MENU ZINFOS
Faits-divers

St-Benoît : Il défèque deux fois dans sa cellule


Jean-Louis S., 35 ans, comparaissait ce lundi au tribunal de Saint-Denis pour des faits de violence sur sa mère, sur des agents des forces de l'ordre dans l'exercice de leurs fonctions et pour des faits de violation de domicile. La présidente a décidé de le faire comparaitre en visioconférence en raison d'un souci de santé.

Par - Publié le Mardi 13 Octobre 2020 à 09:41 | Lu 6053 fois

L'audience est à peine commencée qu'on se rend déjà compte qu'elle risque d'être animée. En effet, Jean-Louis S., est d'un naturel agité mais les agents pénitenciers expliquent au tribunal qu'il est a peu près calme. La présidente décide alors de débuter l'audience. "J'ai jamais frappé ma mère", clame le prévenu en préambule dévoilant ainsi une partie des faits qui lui sont reprochés.

Tout commence ou plutôt, tout recommence le dimanche 4 octobre dernier quand Jean-Louis s'introduit de force chez des voisins pour "dévoiler une vérité" car il est convaincu qu'on parle sur sa mère et sur lui. Au passage, il entre dans la cuisine sans invitation et met un coup de poing sur le frigo. Les voisins déposent une plainte. Le 8 octobre, c'est sa mère qui appelle les gendarmes apeurée car il est extrêmement menaçant. Quand les militaires arrivent, il est caché sous son lit avec un sabre et une serpette à la main. Il apparaît que les militaires ont eu toutes les peines du monde à le maîtriser. 

Interpellé puis placé en garde à vue, Jean-Louis commence alors son "one man show" ! Les gendarmes détectent une forte odeur venant de sa cellule et se rendent compte qu'il a déféqué partout. Pour ne rien gâcher, il s'est essuyé avec la couverture. Ils le lavent et lui donnent des vêtements propres. Notre joyeux luron, qui a plus d'un tour dans son sac, recommence 2 heures plus tard mais cette fois, s'essuie avec les vêtements propres qu'il a reçu. Au final, il y a une suspicion de gale et ne peut donc pas être présenté au tribunal pour être jugé. 

Une expertise médicale est effectué et atteste qu'il ne présente aucun symptôme, ni trouble psychiatrique. En revanche elle stipule que lorsque qu'il boit ou qu'il fume, il devient agressif et dangereux. Cette conclusion de l'expert ne convient pas à la défense qui, compte tenu des nombreux séjours de Jean-Louis à l'EPSMR, demande expressément une expertise complète de son client avant son jugement. Le tribunal accède finalement à sa demande et renvoi le dossier au 5 novembre prochain. Il est bien évidement maintenu en détention.


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par yab le 13/10/2020 10:54

Un vrai merdeux qui peut être qualifié de sous-merde .

2.Posté par Matulu le 13/10/2020 11:55

Un étron sous écrou

3.Posté par yoo le 13/10/2020 11:43

faut corrige à li !!✊✊

4.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 13/10/2020 14:21

*Que la Justice-Peï lui donne des couches...

*C'est si original, si courageux...

*De la part de quelqu'un diagnostiqué NORMAL !

5.Posté par oté le 13/10/2020 14:36

qu'est ce qu'on peut faire pour ce type d'individu ? Ira t-il mieux un jour ? Et son entourage ??

6.Posté par Mister Magoo le 13/10/2020 16:09

L'euthanasie parfois on en rêve

7.Posté par Daddy le 13/10/2020 22:37

Le nettoyer au pression d,eau ce porc

8.Posté par Nootkiltir le 14/10/2020 02:14

Noot l'avenir noot fierté

9.Posté par Cause commune le 14/10/2020 06:21

C’est pas compliqué.. laissez-le dans sa merde..

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes