Faits-divers

St-Denis: Totalement ivre, il lance un couteau sur sa compagne

Vendredi 13 Juillet 2018 - 16:32

Le 11 juillet dernier, la BAC est appelée à Montgaillard pour un différend familial. Un couple, qui a passé la journée à boire, finit la soirée par une violente dispute qui entraînera une ITT de 45 jours pour la femme. L'homme de 40 ans comparaissait ce matin pour violences volontaires avec arme suivies d'une ITT de plus de 8 jours.

Un différend avait commencé l'après-midi alors que Laurent avait empêché sa compagne Géraldine d'aller à un rendez-vous important avec son avocat pour une comparution à venir le concernant. Il est sous le coup d'une convocation pour violence sur sa compagne. Il évoque à la barre qu'elle avait beaucoup bu et qu'il ne voulait pas qu'elle sorte dans son état.  

En fin de soirée, ils se rendent ensemble chez une voisine pour regarder le match de foot. Déjà, une première dispute éclate car Laurent trouve que Géraldine parle trop de la réussite de ses enfants qu'il ne connait pas malgré 6 ans de vie commune. Alors qu'ils sont sur le balcon, la voisine témoigne d'un premier coup de tête de Laurent sur sa compagne. Géraldine, apeurée et choquée décide alors de regagner l'appartement. 

 Il est encore très énervé et commence à la frapper violemment pour finir à coups de chaise

Lorsque Laurent revient, il est encore très énervé et commence à la frapper violemment pour finir à coups de chaise. Alors qu'elle tente de fuir, il s'empare d'un couteau et le lance dans sa direction. Par réflexe, elle se tourne mais reçoit le couteau dans l'arrière de la cuisse au niveau de la fesse. Il ne s'arrête pas pour autant. Alors qu'elle est au sol saignant abondamment, il la bloque au sol avec la chaise l'empêchant de respirer. Il finit par lâcher prise en voyant une mare de sang au sol. Son premier réflexe est de prendre la fuite. C'est la soeur d'une voisine qui le verra s'enfuir en courant. 

Interpellé le lendemain par la police, son taux d'alcoolémie à 16h20 est mesuré à 2,6 g/l de sang. Interrogé par le président Jund, elle explique qu'elle boit autant que lui. "Je ne sais pas pourquoi j'ai fais ça, tout est un peu confus. Pourtant j'aime cette femme" ajoute t-il. Il reconnait également qu'en 6 ans de relation, il l'a toujours violentée. 

La partie civile évoque des faits particulièrement sordides. L'accent est porté sur l'ampleur de la violence quand le prévenu s'est acharné sur sa compagne. Pour la procureure, il s'agit encore de faits de violences sous l'effet de l'alcool. Elle insiste sur l'ITT de 45 jours délivrée par le médecin légiste. Elle requiert une peine mixte mais ferme, soit 2 ans de prison dont 1 an avec sursis mise à l'épreuve pendant 2 ans, des obligations de soins, de travail et d'indemnisation ainsi qu'une interdiction d'entrer en contact avec la victime assorti d'un maintien en détention.

Alors que la défense demande un sursis intégral, le tribunal déclare le prévenu coupable et suit intégralement les réquisitions de la procureure. 

 
Pascal Robert
Lu 2344 fois



1.Posté par Choux à l'ail le 13/07/2018 17:52 (depuis mobile)

Il faut le punir sévèrement de sort qu'il ne recommence plus

2.Posté par Génération le 13/07/2018 20:58 (depuis mobile)

Génération Sarko ?

3.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 14/07/2018 15:57

*Du "SORDIDE" bon teint...

*Vous avez vu les "armes-par-destination" utilisées ??

*Entre la chaise et... le couvercle de la chasse d'eau !

*L'imagination au pouvoir !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter