MENU ZINFOS
Faits-divers

St-Benoit : Il jette un galet sur les gendarmes et finit en prison


Dans la nuit du 3 au 4 novembre, les gendarmes ont été fortement sollicités lors de heurts entre des bandes de deux cités bénédictines. Le tribunal correctionnel a condamné un vingtenaire pour avoir lancé un galet sur deux gendarmes, sans les blesser.

Par Stéphane Pierrard - Publié le Vendredi 5 Novembre 2021 à 14:25

Photo DR
Photo DR

Les échauffourées survenues dans la cité Labourdonnais à Saint-Benoît ont été largement commentées sur les réseaux sociaux. Le maire, Patrice Selly, s’était même adressé à la population dans une vidéo visionnée près de 74 000 fois sur Facebook. Le premier édile  s'adressait à la justice lui demandant d'être aux côtés des habitants de Saint-Benoît "pour empêcher les nuisances causées par une minorité de jeunes". Patrice Selly déplorait, dans son discours, "le manque de moyens, d’interpellations et de condamnations". Seulement, les gendarmes n’avaient pas attendu cette vidéo pour interpeller un suspect. 

Il fait semblant d’être ivre

Cette nuit du 3 novembre, vers 23 heures, une bande de jeunes armés de sabres venant de la cité de Bras-Fusil vont à la rencontre de leurs rivaux de la cité Labourdonnais. Les gendarmes patrouillent dans le secteur et aperçoivent un groupe de 5 à 6 personnes. Tous déguerpissent, à l’exception d’un seul, défavorablement connu des services de justice et au physique reconnaissable, qui ira jusqu'à lancer des galets en direction de deux gendarmes sans les atteindre.

Lors de son procès en comparution immédiate de ce vendredi 5 novembre, le jeune homme né en 2002 est incapable d’apporter une explication cohérente à son geste. Reconnaissant timidement avoir lancé un galet en direction des gendarmes, il se défend en expliquant ne les avoir pas reconnus. D’ailleurs, avant même son procès, il semblait peu enclin à assumer son geste. Lors de son interpellation, il simule une ivresse. Après avoir soufflé dans l’éthylotest, son taux d’alcool est de 0 gramme par litre de sang. Il reconnaît être un consommateur de zamal et avoir fumé de la chimique le soir des faits. 

Déjà condamné pour des violences sur les gendarmes

Devant le tribunal correctionnel, son passé judiciaire est évoqué. Avec une mention à son casier, le prévenu a déjà agressé au tournevis des représentants des forces de l’ordre, en 2020. Le tribunal l’interroge et cherche à comprendre pourquoi il recommence. Là encore, sa réponse est laconique. "Moi-même, je ne l’explique pas", lâche-t-il, à la barre. 

Pour le parquet, la culpabilité du prévenu ne fait guère de doute puisque les faits sont caractérisés et le prévenu est identifié facilement par sa "coiffure atypique". “ll attend encore qu’on lui apporte du travail par rapport à l’obligation de travail de son sursis probatoire de 10 mois. Mais il ne l’a pas honoré", indique Fanny Gauvin, la procureure, qui estime “qu'une ligne rouge a été franchie.” Six mois de prison sont requis avec mandat de dépôt ainsi que la révocation à hauteur de quatre mois de son sursis probatoire. 

En défense, Me Beaumont ne veut pas que son client ait le rôle de meneur. "Il est présenté comme le meneur mais il fait remettre les choses à leur place, il n’est là que pour un seul fait dont il va répondre", souligne la robe noire. Le conseil considère la peine requise comme inadaptée au profil du prévenu et précise également que “son client s’investit dans ce qu’on lui propose”, à savoir une formation au RSMA. 

Des arguments qui n'ont pas été suivis par les juges. Le prévenu est parti directement à Domenjod, menottes aux poignets, à l'issue de l'audience. Il a été condamné à six mois de prison. Son sursis probatoire a été révoqué à hauteur de quatre mois. 





1.Posté par cMOI a post 4 le 05/11/2021 16:10

elel belel la jeunese gavée par le SOCIAL!
donne larzent même

2.Posté par Kafrouge le 05/11/2021 16:35

Bon débarras...

3.Posté par tintin le magicien colonisateur. le 05/11/2021 16:52

elle est belle le yabon de de la france et non le gars bon , car le gars bon se distingue dans la libre ville.

4.Posté par Pffff le 05/11/2021 16:55

Post 1: c’est clair

5.Posté par Charlotte le 05/11/2021 17:22

Post 1 faut pas mettre tout le monde dans le même panier n'a de nombreux jeunes dont les parents sont bénéficiaires d'aides sociales sont très bien éduqués. Et qui vous dit que ce sont des allocataire du rsa? Peut-être un gosse de smicard ils sont pas tous des anges j'en ai la preuve. Et je suis d'accord pour couper les aides pour ses jeunes délinquants mais pas ceux qui n'y sont pour rien.

6.Posté par Maxcilaos le 05/11/2021 19:08

Bonne orientation M le Maire, les parents doivent assumer leurs missions parentales
Pas normal qu’à la Réunion des mineurs sont dans les rues jusqu’à 23 heures pendant que les parents regardent la Télé

7.Posté par Fred B le 05/11/2021 19:25

L'association Réunion Mayotte a envoyé un communiqué du 4 novembre dans zinfos 974 pour demander aux parents et à la communauté mahoraise du quartier de prendre leurs responsabilités, c'est-à-dire  de calmer la situation et prendre en charge leurs jeunes pour que leur communauté arrête d'être pointée du doigt.
Tout est dit, ce qui se passe à Mayotte est importé ici à la Réunion, guerre de clans, ils étaient armés ...
Dommage qu'on ne puisse pas émettre une interdiction de territoire pour le jeune le plus féroce, le récidiviste qui ne s'enfuit pas et continue à caillasser l'autorité.
Ils prennent vraiment n'importe qui au RSMA.

8.Posté par Passi974 le 05/11/2021 20:39

Envoye a li nettoye fond de ravine de 7h a 17h, tenue et boule au pied, du lundi au vendredi....va war si son leffet i fane pas

9.Posté par Zaine976 le 05/11/2021 22:34

Réponse à Fred poste 7.

Rassurez-vous ils font de même en métropole, j'ai vécu 10 ans près de Brest, certains venusdde Marseille ont emmené avec eux le folklore.
Je suis maintenant en Seine-Maritime je n'en croise pas beaucoup c'est normal j'ai préféré vivre pour ne pas les fréquenter à tord ouà raison.

Zot i gagne pas totocher ban nah ou koi, un coup de fusil dansles pieds va calmer deux trois.

10.Posté par TICOQ le 05/11/2021 23:24

Il y a le nom du procureur, de l'avocat, mais pas celui du mis en cause....pourquoi ?

11.Posté par jojo le 06/11/2021 16:54

la bonne information serait de savoir si le galet envoyé est bien bel ou non ! ... si c'est un gravier, on peut pardonner . (encore que ....) Si c'est un GROS bloc roche, alors là, pas de pardon : la prison à vie .... et la tête coupée ... si! le z'affaire dr Guillotin y marche encoie ! ....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes