Faits-divers

St-André: Enceinte, insultée et battue, elle regrette son dépôt de plainte

Lundi 23 Juillet 2018 - 18:02

Les faits se sont déroulés le 4 juillet dernier dans la commune de Saint-André. Cyril, un homme de 28 ans, comparaissait ce matin pour des violences sur conjoint, qui plus est, enceinte de 14 semaines. 

Tout commence par une soirée très arrosée chez le frère du prévenu. Cyril est venu accompagné de son amie, Mathilde ainsi que sa belle fille, Annaëlle. Alors qu'une dispute éclate entre le frère et sa compagne, Cyril tente de calmer les choses quand Annaëlle reçoit une chaise au visage lors des virulents échanges. Sa maman, aux toilettes au moment des faits, revient et s'en prend à son conjoint pensant qu'il est responsable de l'agression de sa fille. 

Un déferlement de violence s'abat alors sur Mathilde qui se retrouve insultée, frappée, étranglée et projetée au sol. Cyril allant même jusqu'à poser son pied sur son ventre menaçant de "tuer le bébé". Reconnaissant entièrement les faits, le prévenu se confond en excuses devant la cour et sa compagne. "Vous allez peut être me prendre pour une cinglée, mais Cyril me manque, je regrette d'avoir posé la plainte !" explique Mathilde au président. Contre toute attente, elle reconnait avoir menti sur les menaces de Cyril de vouloir tuer le bébé et ajoute, que si il a bien posé son pied sur son ventre, il n'a pas poussé. 

Si la procureur expose un dossier compliqué eu égard aux difficultés de la partie civile de comprendre le danger encouru dans les cas de violences, la défense répond, qu'une fois de plus, on parle de violences faites aux femmes par "tous" les hommes, ajoutant "sous la colère, les femmes en rajoutent même si ça se comprend ". 

Invité à s'exprimer en dernier pour sa défense, le prévenu obtient l'autorisation du président de lire une lettre écrite à Domenjod pendant ses deux jours de détention provisoire dans laquelle il insiste : "Je ne t'en veux pas, tout est de ma faute". Jugé en état de récidive pour des faits similaires, il est reconnu coupable par la cour et écope de 3 ans de prisons dont 1 avec sursis, des obligations de soins, de formation et de travail, assortis d'un maintien en détention. 
Pascal Robert
Lu 9684 fois



1.Posté par Veridik le 23/07/2018 18:16 (depuis mobile)

Voilà pourquoi on ne pourra pas arrêter les violences conjugales , parce que "mi aime à li"

2.Posté par tibichik le 23/07/2018 18:52

Une famille passionnante comme il y en a beaucoup sur l'île malheureusement. Un homme n'est plus un homme dès qu'il commence à battre sa femme ! Il faut arrêter de trouver des excuses à ce Monsieur, il faut le quitter et refaire sa vie, il a quand même frapper ou tenter de frapper une femme ENCEINTE ! C'est vraiment honteux

3.Posté par cmoin le 23/07/2018 18:55

Tout ce groupe de personnes est à vomir.

4.Posté par Lilly le 23/07/2018 20:20

"sous la colère, les femmes en rajoutent même si ça se comprend ". .. C'est une blague ??!! C'est plutôt après-coup parce qu'elle est manipulée par cet homme qui la bat qu'elle regrette d'avoir dit la vérité.

Ces femmes ont besoin d'aide psychologique pour pouvoir sortir des griffes de ces moins qui rien qui les frappent.

5.Posté par Zarin le 23/07/2018 20:26

J't'ai dans la peau ???
Édith Piaf

Je t'ai dans la peau,
Y a rien à faire.
Obstinément, tu es là.
J'ai beau chercher à m'en défaire,
Tu es toujours près de moi.
Je t'ai dans la peau,
Y a rien à faire.
Tu es partout sur mon corps.
J'ai froid, j'ai chaud.
Je sens la fièvre sur ma peau...
---
J'ajoute :
Mamma Mia !!!

6.Posté par Kadabave le 23/07/2018 20:40 (depuis mobile)

Marmaille dans tous ça ???

7.Posté par julius le 23/07/2018 22:54

Faut arrêter de faire des enfants aussi.

8.Posté par titi974 le 24/07/2018 07:47

Alcoolisme, violence , argent braguette et pois chiche à la place du cerveau résume cette pathétique affaire.

9.Posté par Tipiman le 24/07/2018 08:15

Arrêtons la distribution de l'argent braguette et ce genre de violence va drastiquement baisser....

10.Posté par bull le 24/07/2018 07:09

Au trou et pour lomgptent ! Malheureusement avec notre belle justice il sera dehors avant la fin de l'année pour bonne conduite ! ah ces minables ! On est vraiment très mal barré avec toutes cette racaille montante !

11.Posté par Réunionnaise le 24/07/2018 13:39 (depuis mobile)

Mesdames attention à ne pas éduquer vos fils comme des roitelets. Adultes ils ne supporteront pas le «non» ou la contradiction.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 14 Novembre 2018 - 08:17 Un agresseur sexuel confondu grâce à son jumeau