Faits-divers

St-André: "Rafiki", délinquant notoire, mais cette fois-ci, il n'a rien fait

Vendredi 5 Octobre 2018 - 17:10

Bonnie and Clyde se trouvaient devant le tribunal correctionnel de Champ Fleuri ce vendredi. Lui, Rafiki Amidou, est connu à Saint-André pour ses nombreux délits; elle, son épouse, sera bientôt jugée pour avoir participé à des cambriolages. Mais alors que le mari était jugé en comparution immédiate ce vendredi, le couple était tout sauf complice.
 
Le 1er septembre dernier, Rafiki Amidou est aperçu en train d’escalader un mur à Sainte-Suzanne. Une tentative de vol, semblerait-il. Son épouse est interpellée au volant de sa voiture, à proximité. Elle avoue d’abord aux forces de l’ordre qu’il s’agissait bien d’un cambriolage et qu’elle a agi sous la pression de son mari. Mais la fiabilité de ses déclarations est douteuse : elle revient sur ses déclarations avant d’affirmer qu’elle subit des violences. Voilà donc que son mari est également poursuivi pour violences. "Vous racontez n’importe quoi, lui reproche le président d’audience. Comment voulez-vous qu’on vous croit ?" En effet, sa version est confuse et décousue. "Quelles violences ? demande-t-il. Quelques claques", répond-elle, peu convaincante.
 
En couple depuis qu’ils sont âgés respectivement de 13 et 16 ans, la fidélité n’est aujourd’hui pas évidente. "Elle m’en veut de la tromper", avoue-t-il.

Un casier judiciaire chargé, ce n'est pas une preuve
 

La vengeance d’une femme jalouse ? C’est possible. Mais une fois de plus, les 19 mentions sur son casier judiciaire ne jouent pas en la faveur du prévenu. Vol, recel, vente de stupéfiants, menaces, conduite sous l’empire d'un état alcoolique et sans permis, refus d’obtempérer… Il se trouvait d’ailleurs sous contrôle judiciaire au moment des faits, et attendait son procès, soupçonné de violation de domicile. Un contrôle judiciaire violé car, selon lui, il escaladait un mûr pour récupérer une pièce de voiture laissé chez quelqu’un…
 
Peut-être une maladresse plutôt qu’une tentative de vol : "Je ne comprends pas pourquoi je suis là", répète-t-il. Et concernant les violences : "Je ne frappe pas, je ne suis pas comme ça".
 
Le manque de preuves à son encontre ainsi que l’épouse peu crédible et loin d’être irréprochable ont fini par entraîner sa relaxe.
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 3593 fois



1.Posté par St André le 05/10/2018 17:49 (depuis mobile)

Encore st André.
Une femme jalouse ? Y a rien de pire.

2.Posté par Soupçon ! le 05/10/2018 19:03 (depuis mobile)

Alors qu'il est surpris à violer un domicile, il est relaxé malgré ses condamnations passées !
Pas étonnant que les délinquants ne respectent plus rien, ils ont quasiment une immunité permanente...

3.Posté par saint andréen le 05/10/2018 22:33

C est la seule fois ou il n'a rien fait alors, toutes les autres fois c est lui ......................Rafiki tu vis par l épée et tu finiras par l épée.

4.Posté par fepitie le 06/10/2018 06:26

noot l'avenir

5.Posté par Modeste le 06/10/2018 06:56

ah des .....Rafiki Amidou....;il y en a des centaines sur St André, St Benoit et St Louis, villes qui détiennent un triste record en saletés de toutes sortes, d'incivilités, et de délinquants.....pollués et pollueurs....la Réunion lé en l'air!

6.Posté par Rien sur le couple Robert de la Région ? le 06/10/2018 09:30 (depuis mobile)

Pourquoi est il protègé ? Nous connaissons la réponse. La relève existe dans notre ville de st andré.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous servirons à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie