MENU ZINFOS
Faits-divers

St-André : Le conflit de voisinage vire au cauchemar


L'histoire d'un différend entre deux familles s'est retrouvée au cœur du tribunal correctionnel le 15 mars dernier. Une étape supplémentaire dans les souffrances infligées et subies par ces particuliers dont les juges devront déterminer le degré de responsabilité. Un enfer qui pourrait bien mal finir.

Par Isabelle Serre - Publié le Mercredi 20 Avril 2022 à 09:23

Dans l'histoire qui empoisonne ces deux familles de Saint-André, on ne sait plus très bien comment les ennuis ont commencé. Une servitude, un portillon monté à l'envers, peu importe. Mardi 15 mars dernier, Jean-Fabrice B. devait répondre de faits de harcèlement de ses voisins ainsi que de leur fils handicapé. Injures multiples, propos vexatoires voire discriminants, nuisances sonores répétées en pleine nuit, provocations réitérées immortalisées par une caméra de surveillance. Celle-là même qui aurait mis le feu aux poudres.

Car les parents de l'adolescent qui souffre d'une pathologie cardiaque suite à une chute se réclament d'avoir fait installer un dispositif afin de lui permettre d'ouvrir le portail de la maison à ses soignants, non sans avoir vérifié au préalable leur identité. Le jeune homme étant en fauteuil roulant, ce dispositif devait donner une certaine souplesse à ses journées et tranquilliser les parents. Mais Jean-Fabrice avait pris ça comme "une entrave à sa liberté", ainsi que l'a développé son avocate, Me Marie Briot.

Ainsi, entre août 2020 et juillet 2021, le quadragénaire est poursuivi pour avoir multiplié les comportements déplacés à l'égard du couple mais aussi du garçon, le traitant de tous les noms et soulignant souvent son handicap. "Il a cristallisé sur cette caméra", a résumé l'avocat des parties civiles, Me Vincent Hoarau. Pour exprimer sa colère, Jean-Fabrice B. est soupçonné d'avoir klaxonné des minutes entières en pleine nuit, d'avoir volontairement fait vrombir le moteur de sa puissante moto pendant de longs moments, d'avoir donné des coups de pioche dans la tôle de la maison afin de multiplier les bruits assourdissants. Sans compter les épisodes de musique à fond.

"J'ai titillé pour faire comprendre que la caméra me gêne", a balbutié le prévenu à l'attention de la présidente de l'audience qui avait fait une longue lecture des faits et des témoignages des gens du quartier.

À la barre, l'ébéniste de profession donne des explications abracadabrantesques : il voulait faire le disc-jockey, des bières contre quelques insultes sans lendemain, des coups de pioche pour prévenir son épouse de son retour à la maison.

Seule bonne nouvelle, l'acquisition d'un terrain dans un autre quartier et la promesse éventuelle d'un départ. Jean-Fabrice B. n'en était pas à son coup d'essai avec cette famille. Ses précédents voisins se souviennent encore de lui ainsi que la justice. Deux ans de prison dont un avec sursis probatoire et une amende de 3000 euros ont été requis. 

Le tribunal qui avait mis sa décision en délibéré au 12 avril a finalement prorogé ce délai et a rendu son jugement hier. Jean-Fabrice B. est relaxé pour le harcèlement du jeune garçon. Il est condamné à 4 mois de prison avec sursis pour le harcèlement des parents. Ces derniers seront indemnisés à l'issue d'une autre audience.




1.Posté par Mwinmidike le 21/03/2022 19:43

"Seule bonne nouvelle, l'acquisition d'un terrain dans un autre quartier et la promesse éventuelle d'un départ", c'est aussi la promesse d'une arrivée dans un autre quartier. On peut pas l'envoyer dans les TAAF ce charmant voisin ?

2.Posté par Jean le 22/03/2022 09:24

Je plains les futurs nouveaux voisins..vous ne savez pas encore quelle mer...va vous tomber dessus

3.Posté par Ouais... le 23/03/2022 11:50

Voilà on déplace le problème, peut-être qu à force de pérégrinations, il trouvera son maître à l instar de Jonny the cat, Le lion tué par la poison et tant d autres...

4.Posté par Moin mi pense que... le 20/04/2022 18:29

Encore un voisin qui se croit seul au monde: nuisances sonores...
Un vrai (…)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes