MENU ZINFOS
Politique

St-Benoît: Deux agents demandent au maire Patrice Selly "de passer des mots aux actes"


S'estimant être victimes d'une cabale de la part du maire de Saint-Benoit Patrice Selly après leur soutien à Valérie Gangnant-Payet lors des dernières municipales, deux agents de la municipalité, Patrick Gerbith et Hervé Arzal, regrettent le manque de soutien de la collectivité après des menaces reçues dans le cadre de leurs fonctions. Ils demandent à la nouvelle équipe en place de "passer des mots aux actes", en leur accordant une protection fonctionnelle, au même titre que Patrice Selly et une de ses adjointes.

Par - Publié le Vendredi 6 Novembre 2020 à 07:53 | Lu 6337 fois

Ce lundi, une fleuriste bien connue à St-Benoit a été condamnée à quatre mois de prison avec sursis et à 1 500 euros d'amende après s'en être pris avec virulence en octobre 2018 à Hervé Arzal et à deux agents du service économie de la mairie de Saint-Benoit.  "Nous étions partis placer les forains peu avant la fête de la Toussaint sur la place du cimetière de la ville. Une fleuriste nous a vivement interpellé en demandant à ce que d'autres fleuristes ne viennent pas s'installer à coté de son stand", explique Hervé Arzal.

Un rapport a été fait dans la foulée par les deux hommes et transmis auprès des services de la mairie. Le 30 octobre 2018, la fleuriste, mécontente d'avoir perdu de la clientèle en raison de la proximité d'autres fleuristes, vient se plaindre au service économie de la mairie. "Nous lui avons dit qu'il n'était plus possible de modifier le format à quelques jours du week-end de la Toussaint. Elle est alors entrée dans une colère noire et a commencé à agripper le directeur du service par sa chemise avant de s'en prendre à son assistante, qui sera blessée dans cette pagaille. J'ai moi-même été étranglé par cette personne. Il y a eu pour 4.500 à 5.000 euros de dégâts matériels", poursuit M.Arzal.

La mairie absente lors de l'audience

Suite à cette agression, une plainte avait été déposée à la gendarmerie par les trois agents dont M.Arzal, ces derniers bénéficiant au préalable du soutien de la municipalité d'alors, qui leur avait accordé une protection fonctionnelle.

Mais après plusieurs reports suite à la grève des avocats ou encore à la crise sanitaire, le jugement avait enfin eu lieu ce lundi 2 novembre 2020 au tribunal correctionnel de Saint-Denis. Une audience marquée par l'absence des représentants de la collectivité, qui assure ne pas avoir été mis au courant de la tenue de cette audience, alors qu'elle s'était portée partie civile initialement. De ce fait, la mairie devra tirer un trait pour le moment sur les 5 000 euros de dégâts matériels commis par la fleuriste en 2018. Un mauvais signal envoyé alors que les finances de la commune sont au plus mal avec plus de 19 millions d'euros de déficit.

"Le maire Patrice Selly l'a rappelé lors du début de sa mandature, que la mairie ne serait plus une zone de non-droit. En toute transparence, nous n'étions pas informés du passage de cette affaire au tribunal en début de semaine", clame-t-on du côté de la mairie, qui assure que des discussions sont en cours avec les services pour savoir pourquoi une information d'une telle importance ne lui soit pas parvenue.

Une défense qui ne tient pas pour Hervé Arzal et Patrick Gerbith puisque le nouveau maire de St-Benoît, Patrice Selly, "était à l'origine l'avocat de la fleuriste", avant de se retirer de cette affaire.

Les deux agents regrettent que la nouvelle équipe en place se soit empressée de régulariser la situation de la fleuriste avant de prendre en compte leurs demandes répétées de protection fonctionnelle suite à de nouvelles menaces reçues par un agent de la collectivité travaillant au service environnement.

En effet, peu avant le jugement de lundi, la fleuriste avait bénéficié d'une régularisation de son AOT (autorisation d'occupation temporaire), au même titre que de nombreux commerçants. "La fleuriste condamnée faisait partie d'un certain nombre de personnes que l'on avait régularisé concernant les AOT, un mois après l'arrivée de la nouvelle équipe à la mairie. Le jugement, lui, n'a été rendu que début novembre: on ne peut pas avant le jugement empêcher une commerçante de travailler. Aujourd'hui, elle est condamné à du sursis et à une amende. Si elle est amenée à réitérer ses menaces envers les agents, elle saura ce qui l'attend", tempère-t-on du côté de la mairie.

Sur les nouvelles menaces reçues en août dernier par Patrick Gerbith et Hervé Arzal par un agent du service environnement, une plainte a été déposée à la gendarmerie de Saint-Benoît. L'auteur de ces menaces reproche aux deux agents du service économie de ne pas avoir accordé une AOT à une de ses connaissances. Le problème, c'est que cette dernière sous-louait les locaux du Ludoparc appartenant à la commune au vrai détenteur de l'AOT, "ce qui est interdit" rappellent les deux agents. "Là, encore une fois, on s'attendait à ce que la ville nous reçoive en tant que victime et non pas agresseur...Comment reprendre mon service sachant que je vais recroiser cette personne qui m'a personnellement menacé de mort ?", s'inquiète Patrick Gerbith, toujours en arrêt maladie.

Il appelle Patrice Selly "à passer des mots aux actes", ayant lui-même été la cible de menaces physiques et verbales. "Le maire a récemment été la cible de menaces de mort et cela ne lui a pris que quelques semaines pour que la personne qui l'avait menacé se retrouve devant le tribunal", rappelle le responsable du service économie, qui demande au même titre que l'édile bénédictin ainsi que pour une de ses adjointes, une protection fonctionnelle. Un mail a même été envoyé dans ce sens le 10 août dernier au maire et à ses services, suivi de la plainte déposée à la gendarmerie.
 
Menaces contre Patrice Selly et des agents de St-Benoit: L'ancien employé communal condamné

Mais la réponse de la mairie se fait toujours attendre, au grand désarroi des deux agents victimes de ces menaces. En effet, la collectivité dit attendre les suites judiciaires de cette nouvelle affaire avant d'enclencher  la procédure d'attribution de protection fonctionnelle. "En tout cas le maire l'a dit et répété depuis sa prise de fonction, il sera aux côtés des agents communaux s'ils sont menacés dans l'exercice de leurs fonctions", conclut-on du côté de la mairie.

Après avoir promis de mettre fin "au règne de la terreur" à la mairie de Saint-Benoît, la majorité municipale ayant même voté une motion en ce sens en juillet dernier à la suite de violences commises à l'encontre d'agents communaux et d'élus, le maire et son équipe auront encore beaucoup de travail devant eux pour faire cesser ces actes d'intimidation devenus malheureusement courants aussi bien à Saint-Benoît que dans de nombreuses communes de l'île...


Samuel Irlepenne
Travaille depuis 2012 à Zinfos974 où je couvre les rubriques politique et société. Lecteur... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Dimitile le 06/11/2020 07:23

Sous le règne de JC Fruteau, les nervis ont pris les commandes de la Mairie. Il y a du boulot pour remettre de l'ordre dans cette pétaudière après 30 ans d'incurie.

2.Posté par MOLO le 06/11/2020 08:09

Non mais où va t on avec deux énergumènes pareils ? Ils ont contribué avec leur adjointe préférée à couler la commune et aujourd'hui ils crient au loup ! Mais arrêtez vos balivernes messieurs et mettez vous au travail, enfin si vous savez ce que c'est que travailler. On vous voyait H24 dans la permanence de Valérie Payet et maintenant vous reprochez au maire de ne pas vous protéger et de ne pas assumer vos méthodes d’antan ? Vous étiez tous les deux les Starsky et Huch (j'aurais pu dire Laurel et Hardy ou Tic et Tac ou cocote et minute...) du service développement économique de Saint Benoit. Voyez comment, dans quel état est notre ville aujourd'hui, vous ne pensez pas que votre travail y est pour quelque chose ? Quelles compétences en matière de développement éco avez vous ? quel est votre cursus de formation pour prétendre accéder à ce poste ? Et comment l'équipe de l'époque a t elle pu vous donner cette responsabilité ? Vous avez certainement Monsieur des compétences en gymnastique du corps mais par contre pour celle de l'esprit...

3.Posté par lol le 06/11/2020 08:17

les collectivités territoriales abritent à 70 % des macr.. la politique, en cas de changement de couleur politique c'est la foire d'empoigne il est tant que ca change les emplois publics doivent cesser d'etre politisés. Recrutement sur concours organisé par le ministère de la fonction publique pas par les collectivités quelque soit le corps A B ou C! place au mérite et fini les arrangements politiques!

4.Posté par Ti Pierre le 06/11/2020 08:27

Kossa i arrive a zot les gars ? jordu zot la pu gros bras fruteau pou protege zot couillonisse et zot i pleure ? Mon papa té planteur et li la toujours dis a moins ke nous recolte sak nous sème, i riskab le temps de la recolte la arrivé pou zot. Apré si ou la sème le vent et la movaiseté ben jordu ou recolte la tempete et la machanceté, la vie lé comme sa. Au lieu de crie tout sa dans la presse poukoué zot la pas ecrit in let' le maire en place pou dit à li que zot procés i sa va avoir lieu et pou rappel a li le zistoir de partie civile tout sa vu que sa i date de l'autre mandature et que i riskab le nouvo maire té pas forcement au courant ? En fait tout sa lé purement politique et zot i veut fé descend le maire ek son l'équipe dans la presse. Le méthode i ressemb' a zot même, lé...intelligent !!!

5.Posté par Popote le 06/11/2020 09:16

Ah oui surtout can ou voit un agent passe 30mn de souffleur sur un site très fréquenté, laisse toutes les feuilles mortes sur place, rentrer chez lui, fini pou li sa semaine de travail et la semaine suivante c rebelote. C comme sa toutes les semaines, et sans souci, personne pour regarde son travail et pointer si il est sur le site. son salaire i tombe sur son cpte a la fin du mois. Bravo pour nos impots.

6.Posté par mi dit sake mi pense le 06/11/2020 10:42

Quand on occupe un poste dans ce genre de collectivité, il faut éviter de crier haut et fort ses convictions politiques en période électorale en croyant que son "préféré" va gagner! kom dit lo proverbe: "faut pas vende boudin dan' ventre cochon"!

7.Posté par Nonetar le 06/11/2020 11:50

Pendant le règne des "forces de progrès", combien de faux emplois rémunérés à plein temps pendant de nombreuses années ? La population est en droit de savoir.
Ah! Ces "forces de progrès" chères à la gooche. A-t-on la même définition de ces termes ?

8.Posté par Bénédictin le 06/11/2020 13:08

Oh ! molo, molo, Molo !!
On voit de suite que vous êtes partisan.
Ces messieurs ne sont certainement pas compétents aux postes qu’ils occupent . Service économique !! Un bien grand mot !!!
Mais vous le savez , 99 % des employés communaux ne sont pas compétents !!!
Vous même, l’êtes-vous ? Quelle est votre qualification ? Êtes-vous compétent pour occuper le poste sur lequel vous avez été affecté ? J’en doute !!!
Le vrai problème soulevé par ces messieurs c’est le désordre qui continue à régner à Saint-Benoît .
Certains comme cette dame continue à faire régner la terreur.

Oui effectivement, il faut que le maire passe aux actes !!!

Saint -Benoît est sale . Que font les employés du service environnement ? Qu’attend le maire pour sanctionner les cochons ? je vois certains employés communaux comme à leur habitude ne rien faire .
Il est évident que je ne mets pas tout le monde dans le même panier .

9.Posté par Vérité le 06/11/2020 13:55

Félicitations a c 2 fonctionnaires qui ont passé leurs concours nationaux pour travaillé dans cet commune et qui réclame leurs droits.

10.Posté par té bana le 06/11/2020 15:09

Ils ne pensaient pas avec leur union de manger cochon perdre les élections! Mais ça y est, ils ont perdu et les promesses des anciens n'engageaient que ceux qui y croyaient!
Syndicaliste pour soi-même aux dépens des agents qui souffraient! Vous les avez aidés et protégés, ces agents qui subissaient des vraies injustices, pendant que vous preniez le café sur la terrasse de votre service, quand vous y étiez? 35 heures par semaine, ça va être dur, dur! Dommage qu'il n'y ait plus d'argent pour acheter une pointeuse, parce que là on aurait ri ! Service économique : un coeur de ville et une commune aux caisses vides! Le petit resto de votre ancienne adjointe tourne bien? C'est tout ce qui compte! le peuple peut crever, lé pas grave! Vous avez gagné votre procès, la dame est condamnée donc que voulez-vous de plus?
Qu'on leur donne un balai pour qu'ils embellissent la ville qu'ils ont délaissée pendant tant d'années!
Vous êtes titulaires de votre grade et pas de votre fonction.
Le maire passe aux actes : il remet tout le monde au travail et les syndicalistes aussi!
Vos trois grandes protectrices ne sont plus là... Fini les privilèges. Oups!

11.Posté par Dimitile le 06/11/2020 17:15

On a beau chercher, on se demande bien ce que Dame GnanGnan a fait pour le développement économique de la commune de Saint Benoît. Le bilan est maigre, très maigne.

12.Posté par tito le 06/11/2020 18:36

G un diplôme dans la protection rapproché il y avait des postes de police municipale g me suis présenté g eut un entretien et qlqe jours plutard on m'a dit que j'avais pas le profil pas assé compétent...quelque jour plutard il recherche des agents de sécurité g postulé et là pas assez formé g crois car aucune reponse...ah oui

13.Posté par tomas jaures le 06/11/2020 18:49

Selly la fait un pacte pour saint Benoit

14.Posté par la di la fé le 06/11/2020 19:37

A Dimitile
On peut se le demander longtemps et rester sans réponses!
On se demande surtout ce qui a été fait pour faire un trou financier abyssal, quand on voit l'état de la commune! Saint Benoît est en ruine! Où est passé l'argent?

15.Posté par gigi le 06/11/2020 19:45

madame araye a soutenu aussi Valérie gangnant elle es ou sur la photo elle se cache chez le maire

16.Posté par lumières le 07/11/2020 04:38

Les vraies victimes, ce sont les CDD qui n'ont pas été CDisés frauduleusement, sans remplir les conditions des 6 ans!
Les vraies victimes, ce sont les CDD qui vont perdre leur emploi parce qu'ils n'ont pas été titularisés comme les enfants d'élus, d'adjoints ou les agents du cabinet!
Les vraies victimes, ceux sont CDD et CDI qui travaillent comme des forçats dans les cimetières, garages et les écoles depuis toujours pour une bouchée de pain et qui touchent des salaires de misère et des retraites de misère!
Les vraies victimes, ce sont les Bénédictins qui n'ont pas eu et n'auront pas d'aménagement de la commune à cause de l'incompétence de certains et certaines qui ont creusé la dette!
Les vraies victimes se tairont et subiront pendant que certains pleurent la bouche pleine!

A Gigi : Elle retombera toujours sur ses pieds et empochera le gros lot! Elle a soutenu Gangnant et l'ex DGS mais fera croire qu'elle est pour ce maire, depuis toujours! Comme elle fait croire qu'elle a toujours soutenu les agents, mais ils ne sont pas dupes et ont voté en masse pour un autre syndicat...

Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes