Faits-divers

St-Paul : 6 ans ferme pour le SDF qui est entré dans le lit de sa victime

Lundi 23 Avril 2018 - 17:11

Les faits s'étaient déroulés dans la nuit du 29 au 30 mars dernier à Saint-Paul. [Un SDF s'était introduit dans l'appartement d'une jeune femme]urlblank:https://www.zinfos974.com/Boucan-Canot-Un-SDF-se-glisse-dans-son-lit_a126795.html et s'était endormi dans son lit alors qu'elle s'y trouvait. Après une enquête minutieuse de la gendarmerie suite au dépôt de plainte, l'homme est finalement signalé au Tampon, et confondu par son ADN. 

Le prévenu comparaissait ce matin dans le cadre de la comparution immédiate pour violences avec menace d'une arme, violation de domicile et vol, le tout en état de récidive. Le trentenaire, déclare être SDF. Il dit avoir cherché à manger dans un premier appartement de la résidence de la victime avant de s'introduire chez elle par la fenêtre.

Après avoir regardé s'il n'y avait rien d'autre à manger, il dit avoir était pris de fatigue et s'être allongé dans le lit, à côté de la victime. Il affirme qu'il n'avait aucune autre intention. 

Dans la nuit, elle avait senti une présence

La victime, qui était rentrée vers minuit ce soir-là, s'était couchée fatiguée la fenêtre ouverte. Dans la nuit, elle avait senti une présence. "J'ai senti une proximité, une respiration, ça m'a fait me réveiller", témoigne-t-elle. Elle se met à crier quand elle voit le prévenu dans son lit. Il tente alors de la faire taire en la menaçant avec un couteau qu'il lui place sous la gorge. La jeune femme, terrifiée, ne s'en laisse pas pour autant conter et se bat avec son agresseur. Elle réussira à le faire tomber à trois reprises. C'est en se débattant au sol qu'elle parvient à le blesser avec son propre couteau, ce qui le fait saigner abondamment. C'est à la troisième chute qu'elle parvient à tomber sur lui, se relever et s'enfuir. L'intrus, de son côté, referme la porte et regarde s'il n'y a rien d'autre à voler.

Alors qu'elle crie et appelle à l'aide dans le couloir, couverte de sang et étant simplement vêtue, elle devra se rendre à l'étage inférieur pour qu'un voisin lui ouvre enfin sa porte et lui vienne en aide. L'enquête de gendarmerie sur le voisinage confirmera que de nombreux voisins ont entendu des cris mais ne lui ont pas ouvert leur porte... 

Son casier judiciaire comporte 12 mentions

Le prévenu ne nie absolument pas les faits et répond avec beaucoup de franchise à la présidente. Son casier judiciaire comporte 12 mentions dont une pour agression sexuelle qui lui a valu une peine de 4 ans de prison dont 2 avec sursis alors qu'il était mineur. La présidente insiste sur la gravité des faits et met en exergue son lourd passif de délinquant sexuel mais il est catégorique et réfute l'idée d'une tentative de viol. Il explique même avoir utilisé le côté non tranchant de sa lame pour ne pas la blesser. 

De son coté, l'avocat de la victime demande que le fond ne soit pas jugé pour ouvrir une information judiciaire afin de requalifier les faits en tentative de viol et tentative de meurtre. Il estime que la comparution immédiate (C.I) n'est pas adaptée pour ce type d'affaire. La victime, présente à l'audience, dira simplement "une femme endormie dans son lit n'est pas une victime toute trouvée. Je ne souhaite cela à personne, homme ou femme. Ça aurait pu être dramatique si je n'avais pas été en bonne forme physique".

La procureure salue l'intelligence et le sang froid de la victime

Ces arguments sont loin d'avoir convaincu la procureure qui salue l'intelligence et le sang froid de la victime. À contrario, elle plaide pour que l'affaire soit jugée, argumentant que les comparutions immédiates servent aussi à soulager les victimes par la rapidité d'exécution de la procédure. Elle réclame 5 ans de prison dont 1 avec sursis et mise à l'épreuve ainsi que la révocation des précédents sursis du prévenu. 

La présidente décide finalement de juger l'affaire et rejette la demande d'ouverture d'enquête estimant qu'il n'y a pas de commencement d'exécution des actes de viol et de meurtre. Elle déclare le prévenu coupable et le condamne à 6 ans de prison ferme avec mandat de dépôt. 
Pascal Robert
Lu 4071 fois



1.Posté par noe le 23/04/2018 18:30

On oublie la solidarité ? le partage de son lit ?

2.Posté par kreol974 le 23/04/2018 18:52

dire na band Zelus i vole , i détourne , lé corrompu
et 0 calebasse!

3.Posté par leonidas007 le 23/04/2018 18:57

les gens n'ouvrent plus leur porte, ni leur coeur.

4.Posté par Jp POPAUL54 le 23/04/2018 19:53

Nombreux voisins courageux !!

5.Posté par cmoin le 23/04/2018 22:04

Ce n'est pas assez!

6.Posté par pipo le 23/04/2018 23:17

Et voila comment passer en 2 minutes de SDF à ADF

7.Posté par Paillotes le 23/04/2018 23:29 (depuis mobile)

Y peut dort dans paillottes ?

8.Posté par Zarin le 23/04/2018 23:34

Sans chemise sans pantalon ?...

9.Posté par Hein ? le 24/04/2018 00:50 (depuis mobile)

Non mais genre. Ya un mec avec un couteau dans le couloir...je vais pas ouvrir !
Jme suis fait tabassé en plein jour par une femme, dans un centre ville. Personne n''est intervenu. Chacun sa merde mec. Et Dieu pour tous

10.Posté par Jack le 24/04/2018 07:31

je cite "'enquête de gendarmerie sur le voisinage confirmera que de nombreux voisins ont entendu des cris mais ne lui ont pas ouvert leur porte... " on va tout de suite l'énorme solidarité......bravo!

11.Posté par huguette le 24/04/2018 13:27

le NON ASSISTANCE a personne en danger ca existe !!

De nos jours on préfère faire des selfies pour les revendre

pauvre monde

12.Posté par Dorian le 24/04/2018 14:50

"il dit avoir était pris de fatigue" ... Sans déconner? vous êtes journalistes les gars écrivez en français quoi!

13.Posté par Dorian le 24/04/2018 15:00

C'est facile de dire: "bonjour la solidarité, personne n'a ouvert..." Mais perso même si j'aime bien aider, je ne sais pas si j'ouvrirais ma porte à une inconnue couverte de sang.
J'en sais rien sincèrement. Prendre un coup de couteau sans même savoir de quoi il retourne ça aurait tendance à me blaser...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Novembre 2018 - 11:07 2 ans de prison pour un casseur du Promocash