MENU ZINFOS
Justice

St-Pierre : 12 mois ferme pour avoir violenté une jeune femme et mordu un policier


Par PB - Publié le Lundi 11 Décembre 2017 à 18:59

Cédric L. comparaissait ce lundi devant le tribunal de St-Pierre pour violences et outrages. Ses victimes: une jeune femme et un policier de St-Pierre. Les faits remontent à la nuit de vendredi à samedi. A la sortie des boites de nuit, le trentenaire ivre, 0,42 mg d’alcool par litre d’air expiré lors de son interpellation, remarque une jeune femme et entreprend de la convaincre de venir boire un dernier verre en sa compagnie. La jeune femme refuse pourtant il la suit jusque devant le commissariat de police. Les images de la vidéosurveillance captureront ensuite l’insistance et la violence du mis en cause qui ira jusqu’à l’enlacer, la toucher à plusieurs reprises alors que la victime tente de solliciter l’aide des forces de l'ordre.  

En voyant deux policiers venir à sa rencontre, l’homme prend la fuite. L’un deux se lance à sa poursuite, le rattrape et tombe sur lui. "Jusqu’à ce qu’il arrive à ma hauteur, je n’avais pas remarqué que c’était un policier " , s'est justifié Cédric L., ce lundi à la barre dans le cadre d'une comparution immédiate. Le trentenaire fait preuve de résistance ce soir-là. Coups de poings, de pieds, Cédric L. mord jusqu’au sang le policier au flanc gauche et lui empoigne fortement les parties génitales alors qu’une menotte lui enserre le poignet. Après examen médical, 8 jours d’ITT sont prononcés pour le policier blessé. " J’étais saoul. Je m’excuse auprès du policier". En revanche, pas un mot pour la première victime, la jeune femme violentée. La présidente a bien du mal à lui soutirer quelques regrets. La jeune femme qui a disparu après l’agression et n’a pas porté plainte.

"Vous êtes un menteur", a lancé le procureur aux tentatives d'explications du prévenu. Sans les images de la vidéosurveillance, Cédric L. "aurait encore prétendu être le sauveur de la personne qu’il vient d’agresser puis se dire victime de violences policières alors qu’il ne se laisse pas arrêter"

S’il reconnait les insultes et les violences à l’encontre du policier, son avocate a tenu à souligner "la brutalité de l’arrestation". Contusions au visage, aux mains et un oeil au beurre noir pour son client. "S’il s’est débattu, c’est parce que le pied d’un policier sur le thorax l’empêchait de respirer", a-t-elle plaidé. 

Déjà condamné pour violences en 2005, Cédric L, père de deux enfants, a écopé de 12 mois de prison ferme, pour avoir violenté la jeune femme mais aussi pour violences et outrages à policiers. Il devra également s’acquitter de 1 000 euros de préjudices. Placé sous mandat de dépôt, il dormira ce soir en prison. Un verdict qui a terrassé sa compagne, prise d’un malaise à l’issue de l’audience.




1.Posté par Malaise !!! le 11/12/2017 21:31 (depuis mobile)

Pourquoi la compagne de l''agresseur fait un malaise?Car elle découvrait qu''il cherchait à la tromper avec une inconnue? Ou alors car son chéri est innocent mais incarcéré quand même?
Encore une qui finira dans la rubrique faits divers et nécrologique

2.Posté par Anin le 12/12/2017 04:42

Pauvre compagne qui ignorait tout et fait semblant de faire un malaise. La prochaine fois ce ne sera pas un simple malaise madame mais une énième victime qui tombe sous les coups de son "compagnon".

3.Posté par Marie le 12/12/2017 10:04

elle attend quoi celle là pour le quitter.....avant de se retrouver entre 4 planches!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes