Faits-divers

St-Denis: Sous l'effet du tabac chimique, il frappe un policier

Jeudi 26 Juillet 2018 - 17:24

Les faits se sont déroulés à la gare routière de St-Denis hier en fin de matinée. Saïd, un homme de 38 ans, comparaissait ce matin dans le cadre de la comparution immédiate pour des faits de vol, violences sur personne dépositaire de l'autorité ainsi qu'agression sexuelle. De passage à La Réunion, l'homme originaire de Mayotte devait se rendre en métropole pour voir ses enfants. Adepte du tabac chimique, il reconnait à la barre avoir fumé 2 à 3 cigarettes au moment des faits.

Dans un premier temps, il s'en prend au "Snack Bar L'Itinéraire" où il dérobe la caisse en menaçant l'employé qui était de service. Une liasse de billets en main, il se dirige ensuite vers une jeune femme de 21 ans qu'il embrasse de force sur la bouche avec pénétration de la langue. Elle se défend en lui mordant la lèvre et la langue. À l'arrivée des forces de l'ordre, il fait preuve d'agressivité en faisant acte de rébellion lors de son interpellation.

Les agents de police parviennent difficilement à le maitriser

Particulièrement corpulent, les agents de police parviennent difficilement à le maitriser. Alors qu'il a un poignet menotté, il se débat et parvient à frapper un des policier au front avec les menottes. Le policier blessé aura dix points de suture accompagnés d'une ITT de 2 jours. 

Invité à s'expliquer, le prévenu qui avait indiqué en garde à vue ne pas comprendre ni s'exprimer correctement en français, ne cesse de répéter qu'il ne se souvient de rien. Concernant l'agression sexuelle, il explique qu'il a cru que c'était sa fille mais qu'il voulait juste l'embrasser sur la joue. La jeune fille, d'origine mahoraise aussi, témoignera lors de son audition, qu'il a crié "j'ai de l'argent, je peux avoir toutes les filles que je veux" en mahorais en se dirigeant vers elle. 

 La rébellion est devenue un phénomène de plus en plus fréquent dans le quotidien des policiers

Me Barraco, représentant la partie civile, constate que la rébellion est devenue un phénomène de plus en plus fréquent dans le quotidien des policiers. La procureure constate de son coté, que le prévenu s'exprime très clairement et parle très bien le français. Elle dénote un comportement extrêmement grave ainsi que le manque de cohérence de ses déclarations. S'appuyant sur l'analyse de l'expert psychiatrique qui définit une personnalité psychopathique sans aucune empathie, elle requiert une peine de trois ans de prison avec mandat de dépôt ainsi qu'un suivi socio-judiciaire. 

Me Molière, avocat de la défense, rappelle le principe fondamental de l'individualisation des peines eu égard au casier de son client. Il met en avant les effets dévastateurs du tabac chimique qui est, 20 à 200 fois plus puissant que le zamal. "Il ne doit pas être un bouc émissaire de toutes les violences policières" conclut-il en demandant un peine mixte.

La présidente déclare Saïd coupable des faits qui lui sont reprochés. Il est condamné à 3 ans de prison avec mandat de dépôt assortis d'une injonction de soins pendant trois ans. En cas de non respect de cette injonction, il devra faire un an de prison supplémentaire. 
Pascal Robert
Lu 5105 fois



1.Posté par Montrer le chemin le 26/07/2018 17:30 (depuis mobile)

Il a été au snack bar l'otineraire. Il faut lui montrer la voie alors : direction Domenjod.

2.Posté par Veridik le 26/07/2018 17:43 (depuis mobile)

Le syndicat Alliance dénonce une énième fois les extrêmes violences sur leur collègue qui agissent dans l'intérêt de la population.
Ils demandent des renforts d'effectif et une peine exemplaire pour cet individu

3.Posté par zozo le 26/07/2018 17:53

donnez ça aux requins discrètement bien sur !!!!

4.Posté par tipierre974 le 26/07/2018 18:18

"Il ne doit pas être un bouc émissaire de toutes les violences policières"

Mais je rêve ou quoi ???!!! il agresse un commerçant, une pauvre jeune fille qu'il croyait être sa fille (attention il faut l'empêcher de voir sa fille, c'est trop dangereux pour elle), puis agresse un policier, et il serait un pauvre bous émissaire ??!!! Un bouc en rut, ça me paraît possible, l'argumentation de l'avocat est incroyable!!!

5.Posté par juju97418 le 26/07/2018 20:04

si lu té a JAKARTA en Indonésie lu té vive ses dernière années mais comme lu lé en France lu pourra encore manger du poulet dans 1ans et demi

6.Posté par Moi président le 26/07/2018 20:10

"Il ne doit pas être un bouc émissaire de toutes les violences policières"

"violence policière", pour moi = violence commise par un ou des policiers.
"violence commises sur les polciers" me paraît donc plus approprié.

A part ça, je croyais que la chimique clouait les gens au sol, les rendant incapables de faire autre chose que du smurf.
Est-on vraiment sûr qu'il était bien sous l'effet de la chimique ? Et où se l'est-il procurée ?

7.Posté par TICOQ le 26/07/2018 21:02

Qu'on le remette sur un kwassa-kwassa à 10 km de nos côtes, direction Mayotte et si la coque de noix chavire, qu'il finisse à la nage !

8.Posté par Ben a la chimik le 26/07/2018 21:19

part ça, je croyais que la chimique clouait les gens au sol, les rendant incapables de faire autre chose que du smurf.
Est-on vraiment sûr qu'il était bien sous l'effet de la chimique ? Et où se l'est-il procurée ?


Ou un nervi à macron ?

9.Posté par patouche le 27/07/2018 08:14

Attention cet homme est potentiellement dangereux aujourd’hui comme pour demain....

10.Posté par Philosophe le 27/07/2018 08:45 (depuis mobile)

Il faut puniir plus sévèrement ceux qui sont responsables de la vente de toute s ces drogue s qui sont un fléau dans notre société !

11.Posté par Courage à la police le 27/07/2018 16:51 (depuis mobile)

Dur le métier de policier en ce moment.

Être mis en cause dans l affaire Benalla par les députés LREM et Macron.
Être frappé ici par des drogués.

Courage la Police.

12.Posté par Rhum Quina le 27/07/2018 20:53

Il n'y avait donc personne sur place capable de lui éteindre sa flamme une bonne fois pour toute !

13.Posté par Rhum Quina le 31/07/2018 15:01

À encimenter direct sans passer par la case tribunal

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >