MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Soyons réalistes ! Exigeons une autre économie !


Par Henry Loulou HIPPOLYTE - Publié le Jeudi 29 Avril 2021 à 09:46 | Lu 610 fois

Soyons réalistes ! Exigeons une autre économie !
On croyait que la crise sanitaire allait affaiblir la toute puissance de l’économie de marché, ou tout du moins, à infléchir ses objectifs inaltérables de maximisation de ses profits. On imaginait de leur part une redistribution solidaire, au regard de la détresse sociale et psychologique dans laquelle est plongée la grande majorité de nos populations. On aurait pu penser qu’avec un cadre libéral toujours favorable, abondé en ce temps de crise, par des aides faramineuses des états, elle aurait pu chercher à restreindre les inégalités croissantes causées par son insatiable soif de pouvoir et de concentration de richesses. Que nenni! Rien! Nada! Kom dit kréol, zéro calbass, la fimé grand bois! ansort a ou tousèl dan out misère!!
Devant ce capitalisme outrancier qui engendre précarité et désastres écologiques, et qui voit dans chaque catastrophe, des opportunités financières, il est illusoire de venir quérir à cet endroit, une quelconque forme de solidarité ou d’équité. Encore moins de charité, parce qu’on serait capable de s’entendre dire : « S’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche ! » Hélas! Les habitants des quartiers prioritaires ou des zones urbaines dites sensibles, estampillés « Politique de la ville », les travailleurs précaires, les petites et moyennes entreprises qui essaient de survivre à une mondialisation effrénée, et aujourd’hui à un virus dévastateur, ne connaîtront pas de jours meilleurs, s’ils devaient subir ces fléaux. Le peuple n’a heureusement pas attendu pour s’indigner et préparer une contre-offensive territorialisée.
Alors, entre les anticapitalistes d’une part et les modérateurs du modèle libéral, d’autre part, il serait intéressant de se pencher sur l’alternative que proposent les acteurs économiques qui entreprennent autrement et solidairement, dans nos cités et nos territoires. Ce sont ces « sans-culottes » des quartiers, armés de leurs associations, de leurs savoir-faire, de leur démocratie participative, de leur volonté farouche de participer et de « faire société », qui ont permis que l’économie devienne également sociale et solidaire.
Ce sont ainsi des associations, des coopératives, des mutuelles, des Structures d’Insertion par l’Activité Economique (Entreprises d’Insertion, Ateliers et Chantiers d’Insertion, des Régies de Quartiers, des Groupements d’Employeurs), entre autres, représentant 11% de l’emploi salarié dans notre pays ici, à la Réunion, qui travaillent inlassablement en faveur de l’insertion sociale et professionnelle des publics en difficultés et éloignés de l’emploi. Ces entreprises viennent pour exemple, participer au développement de l’économie circulaire ; l’économie de la revalorisation, quand les débats sont cristallisés autour de la gestion des déchets, de la lutte contre le gaspillage des matières premières et la préservation de l’environnement. Ce sont encore ces structures qui ont été mises largement à contribution pour fabriquer les masques en tissu et relayer par là-même, la solidarité.
En effet, ces entreprises sociétales, encadrées par la loi du 31 juillet 2014 relative au développement de l’Economie Sociale et Solidaire, viennent souvent apporter des réponses à des besoins sociaux non suffisamment satisfaits par la puissance publique ou le secteur privé traditionnel. Sans négliger toute forme de performance économique, nécessaire à la viabilité de leurs actions, elles privilégient avant tout dans leur objet, l’utilité sociale, et par conséquent l’humain, au détriment des intérêts uniquement financiers.
D’autres voies de développement économique sont ainsi possibles, plus éthiques et plus solidaires, si tant est que ces capacités créatrices et innovantes, appuyées par la force des réseaux, se structurent et se professionnalisent de plus en plus, pour asseoir leur légitimité et leur particularité.
Le modèle alternatif économique est en construction…et en révolution.
 




1.Posté par MICHOU le 30/04/2021 08:43

Oui c'est exact et heureusement. Sauf que souvent, toutes ces entreprises ou associations diverses, plutôt que de s'adapter aux véritables besoins des personnes , entre autre gestion de l'urgence, reprennent les mêmes critères discriminants que les organismes officiels qui enfoncent encore plus les citoyens et les poussent vers une précarité qui risque de devenir pérenne et dont ils ne pourront plus sortir car toutes les portes se ferment , alors qu'un coup de pouce salutaire aurait suffi.
Vous sortez de l'hôpital? vous avez besoin d'aide momentanément?
Vous avez besoin d'une domiciliation provisoire?
Il suffit de tomber sur la mauvaise personne et c'est fichu, par qu'en plus vous avez droit à des remarques désobligeantes comme si vous mendiez .
Non la solidarité réelle n'existe pas
Non on n'a pas aidé les jeunes entrepreneurs en détresse alors qu'on a grassement payé Air France et Renault
Il faudrait innover chez nous et mettre en place des services qui permettraient aux personnes en difficultés temporaires de refaire surface
Aider à passer le permis
permettre des formations aux surdiplomés pour qu'ils ne perdent pas leurs acquis pendant leur période de chômage au lieu de les suspecter d'être tire au flanc
Permettre aux personnes n'ayant pas de voiture et ayant une santé fragile de faire leurs courses ou créer un service de livraison sans montant minimum d'achats trop élevé
Mettre des bancs ou des assises comme dans la rue Maréchal Leclerc à Saint Denis pour que les personnes âgées puissent marcher et se reposer à leur rythme
Faire des abris bus et des assises dignes de ce nom
Des toilettes publiques en ville et propres...
Il y a beaucoup à faire
Monsieur le Président des Maires , reboostez vos collègues, il y a du pain sur la planche

2.Posté par Olivier le 05/05/2021 03:09

Le solidarisme est mieux que le capitalisme

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes