaire de toute objet


ce qui pose soucis lors des séparations....(comme une voiture par exemple même si la carte grise est au nom de l autre)

donc pour moi, il aurait pu simplement demander a récupérer sans violence gratuite
(même si cela ne se fait pas moralement surtout pour ce genre d'objet donné...)



"rappel à la loi délivré à la nouvelle copine de son client"
un peu leger quand même si elle a participé a l 'agression gratuite..
mais bon qui se ressemble s'assemble ne dit on pas ?

8.Posté par Sorcier réunionnais le 18/05/2022 10:03

Le gars va en prison pour avoir volé un téléphone, une montre et quelques bijoux.

François Fillion et son clan ( femme , enfants ) ont volé pour + de 500 000 euro et n’iront jamais en prison.
Il faudra m’expliquer un jour la justice française ahah .

9.Posté par Question ? le 18/05/2022 23:21

15 mentions figurent à son casier, dont 13 pour des faits de violences ou intimidation.
.................................

Un CV de débutant.....Il faudra travailler car pour entrer en politique, il faut au moins 50 mentions....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes