MENU ZINFOS
Société

St-Louis: La vétusté de la mairie annexe ravive la guerre des chefs


La chute d’un morceau de béton de l’ancienne école Hippolyte Foucque a donné l’occasion aux adversaires de la mairie d’attaquer l’édile. Juliana M’Doihoma a répondu aux accusations sans ménagement.

Par - Publié le Jeudi 23 Juin 2022 à 10:01

La semaine dernière, nous recevions un message nous avertissant de "la chute d’un gros débris sur la voiture d’une salariée" à l’intérieur du parking de l’ancienne école Hippolyte Foucque, reconvertie en mairie annexe. Toujours selon le message, la vie de l’employée s’est jouée à quelques minutes près. L’auteur nous invitait à nous y rendre pour constater les dégâts. Ce qui a été fait.

Sur place, bien que ne disposant pas de compétences en BTP, rien ne laissait deviner à la chute "d’un gros débris". Seules des barrières de sécurité à l’abord du bâtiment laissaient penser que quelque chose s’était passé. Après avoir contacté la mairie pour avoir confirmation des événements, c’est directement Juliana M’Doihoma qui nous a répondu, photo à l’appui.

L’incident confirmé

“La semaine dernière, on a eu un petit morceau de béton qui s’est échappé d’une façade de l’ancien bâtiment. Il y a eu un désagrément mineur sur la voiture d’un de nos agents. Le processus classique de sécurisation a été déclenché”, explique la maire de Saint-Louis. 

“Les équipes ont enlevé les éclats de béton au sol. Les agents ont contrôlé et purgé tout ce qui pouvait représenter un risque sur les coursives. Un barriérage a été mis en place pour démarquer le périmètre de sécurité”, détaille-t-elle.

Juliana M’Doihoma va plus loin en expliquant que ce bâtiment n’est pas le seul dans cet état. “Le bâtiment Hyppolite Foucque est dans un état de délabrement. Ce n’est pas le seul dans la ville. On a le bâtiment de nos archives qui est dans un état pitoyable, et même l’Hôtel de Ville principal présente des problématiques d’infiltrations”, déplore-t-elle.

L’édile assure avoir lancé un diagnostic des bâtiments municipaux depuis 2021.  “J’ai souhaité avoir une expertise détaillée. J’ai demandé une fiche de santé par bâtiment avec une priorisation des travaux en lien avec les questions de sécurité”, explique la maire. Les premiers résultats confirment "une extrême vétusté du bâti".

"Ils devraient plutôt avoir honte"

Juliana M’Doihoma rappelle que le bâtiment en question date de 1964, mais qu’aucun travail de réhabilitation n’a été engagé depuis 25 ans. Seuls de petits travaux de cloisonnement ont été réalisés. 

Surtout, la maire de Saint-Louis s’agace des "tactiques de déstabilisation de ses opposants qui instrumentalisent l’incident survenu au bâtiment Hyppolite Foucque. Ils devraient plutôt avoir honte d’avoir laissé la ville dans cet état. C’est facile de se plaindre aujourd’hui alors qu’ils n’ont rien fait hier”, lance-t-elle.

Un plan de réhabilitation voté

La maire de Saint-Louis rappelle qu’un plan particulier d'intervention sur plusieurs années a été voté. Un budget pluriannuel de 3,7 millions d’euros a été débloqué pour la réhabilitation des quelque 700 bâtiments communaux “qui ont été très peu ou mal été entretenus dans le temps”. 300.000 euros seront dédiés annuellement pour les travaux d’étanchéité.

Concernant le bâtiment Hyppolite Foucque où un morceau de béton est tombé, la municipalité a déjà identifié les travaux prioritaires à réaliser : la réhabilitation du réseau électrique et l’étanchéité selon le diagnostic qui est toujours en cours. “Sur ce bâtiment, le coût de la réhabilitation (pour la partie étanchéité et électricité) est estimé à 400.000 euros”, précise Juliana M’Doihoma.


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par ZembroKaf le 23/06/2022 10:51

des quelque 700 bâtiments communaux

je pense qu'il y a un "zéro" en trop 😂
Les premiers résultats confirment "une extrême vétusté du bâti
".
En fait La Maire parle de "sa ville entière" qui est vétuste et à réhabiliter 🙏

2.Posté par MMarley le 23/06/2022 11:40

Effectivement, et elle de son côté et allée livrer son expertise made in SciencesPo. à Mathieu Hoarau à l'Etang-Salé et à Patrice Thien Ah Koon au Tampon. In a vu les résultats... Faut continuer Madame !

3.Posté par jolafrite le 23/06/2022 11:41

3.7 millions pour 700 batiments ? Ca va être réparé avec du scotch ou quoi ? Mais effectivement les anciennes majorité devraient ne pas l'ouvrir sur cette question. Les batiments ça s'entretient régulièrement.

4.Posté par jolafrite le 23/06/2022 12:03

3.7 millions pour 700 batiments ? Ca va être réparé avec du scotch ou quoi ? Mais effectivement les anciennes majorité devraient ne pas l'ouvrir sur cette question. Les batiments ça s'entretient régulièrement.

5.Posté par Skop le 23/06/2022 13:53

Ce n'est pas parce que vos prédécesseurs vous ont laissé une ville en piteux état que cela exonère votre responsabilité. En acceptant le poste de Maire, vous prenez le passif avec. Si ce petit morceau de béton avait assomé quelqu'un, j'aimerai savoir qu'elle serait votre réaction ? Apparemment le diagnostic lancé en 2021 n'avait pas vu la fragilité de ce bâtiment qui pourtant est loin d'être aux normes.

6.Posté par Onyx le 23/06/2022 17:35

Toujours dans
« C’est pas moi , c’est les autres « 
Vous êtes aux affaires, prenez vos responsabilités arrêtez de vous défausser sur vos alliés d’hier .
N’oubliez pas que vous avez aussi été au manette de 2014 a 2018 , et vous n’avez pas réagi à cette époque. Pouquoi ???

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes