Faits-divers

St-André: Imbibée d'alcool et sans pantalon, elle veut déposer plainte

Mardi 18 Juin 2019 - 06:48

St-André: Imbibée d'alcool et sans pantalon, elle veut déposer plainte
Encore une affaire de violences sur conjoint jugée ce lundi au tribunal correctionnel de Saint-Denis. Le 14 juin dernier, Jean.D est interpellé pour avoir violenté son ex-compagne Marie, mais également insulté et menacé de mort un fonctionnaire de police du commissariat de Saint-André.

Le 14 juin à 19h20, Marie, la compagne du prévenu, se présente sans pantalon au commissariat de St-André afin de déposer plainte pour violences. Passablement dévêtue, elle explique que c'est son ex-conjoint qui lui a retiré ses vêtements pour la forcer à le suivre. Compte tenu de son état d'ébriété, elle est placée en cellule de dégrisement. Elle en ressort à 21h15 avec un taux de 0,72 g/l de sang. Elle reviendra le lendemain pour être entendue.

Alors qu'il s'est enfui, Jean est interpellé vers 19h45, prêt à en découdre. Rapidement maîtrisé mais très remonté, les insultes et les menaces fusent envers un agent de police alors qu'il est incapable de souffler dans l'éthylomètre. Il sera contrôlé le lendemain à 7h49 avec 0,39 mg/l d'air expiré. 

Alors que Marie revient pour s'expliquer au commissariat, il apparaît que les choses soient quelque peu différentes. Ayant consommé alcool, zamal et Rivotril, elle n'est plus très sûre de ce qu'il s'est passé compte tenu de son état de la veille. Jean reconnaît avoir été violent avec Marie lorsqu'ils vivaient ensemble, mais nie les faits de la veille, notamment lui avoir retiré son pantalon et s'excuse envers le policier pour ses propos. 

Peine perdue pour Jean qui totalise 6 condamnations pour des faits similaires à son casier dont une de 15 ans de réclusion criminelle pour violences avec arme. Sorti de prison le 2 février dernier, le tribunal le relaxe pour les faits de violences du 14 juin mais le condamne à 10 mois de prison dont 4 mois avec sursis pour les violences sur sa conjointe pendant leur relation, les menaces de mort et insultes envers un agent de police.

Le juge révoque un sursis précédent de 2 mois et prononce le maintien en détention. 
Regis Labrousse
Lu 4006 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie