[Alt-Text] [Alt-Text]
Alertes infos :

St-Benoît: La relaxe pour le seul refuge pour chiens et chats de l'Est



St-Benoît: La relaxe pour le seul refuge pour chiens et chats de l'Est
L’audience qui s’est tenue mardi au Tribunal correctionnel de Saint-Denis suite à une citation à comparaître délivrée par le Préfet à l’encontre d’Astrid Puissant, présidente de l’association Droit de Cité, et de son refuge animalier l’Arche de Noé, créé sur Sainte-Anne (commune de Saint-Benoît) il y a 15 ans, s’est conclue de manière heureuse pour le refuge puisque le tribunal a prononcé la relaxe. Le refuge échappe à la fermeture alors qu'il est le seul implanté dans la région Est.

Le Préfet s’appuyait notamment sur le non-respect d’une mise en demeure de diminuer le nombre de chiens à moins de 10. La présidente de Droit de Cité était défendue par Me Arielle Moreau, qui a fait valoir que l’arrêté de mise en demeure sur lequel s’appuyait l’accusation ne figurait pas au dossier, et que par ailleurs sa cliente ne pouvait être contrainte de diminuer le nombre de chiens à moins de 10, dans la mesure où, dès 1997, elle avait  effectué les formalités de déclaration d’ouverture d’une installation classée pour chiens et chats pour un effectif allant de 10 à 49 chiens. L'avocate de l'association a ajouté que l’Arche de Noé "ne  bénéficie d’aucun argent public", le refuge fonctionnant uniquement "grâce aux dons de particuliers ou d’entreprises amies des animaux et grâce à une contribution mensuelle significative de sa présidente".

Le Ministère public a indiqué parallèlement qu’il s’interrogeait sur l’opportunité des poursuites et considérait qu’Astrid Puissant n’avait rien à faire devant un tribunal "eu égard au travail d’intérêt général qu’elle effectue avec son association depuis des années".

"Je me félicite de la clairvoyance des juges dans ce dossier, mais je rappelle que le problème de l’Arche de Noé n’en reste pas moins entier, et qu’il ne pourra se régler qu’à partir d’une mise à disposition par la commune ou par la CIREST, d’un terrain adapté à ce type d’activités. Jusqu’à présent, toutes les propositions, nombreuses, faites depuis 2007 à la commune et à la CIREST sont soit restées lettres mortes, soit se sont vues opposer une fin de non-recevoir", déclare la responsable du refuge. Une situation encore aggravée explique-t-elle par "le refus obstiné du premier magistrat de la ville de la recevoir depuis 15 ans".

250 chiens euthanasiés chaque semaine dans les cinq fourrières de l’île

Sur un plan plus général, Astrid Puissant regrette l’absence de collaboration entre associations et collectivités en ce qui concerne la gestion de l’errance et de la divagation des chiens et chats. Elle regrette également que "l’euthanasie massive et de surcroît inutile d’animaux sans défense laissés pour compte par des maîtres irresponsables soit devenue au fil des ans l’axe principal de gestion de l’errance par la collectivité à grand renfort de deniers publics. Ceci au détriment de la prévention par la communication pédagogique, la stérilisation ciblée et l’application pure et simple de l’arsenal juridique existant, avec en particulier l’intransigeance en matière d’identification des animaux, la chasse aux éleveurs marrons, la déclaration et la limitation des portées non LOF* qui inondent les colonnes des journaux gratuits et qui viennent inlassablement grossir les rangs des 250 chiens euthanasiés chaque semaine dans les cinq fourrières de l’île".

Malgré ce répit prononcé hier, Astrid Puissant n'en oublie pas ses préoccupations immédiates. "Depuis le 25 février, l’interdiction faite par la CINOR à la SEMRRE, gestionnaire de la fourrière du Grand Prado, de transférer au refuge mitoyen de la SPA les chiens et chats socialisés et adoptables tant que la SPA n’aura pas réduit son effectif à 32 chiens, c’est-à-dire à la capacité déclarée du refuge du Grand Prado, montre l'incurie de la situation".

Cela conduit aujourd’hui sous les fourches caudines de l’euthanasie 100% des chiens et chats admis en fourrière de la CINOR ainsi que 100% des chiens et chats de la CIREST qui a délocalisé sur le Grand Prado, pour cause de travaux de mise aux normes, sa fourrière de Saint-André jusqu’à fin avril (voir notre article du 4 mars ).

-----------
*Un chien inscrit au LOF est un chien qui détient une généalogie connue, référencée et classifiée dans un livre, le livre des origines français.

St-Benoît: La relaxe pour le seul refuge pour chiens et chats de l'Est

Mercredi 6 Mars 2013
ludovic.grondin@zinfos974.com