Education

St-Denis et La Possession mettent une touche finale aux rythmes scolaires

Mercredi 21 Mai 2014 - 10:26

St-Denis et La Possession mettent une touche finale aux rythmes scolaires
Les villes favorables à la réforme des rythmes scolaires ajustent les derniers détails avant son entrée en application pour certaines et son amélioration pour d'autres.

A La Possession comme à Saint-Denis, cette semaine est marquée par un dernier tour de table avec les parents d'élèves et le corps pédagogique.

Dans la ville de l'Ouest, parents et enseignants sont conviés cet après-midi, dès 13h30, à l'espace Bois de Senteur. La municipalité y rappellera ses engagements de campagne tout en répondant aux questions. La ville a la particularité de s'être déjà engagée dans la réforme depuis la rentrée 2013. C'est le mercredi matin qui a été plébiscité par les parents lors d'une consultation populaire. La nouvelle équipe en place devrait renouveler cet après-midi son intention de perfectionner le dispositif en améliorant les activités périscolaires qui viennent se greffer à cette demi-journée d'école supplémentaire mais aussi assurer des formations plus poussées au personnel encadrant.

La ville de Saint-Denis a quant à elle effectué hier soir son premier rendez-vous des "Forums citoyens sur les nouveaux rythmes scolaires."

L'occasion pour la municipalité de décliner ses intentions pour la rentrée d'août. A contre-courant de la proposition du Rectorat, la municipalité privilégie l'option du samedi matin dans le cadre du rallongement de la semaine de 4 jours à 4 jours et demi. Les élus s'appuient sur les études des rythmes biologiques de l'enfant qui illustrent l'importance d'une coupure en milieu de semaine.

Dans un second temps, ces aménagements d'horaires seront l'occasion pour la mairie d'aller un peu plus loin que ce qu'impose la réforme Peillon. Ce sera le cas pour les activités périscolaires qui seront multipliées par quatre, promet la mairie.

Les prochains forums auxquels sont conviés les parents et le corps enseignant se tiendront ce jour à 17h30 dans la salle des fêtes de Bellepierre mais aussi au Foyer ESE de La Montagne.

Rappelons que 15 maires solidaires ont annoncé début mai qu'ils n'appliqueraient pas la réforme à la rentrée sans plus de garanties financières de la part de l'Etat.
Lu 1504 fois



1.Posté par jean-jacques le 21/05/2014 12:51

Cette réforme est une stupidité ! Si la 1/2 journée est positionnée le Mercredi on prive beaucoup d'enfants d'un peu de sommeil et d'une activité extra-scolaire qu'ils n'auront pas à l'école , si on
la positionne le Samedi matin on prive les enfants ET les parents d'une matinée où l'on peut
mettre le réveil un peu plus tard. Beaucoup d'enfants ont aussi des activités le Samedi matin et
on va les mettre à l'école sans même avoir quoi que ce soit d'intéressant à leur proposer ?
Cette réforme inventée par un ministre prétentieux et depuis limogé doit terminer à la même
place que lui , AU PANIER !

2.Posté par noelevrai le 21/05/2014 14:00

Je rappelle à tous et toutes que les rythmes scolaires sont au coeur de la mission éducative, mission
d’engagement et de responsabilité envers les jeunes, qui est celle de tous : ministre, enseignants, personnel administratif, mais aussi collectivités territoriales, et bien entendu parents. L’École est en effet l’étape essentielle de l’intégration citoyenne des enfants, notamment de ceux dont la diversité fonde notre richesse : ils doivent y avoir toutes leurs chances de bien réussir leur vie future.
Parler "des rythmes de l’enfant", c'est en évoquer, dans leur globalité, tous les temps - temps familial, temps scolaire, temps périscolaire. Aménager les rythmes scolaires, c’est donc adopter un angle d’approche global, tenir compte de la nécessaire continuité du rythme de l’enfant - ou de l’adolescent - de la veille au sommeil.
Toute réflexion ne peut progresser qu’en s’appuyant sur les données déjà accumulées : travaux statistiques, études et rapports, comparaisons internationales... Il s’agit des études menées depuis plus de trente ans en matière de chronobiologie, chrono psychologie et psychophysiologie, et de la synthèse récente et très complète de l’Académie nationale de médecine.
Bien sûr! Il faut souligner que, même si les "rythmes scolaires" peuvent constituer un cadre favorable pour mieux respecter les rythmes biologiques de l’enfant et donc favoriser son bien-être, le facteur essentiel de la réussite de l’élève reste l’engagement des enseignants.
Faisons des citoyens de demain avec les enfants d'aujourd'hui !

3.Posté par noelevrai le 21/05/2014 14:04

suite

Il faut pour cela une approche simplifiée des temps scolaires, qui distinguera temps de l’enseignement [les cours], temps de l’accompagnement éducatif [aide à l’élève sous toutes ses formes, pratique sportive, pratique artistique et culturelle] et temps des activités périscolaires (TAP) organisées par les municipalités ... qui ne sont en aucun cas "obligatoires".

4.Posté par Caroline le 21/05/2014 14:21

Je suis entièrement d'accord avec Jean-Jacques. Quoiqu'il en soit pour des parents qui travaillent, l'enfant se réveille pour aller au mercredi jeunesse... Je me demande bien ils ont quoi dans la tête pour faire la girouette avec les parents et les enfants, à deux moi et quelques de la rentrée. Pour ma part : adios vie de famille puisque le mercredi ni papa, ni maman, ni mémé, ni pépé pour faire la garderie, adios week-end en famille, adios petite vie de famille du samedi matin. Juste pour ça je déménagerais bien... Vive les garderies avec des sous-employés qui vont combler les horaires. A quel prix les maracas en gobelets et le papa noel en rouleau de papier toilette...

5.Posté par Anonyme974 le 21/05/2014 18:23

École le mercredi ou le samedi, sa change quoi ? De toute façon vos enfants passerons par la case collège plus tard non ? Et ils seront cours le mercredi ou le samedi voir les deux dans certain établissement. Quand ce moment arrivera, sur qui allez vous pleurer chère parents ? En ce qui me concerne, dans mon temps ( année 95 environ ) j'avais cours le mercredi matin en primaire et cela n'était pas du tout un problème !

6.Posté par noe le 21/05/2014 22:31

Avant le 6 juin , les conseils d'école décideront de cette semaine ... mercredi ou samedi travaillé ?

7.Posté par Laurent le 22/05/2014 07:43

Mr le maire de st-denis et les autres aussi , avez vous pensé un peu aux familles qui sont séparées , divorcées , et qui doivent partager la garde des enfants en fin de semaine ! Et tous les enfants qui ont une activité le samedi matin , ou alors les parents qui bossent du lundi au vendredi et qui espéraient faire une grâce matinée le samedi matin avec leurs enfants et maintenant ça sera plus possible ! Vous en tant que maire , vous élu , vous n'avez plus d'enfants en bas âge , prenez un peu l'avis des citoyens qui vous a remis à la tête du chef lieu ! St-denis c'est la capitale , donnez l'exemple ! Dites non !

8.Posté par maman en colère le 22/05/2014 10:55

En ce qui me concerne, je suis une maman divorcée et qui de surcroît travaille!!!
Mes enfants sont à l'école du lundi au vendredi de 07h30 à 17h30 car je suis obligée de les mettre à la garderie du matin et du soir et au mercredi jeunesse car je n'ai pas le choix!!!! Alors le rythme de l'enfant, eh!!! ben mes pauvres chéris n'en ont pas sauf si j'arrête de travailler. Et le seul de temps de repos est le samedi et dimanche.
Autre problème, les enfants verront moins leur père le we car ils perdent une journée en étant à l'école le samedi!!!
Alors, quel épanouissement pour mes enfants??? quel rythme biologique????? Et bien, ils n'en auront pas car leur maman est divorcée et travaille!!!!

9.Posté par Laurent le 22/05/2014 13:32

Suis entièrement d'accord avec le post8 ! Alors messieurs mesdame du JAFF ! Le bien être de l'enfant est ou là !

10.Posté par Stephanie le 22/05/2014 13:50

En tant que femme , mère et chef d'entreprise travaillant jusqu'au samedi , suis entièrement d'accords avec les post 7,8

11.Posté par Geil le 24/05/2014 21:12

De toute façon, le maire n a pas le feu vert si les conseils d école vote en faveur de la proposition du recteur qui était le mercredi matin. En tant qu enseignante, peu m importe le mercredi ou le samedi... Mais je refuse d étendre le pouvoir de la mairie à l enseignement. Ce n est pas au maire de parler de fatigue et de "meilleur rendement" mais aux personnels de l éducation.

12.Posté par Geil le 25/05/2014 09:53

votENT

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter