Politique

St-Louis: Le préfet fixe par arrêté le budget de la commune de St-Louis

Mardi 24 Juillet 2018 - 21:16

A sa sortie de sa réunion avec le Préfet cet après-midi, Patrick Malet, le maire de Saint-Louis était tout heureux d'annoncer à la presse que sa commune échappait à la mise sous tutelle de la part de la préfecture.

Sa joie aura été de courte durée puisque, en début de soirée tombait un communiqué du préfet (lire ci-dessous) annonçant sa décision de fixer par arrêté le budget primitif 2018 de la commune en y intégrant les mesures correctives préconisées par le CRC.

Autrement dit, le maire et son conseil municipal restent aux commandes mais ils n'ont plus les mains libres. Ils sont obligés d'appliquer le budget tel que défini par le Préfet, et notamment les coupes budgétaires drastiques qu'il souhaitait éviter.

Patrick Malet a raison: ce n'est pas officiellement une mise sous tutelle. Mais pour autant, il devra appliquer un budget qu'il ne souhaitait pas, le tout sous étroite surveillance des services de la préfecture et de la Chambre régionale des comptes qui ne tolèreront aucun dérapage.

Pierrot Dupuy


Le communiqué du Préfet :

Le budget primitif 2018, reprenant les résultats du compte administratif 2017 en application de l’article L. 1612-9 du code général des collectivités territoriales (CGCT), a été voté par le conseil municipal de Saint-Louis le 23 mai 2018.

Conformément au CGCT, le préfet de La Réunion a saisi la chambre régionale des comptes (CRC) de La Réunion. En effet, le code précité prévoit dans son article L.1612‑14 que "lorsque le budget d’une collectivité territoriale a fait l’objet de mesures de redressement, le représentant de l’État dans le département transmet à la chambre régionale des comptes le budget primitif afférent à l’exercice suivant".

Dans un avis du 10 juillet 2018, la CRC de La Réunion a examiné les inscriptions budgétaires du budget primitif 2018 adopté par la commune de Saint-Louis, en l’occurrence les reports et les restes à réaliser au titre de 2017 et les mesures nouvelles votées pour 2018. Au regard des justificatifs produits par la commune et des informations connues au moment de l’instruction, la CRC de La Réunion a relevé, notamment, que le déficit de l’exercice 2017 s’élevait à – 2,8 M€ au lieu de – 0,9 M€ compte tenu de la comptabilisation à tort de 1,8 M€ en restes à réaliser d’emprunt, et que le budget primitif 2018 intégrait une surévaluation des recettes de fiscalité directe pour 1,3 M€. Après correction de ces écarts, des mesures complémentaires permettant de rétablir l’équilibre budgétaire imposé par l’article L. 1612-4 du CGCT, ont été rendues nécessaires. En conclusion de l’avis susmentionné, la CRC de La Réunion constate que la commune de Saint-Louis n’a pas pris les mesures suffisantes pour résorber le déficit de son budget et invite en conséquence le préfet à régler et rendre exécutoire le budget primitif 2018 de cette collectivité.

Au cours de deux rencontres, les 17 et 24 juillet 2018, le préfet et les services de l’État ont écouté les arguments développés par le maire et ses services. Ces derniers n’ont pas permis au préfet de s’écarter des propositions formulées par le CRC.

En conséquence, Amaury de Saint-Quentin, préfet de La Réunion, a fait part au maire de Saint-Louis de sa décision de fixer par arrêté le budget primitif 2018 de cette collectivité en y intégrant les mesures correctives préconisées par le CRC.

Le respect des prévisions budgétaires ainsi fixées par le préfet conditionne le retour à l’équilibre du budget de la commune à l’issue de l’exercice 2018 et le maintien de la confiance de ses partenaires financiers dans le cadre de ses investissements.
Pierrot Dupuy
Lu 4113 fois



1.Posté par Goute le 24/07/2018 22:33 (depuis mobile)

Quick la prime mdr .....

2.Posté par GIRONDIN le 24/07/2018 22:39

On n’est pas allé à l’école, On est de la classe de ceux qui rigolent, On sait bien que la vie est brève, On y met du rire et du rêve
Dans les dîners en ville on n’est pas très brillants, Mais on finit toujours en chantant

Et on fait tourner les serviettes, Comm’ des petites girouettes, Ca nous fait du vent dans les couettes, C’est bête, c’est bête, Mais c’est bon pour la tête, Et tous les grincheux, On s’en fout et, Tous les envieux, On s’en fout, Tous les prétencieux, On s’en fout, Les gens trop sérieux,

On s’en fout
Patrick S



Et sinon, pour l'éventuel faux bilan........???

3.Posté par la langue na poin le zo le 24/07/2018 22:52

yaie yaie yaie ba...sé i gagne pu danse dans la graisse à partir !!!!! i reste pu quà augmente zimpôts

4.Posté par tutelle le 24/07/2018 22:52 (depuis mobile)

Et dire qu''il se fesait deja une joie de reflouer les caisses amaigries de saint louis en réfilant une augmentation a tous les elus !



5.Posté par Ouf quand même le 24/07/2018 22:59 (depuis mobile)

Ouf quand même.
C'est une façon polie de la part du préfet de montrer que les élus de cette ville sont mauvais.

Gros poisson y bègue sur le tard.

6.Posté par La vérité vraie... le 25/07/2018 01:09

Et voilà, merci Mr le préfet. Marre des élus de ma ville : Sinacouty, Malet, et même M'Doihoma et toute la bande. Voilà, maintenant à nous la population de faire le reste lors des prochaines élections.

7.Posté par huguette le 25/07/2018 08:17

je pense que c est une solution pour responsabiliser des personnes qui usent et abusent de leur petits pouvoirs

Mr le prefet je vous rejoint dans votre decision

8.Posté par Allons ! le 25/07/2018 08:19

Faut continuer comme sa ! Le maire et les élus ont fait un excellent travail depuis 2014 et ils arriveront au bout de leurs missions ! En 2020, nou tiembo nou largue pas ! Nou pe pa fé cuit, maché et a zot pou veil la coque pou avalé... A ou i redresse et zot ve pou zot ????

9.Posté par ORFELLE Patrick le 25/07/2018 08:35

Les Saint-Louisiens passent leurs temps à critiquer ses élus qui sont eux même partie intégrante de la population, si nous avons des mauvais élus j'arrive à la conclusion que la population aussi est mauvaise. Donc arrêtons critiquer allons prendre nos responsabilités.

10.Posté par Jp POPAUL54 le 25/07/2018 10:08

Et si ces recommandations n'étaient pas suivies ?

11.Posté par JORI le 25/07/2018 10:08

6.Posté par La vérité vraie... le 25/07/2018 01:09
"maintenant à nous la population de faire le reste lors des prochaines élections", en remettant le mille carreaux??.

12.Posté par Macatia le 25/07/2018 10:20 (depuis mobile)

C''est aussi un moyen pour une collectivité de ne pas assumer ses responsabilités pour les mesures d''économie qui s''imposent. Ce n''est pas moi qui veut "c''est la prefecture...

13.Posté par Macatia le 25/07/2018 10:20 (depuis mobile)

C''est aussi un moyen pour une collectivité de ne pas assumer ses responsabilités pour les mesures d''économie qui s''imposent. Ce n''est pas moi qui veut "c''est la prefecture...

14.Posté par Manu le 25/07/2018 10:31 (depuis mobile)

Merci Mr le préfet surveillée bien cette collectivité .Mr le maire c est pas finie c est que le début de la fin croyez moi on récolte ce qu on a semé apprendre a respecter la population .dire bonjour par exemple vous vivez dans un autre monde

15.Posté par Candide le 25/07/2018 10:40

On n'a que les élus qu'on mérite !

16.Posté par Zoizobleu le 25/07/2018 10:40

Le préfet estime avec raison que les élus de cette commune sont immatures ou incompétents, privilégiant leurs intérêts égoistes ou le clientélisme. Aussi, il vaut mieux que ce soit lui qui veille sur la gestion des affaires communales, évitant au moins de ce fait l'augmentation des indemnités des élus....

17.Posté par Serpent à sonnettes le 25/07/2018 11:24

Si c'est pas une tutelle : serait-ce une curatelle alors ?

J'ai dans mon tiroir une vieille calculatrice qui fonctionne au solaire... si ça peut aider la commune ! je la donne bien volontiers !

18.Posté par kersauson de (p.) le 25/07/2018 16:49

c est qd meme une mise sous tutelle !!!
mdr
et l emil Caro il dit kwa le chevalier blanc
et sa surgine qui surgit

19.Posté par Coureteaud le 25/07/2018 19:29

Le maire est pourtant le supérieur du Préfet car il dispose de la notion de libre administration des collectivités territoriales: décentralisation et réalité quand une commune va bien on appelle le Docteur ETAT mais quand ca va mal c est le docteur ETAT qu'on appelle, notre Etat doit revoir sa copie et reprendre la main c est une obligation car ces mairies deviennent de véritable panier percé.

20.Posté par patrick le 26/07/2018 08:11

Les premiers responsables de cette gabegie sont les électeurs saintlouisiens qui sont incapables de bouger leur cul du canapé pour aller voter ( leur temps est trop précieux !!!), évidemment les futurs employés communaux, eux ne ratent pas cette opportunité de changer leurs vies et celles de leurs proches. Le maire élu, sait à qui il doit son trône et doit donc s'acquitter de ses dettes.

21.Posté par loulou le 26/07/2018 09:04

on n'a que les élus qu'on mérite ce n'est pas toujours vraie , vous suivez le programme du candidat vous votez pour sa feuille de route et ses idées une fois élu il change et il fait le contraire et il peut vous narguer comme mister Raffarin en disant que ce n'est pas la rue qui gouverne donc je fais ce que je veux à quoi sert de voter vraiment?

22.Posté par Dignité le 30/07/2018 11:36

La décision du Préfet est normale. Elle remédie à l'irresponsabilité du maire et des rigolos qui forment sa majorité municipale.
Il faut vraiment être débile pour décider, à la moindre amélioration des finances municipales, d'augmenter les indemnités des élus. C'est se foutre de la gueule de la population contribuable et aussi de celle des autorités de contrôle.
Ce maire est loin d'être compétent. Il est fait pour être toubib et faire chauffer la carte vitale. Et non pour gérer une commune où il n'y a pas d'équivalent à la carte vitale.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >