MENU ZINFOS
Société

St-André et Bras-Panon : Levée des restrictions de consommation d'eau


Les élus de la communauté d'agglomération de l'Est de La Réunion ont détaillé la situation de la distribution en eau très fortement impactée suite à un incident technique qui a provoqué une pollution de l'eau par des hydrocarbures dans le réseau de distribution.

Par Samuel Irlepenne et Baradi Siva - Publié le Vendredi 22 Janvier 2021 à 14:59 | Lu 1507 fois

Les maires de la CIREST se sont réunis ce vendredi après-midi pour évoquer le dossier brûlant de la pollution constatée dans le réseau de distribution d'eau potable.

L'eau polluée par des hydrocarbures

Un incident technique s'est produit le 14 janvier dernier et des hydrocarbures se sont déversés dans le réseau. La consommation de l'eau potable au robinet a donc été interdite pendant environ une semaine. Cela a provoqué une forte pénurie d'eau pour Saint-André et Bras-Panon, cette dernière a été particulièrement touchée.

Soutien à la population et nettoyage des captages

Une opération menée par la CIREST a permis d'informer les usagers mais aussi et surtout de livrer 25.000 bouteilles d'eau par jour à Saint-André et 12.000 à Bras-Panon. La CISE, Runéo, les mairies de Bras-Panon, Saint-André, l'ARS et la SPL Horizon Réunion ont été mobilisées pour gérer cette crise.

Ainsi, la sécurisation des captages jusqu'aux réservoirs a permis d'évacuer la pollution avant un nettoyage des prises d'eau et des réservoirs.

"Tout cela n'a été possible que grâce au travail des services et à la coopération des maires", précise Patrice Selly, président de la CIREST.





Le retour à la normale

L'Agence régionale de Santé a soumis son avis au Préfet qui a signé aujourd'hui la levée des restrictions suite aux 3 actions menées par la CIREST et ses partenaires : nettoyage, contrôle et analyse. "Le retour à la normale a été observé et à compter de maintenant, l'ensemble des usages de l'eau est autorisé", ajoute le maire de Saint-Benoît.

Geoffroy Mercier, directeur de Runéo, détaille la crise : "Il s'agit de quelques litres d'huile par rapport à des millions de mètres cube d'eau. Il ne fallait pas utiliser de produits chimiques pour tout nettoyer mais réaliser des longues opérations de lavage car on agissait sur de l'eau potable."

Jeannick Atchapa, maire de Bras-Panon, se félicite de la mobilisation de sa municipalité : "La journée du 14 et la semaine qui a suivi seront mémorables. Nous avons été très réactifs, nous avons mis en place une cellule de crise immédiatement. Nous avons mobilisé deux entreprises privées. 4 camions-citernes. Le lendemain, nous avions 6 centres de distribution de bouteilles, 10 agents et 3 fourgons sur le terrain."

Le directeur de la CISE Réunion explique que cette crise a provoqué une perte de 200.000 euros pour la compagnie des eaux. Mais il ajoute que le préjudice est couvert par l'assurance.




Un temps d'analyse trop long selon Joé Bédier

Le maire de Saint-André a expliqué que 20.000 familles ont été impactées sur 4 quartiers de sa commune durant cette crise. Des agents municipaux en congés ont dû être rappelés pour gérer la situation.

"Je me pose une question sur la durée de retour d'analyse face à une situation grave. On doit se poser la question : Sommes-nous en mesure de faire face à certaines crises avec une réaction rapide ? On est un département de presque 900.000 habitants à 10.000 kilomètres de la métropole et je découvre qu'on n'a pas la capacité de réaliser une analyse ! Ce n'est pas une accusation mais une question que je me pose à moi-même pour l'avenir", lance l'édile saint-andréen.

© Cirest
© Cirest

Rappel des faits

Pour rappel, c'est suite à un incident survenu en amont du captage de la ressource au Bras des Lianes, qui alimente les communes de Bras-Panon et de Saint-André, que la distribution d'eau avait été interrompue, l'eau étant devenue impropre à la consommation. Des traces d'huile avaient été en effet observées dans l'eau.

Un arrêté préfectoral avait même été pris le 15 janvier interdisant la consommation de l'eau distribuée dans les deux communes, sauf dans le quartier de la Ravine-Creuse à Saint-André.

De ce fait, les communes de Bras-Panon  et de Saint-André  avaient dans la foulée mis en place différentes campagnes de distribution de bouteilles d'eau dès le lendemain de l'incident. Une distribution qui s'est poursuivie tout au long de la semaine. Des citernes avaient été aussi mises en place à destination des professionnels qui le souhaitaient.




1.Posté par tranquille le 23/01/2021 07:56

Je me demande comment on fait les restaurants, les boulangeries, les ephad etc... ?


2.Posté par Huh le 23/01/2021 08:43

Pas vu l"ombre d'une bouteille....

3.Posté par Nazbroke le 23/01/2021 09:18

Autant de citerne et de bouteille d'eau et aucune ombre ni mirage de toute cette organisation dont visiblement tout le monde se félicite....des maires qui se félicitent d'avoir un réseau aussi pourri est très inquiétant...

4.Posté par René Charles Leclert le 23/01/2021 11:43

A Bras Panon et notamment Bellevue durant 30 ans j'ai connu de la terre dans les robinets passé par des filtres à nettoyer tous les huit jours suivant certaines périodes ils ont explosés suite à des négligence des sociétés d'exploitation de l'eau à tel point que j'ai supprimé les filtres et fini par remplacé toute la robinetterie plusieurs fois et chauffe eau solaire pourri par la terre et du gravier inutile de vous dire mon desaŕoi certain agents disent que la faute en incombe à la commune qui refuse de payer pour mettre des filtres supplémentaires allez donc savoir la vérité en tout cas la commune encaissé tout de mm le double de la facture et donc il est normal qu'elle y mette son grain de sel espérons que ce problème qui nous coûte très cher sera réglé rapidement.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes