Faits-divers

St-Paul: "A jeun mi lé pa coma, mi lé un bon marmaille"

Lundi 20 Août 2018 - 17:51

Après 15 années de bon voisinage, tout dérape entre une famille et un jeune homme en l'espace de quelques mois dans la rue des Bonites à Saint-Gilles-les-Bains. Avec un penchant prononcé pour l'alcool, qui visiblement a un effet de détonateur sur lui, l'homme comparait ce matin pour des faits d'injures, de menaces de mort, de vol, de violences avec arme ainsi que de dégradation de biens. 

La première altercation a eu lieu le 5 mai dernier, le prévenu franchit le portail de ses voisins et pénètre dans leur cour. En plus des injures à tout va, il les menace avec une barre de fer puis entreprend de détériorer leur voiture à coup de hachoir de boucher, il est interpellé par les gendarmes avec 0,90 mg/l d'air. 

Complètement ivre et sous zamal

Le 17 août à minuit, il remet le couvert. Complètement ivre et sous zamal, ce sont cette fois des menaces de mort ainsi que des insultes très vulgaires qu'il profère à l'encontre du couple et de ses deux enfants. Il revient le matin à 10h pour remettre ça, toujours sous effet. Il est alors interpellé puis placé en garde à vue.

Invité à s'expliquer par la présidente, le jeune homme raconte qu'il s'agit d'une querelle due à la façon dont le couple et ses enfants le regardent lorsqu'ils se croisent dans la rue. Il leur reproche également d'avoir mis des caméras de surveillance après un cambriolage et de suspecter qu'il en soit l'auteur. "Quand on se croise en ville, à chaque fois ils sourient en me regardant, ça m'énerve. Il dit que c'est moi qui a cambriolé son case, que je suis menteur" dit-il à la barre. 

"Quand je suis alcoolisé je fais n'importe quoi"

Alors que la présidente lui demande si ce sont des raisons suffisantes pour agir de la sorte, le prévenu, jeune père depuis peu, comprend soudainement la gravité de la situation dans laquelle il s'est mis. "Quand je suis alcoolisé je fais n'importe quoi. A jeun mi lé pas coma, mi lé un bon marmaille" ajoute-t-il en pleurs. 

Pour le procureur de la République, Eric Tuffery, les faits sont simples mais extrêmement graves. "Il pourrit la vie des voisins. Les gens finissent par partir alors qu'ils sont chez eux !" assène t-il au prévenu. Le procureur requiert 2 ans de prison assortis d'une peine mixte et le maintien en détention. Il demande une obligation de soins ainsi que des interdictions de s'approcher des victimes et de présence Rue des Bonites.

Ils ne sont pas blancs comme neige

Si la défense ne nie pas les faits, elle se pose la question de savoir pourquoi il s'en prend uniquement à cette famille. De son point de vue, il s'agit de reconnaître qu'ils ne sont pas blancs comme neige. Elle rappelle qu'ils ont fait l'objet d'une plainte pour avoir cultivé du zamal chez eux. C'est son client qui les a dénoncés, ce qui explique toute cette animosité à son égard. Elle en vient même à parler de harcèlement de la famille envers son client. La prison n'est pas la solution conclut-elle.

"Je demande pardon, mi fera plus jamais ça. Je m'excuse et je vais rembourser les dégâts"  conclut le prévenu en pleurs. Au final, la cour déclare le prévenu coupable de l'ensemble des faits et le condamne à 18 mois de prison dont 10 mois de sursis mise à l'épreuve assortis d'un mandat de dépôt.
Pascal Robert
Lu 6123 fois



1.Posté par klod le 20/08/2018 20:07

ben "nous sommes tous des "bons marmailles" ............... de l'angélisme qui fé peutié . le lot quotidien .

2.Posté par souvenirs le 20/08/2018 21:51

ça me rappelle une voisine qui faisait des cérémonies trois fois par semaine de 4h du matin à 15h toutes les semaines, toute l'année

tambours, odeur pourrie de camphre, hurlements, sacrifices de volailles, encore une illuminée de "guérisseuse" "devineuse"

on a subi pendant 4 ans, maintenant elle fait moins la maline ...... baha baha hahahahahahahaha

3.Posté par Viram le 21/08/2018 20:36 (depuis mobile)

Connaissant l être humain ouais c est ça tout le monde il est gentil tout le monde il est beau

4.Posté par Kafrine le 23/08/2018 22:24 (depuis mobile)

"Moin lé un bon marmaille" c'est sa,l'était tant que la trouve son bout.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter