Faits-divers

St-André: Un policier devant la justice pour la rédaction d'un faux PV d'interpellation

Dimanche 19 Août 2018 - 08:22

Un policier de Saint-André sera prochainement jugé en correctionnelle, soupçonné de "faux en écriture publique". Les faits remontent au 3 juin 2017, jour de l’interpellation d’un habitant de la commune soupçonné de violences conjugales et violation de domicile. Suivi par une équipe de police alors qu’il était au volant de la voiture de sa campagne en centre-ville et semblait conduire en état d’ivresse, l’homme est interpellé chez son ami.
 
Là où ça coince, c’est au niveau du procès verbal d'interpellation rédigé par un des policiers. Ce dernier déclare avoir interpellé le suspect alors qu’il sortait tout juste de son véhicule "ivre". "Ses yeux sont rougis et son haleine sent fortement l’alcool", décrit-il dans le PV. Or le suspect indique avoir été interpellé chez son ami – la voiture garée dans le parking – alors que cela faisait deux heures qu’il y était. Il déclare avoir bu "quelques bières, du whisky et du Bourbognac". Au commissariat, le test révèlera 2,3 grammes par litre de sang. Il indique également que l’heure d’interpellation indiquée sur le PV est fausse ; il aurait déjà été au commissariat à cette heure-là.
 
Les conclusions de l’Unité criminelle de la sûreté départementale remises au procureur de la République, précisent que le policier reconnaît avoir rédigé le PV, sans mentir, mais en voulant "simplifier pour aller plus vite". Il ajoute n’avoir "voulu nuire à personne". Il reconnaît que l’homme n’avait pas été interpellé devant l'appartement mais quelques secondes après être entré chez son ami. Une peine de 4 mois de prison avec sursis lui avait été proposée vendredi dernier par le parquet de Saint-Denis dans le cadre d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Mais le policier a refusé et sera donc jugé devant le tribunal correctionnel en audience collégiale.
 
Qui dit vrai ?
 
Si le PV dit faux concernant le détail de l’interpellation et pourrait donc être annulé, la question se pose sur la durée de temps passé chez son ami. Quelques secondes ou plusieurs heures ? La différence serait une inculpation ou non pour conduite sous l’empire d’un état alcoolique. Sachant que l’homme en question a tout intérêt à garder son permis pour pouvoir exercer son métier.

Les deux hommes seront devant la justice d'ici quelques mois.
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 13434 fois



1.Posté par lolo le 19/08/2018 08:33

la justice a raison faut mettre le policier en prison dommage et intérêts pour la pauvre victime excuses publiques sur la grande place de st André etc..............................
non mais c'est un délire complet cherchez des poux a ce policier vous n'avez que ça a faire messieurs de la justice !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

2.Posté par Antiflic le 19/08/2018 08:41

Une très belle histoire !

3.Posté par courage le 19/08/2018 09:13

Navrant cette affaire manque évident de formation ...............mais avant tout c est un chauffard ivre que la police a arrêté..........peut être ou certainement que l'action du policier a permis d éviter encore un autre drame de la route : la justice est tellement magnanime à l'encontre des voyous parfois......

Courage aux policiers et à leur famille....

4.Posté par Cette ville est bizarre le 19/08/2018 09:23 (depuis mobile)

Cette ville c'est la loose.
Tout va de travers. La ville est en retard, sale. Les infrastructures sont inexsiatntes.

C'est une ville du tiers monde.

5.Posté par LORHEIN le 19/08/2018 09:31

DONC, il a menti à l'insu de so n plein gré, lamentable!!!

6.Posté par Max le 19/08/2018 09:49 (depuis mobile)

Vive la France !!!

7.Posté par surmenage ? le 19/08/2018 09:53

le pauvre : il a voulu aller plus vite..... dorénavant il apprendra à prendre son temps....pfffff

8.Posté par jeanot le 19/08/2018 11:19

Un proces verbal doit etre exact et non du a peu prêt.

Un horaire a la minute voir a la seconde pret peut avoir de conséquences pour la victime.

faute a sanctionner

9.Posté par Jean Rigole le 19/08/2018 12:07

A chaque fois qu'il y a un article sur Saint-André, je clique pour lire les commentaires, car je suis sûr de lire des réactions rigolotes du genre post 4. On y échappe pas. Même si l'article n'a rien à voir avec le maire et la municipalité et que ça relève d'une administration donc de l'État, certains sont déjà en campagne municipale et tout est bon pour faire leur propagande...

Sauf que les vrais arguments politiques, il va falloir les sortir lors de la campagne municipale...

Et si Saint-André c'est le tiers monde, que dire de Saint-Pierre où des salopards abandonnent un pauvre petit chien maltraité dans un sac au bord d'une ravine ?

De la maltraitance animale écœurante que l'on voit souvent et partout sur l'île et qui nous fait honte. Ce n'est pas plutôt la Réunion dans son ensemble qui est encore au stade de tiers monde ?

10.Posté par Pamphlétaire le 19/08/2018 12:43

Macron devrait appeler ce policier à ses côtés : cela ferait un "Benalla second" pour rédiger de faux procès-verbaux constatant que "Benalla un" ne porte ni coups, ni violences pendant qu'il est en service sans être en service...Bon, bref, vous avez compris que ce n'est pas clair, mais alors pas clair du tout aussi bien à l'Elysée qu'à St. André (Réunion)...

11.Posté par sisteme le 19/08/2018 13:20

Nul n'est prophète...

12.Posté par Modeste le 19/08/2018 13:58

SAINT ANDRE tout comme SAINT BENOIT ......VILLES LUMIÈRES.....les "gros bras".... sont partout !

13.Posté par Grangaga le 19/08/2018 16:15

Post 9....Zan rigol'....." Ki sé réssanm', s'assanm' "...........

14.Posté par Ben quoi! le 19/08/2018 17:34

Un flic con et ripou ça existe , eh oui, bon , on est à St André , ceci explique cela ...peut-être !

15.Posté par Dada le 19/08/2018 19:59

J’appelle Derrick et colombo ala rescousse !

16.Posté par A Jean Rigole le 19/08/2018 20:29 (depuis mobile)

Vous avez fait l'école du cirque ?
Vous êtes un clown.

17.Posté par A Post 13 le 19/08/2018 20:37 (depuis mobile)

L alcool ? C pas cool.

18.Posté par BENALLA le 19/08/2018 20:56 (depuis mobile)

N allez pas loin.
Ben Alla n'écrit pas une lumière.
Même si ses qualités étaient appréciées par.l autre.

19.Posté par TICOQ le 19/08/2018 21:33

Mauvais karma pour les policiers de St-André sur qui la bavure va forcément rejaillir....

20.Posté par Sarah974 le 20/08/2018 05:42 (depuis mobile)

Saint-André, à chaque fois qu'il y a problème avec la police, la BAC est dans le coup!
Peut-être faudrait il revoir les sélections à ce poste pour la ville, où la hiérarchie n'a que les effectifs qu'elle mérite et à son imimage ? Est-ce la questio?

21.Posté par Ti TANG 974 le 20/08/2018 05:58

La BAC Saint-André, le bureau des légendes dans toutes leurs splendeurs... !
A chaque affaires ils l'entretiennent un petit peu plus... !

22.Posté par Tout va bien. le 20/08/2018 07:21

A Jean Rigole post 9 Saint André c est une ville animée : un centre ville attirant, un cinéma pour les jeunes, des endroits agréables où l'on peut se retrouver tout simplement, des rues avec trottoirs, pas de nid de poules dans la chaussée, bref une ville moderne ....................une population satisfaite d avoir de l eau propre à boire.....bientôt un port en eau profonde qu'on appellera "Un REVE" ..................Tout va bien.

23.Posté par Julian le 20/08/2018 08:03

@post 9 : Que cela te plaise ou pas, c'est la vérité. Saint-André est une ville en perdition, sans autorité, abandonnée, sale... le maire a déjà annoncé que le prochain maire sera son garçon, et ça aussi vous trouvez normal ? Il ne faut pas chercher à comprendre pourquoi tout part en couille dans ce foutoir.

24.Posté par 51889 le 20/08/2018 10:14

Cette triste affaire démontre simplement que nous vivons dans un état de droit et que nulle autorité ne peut s'affranchir des règles qu'elle doit respecter... En droit, la forme est toute aussi importante que le fond.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Septembre 2018 - 07:41 Saïd Larifou jugé en appel pour travail dissimulé

Vendredi 21 Septembre 2018 - 07:26 Il grimpe à un poteau pour insulter les passants