Courrier des lecteurs

Sourire d'un coeur

Mardi 22 Mai 2018 - 11:17

Dieux! Qu'il est éphémère
Le sourire d'une Mère.
Le temps passe, vite!
Du berceau intimiste,
Au fracas du Monde,
Où le tonnerre gronde,
Le coeur de Maman
Adoucit nos peurs entre temps.
Aujourd'hui qu'enfin, elle se repose,
je lui crie que je l'aime, j'ose!
Moi! le petit brise tout!
Moi! le petit touche à tout!
Moi! le petit risque tout!
Moi! le petit curieux de tout!
Moi! le petit quémandeur de tout!
Mais moi! son chéri, son doudou.
Hier, elle ne m'a pas reconnu
Pourtant devant elle, mon âme est à nue.
Ce jour, je suis là, elle est ailleurs,
Demain, n'en sera que meilleur.
Le destin est parvenu à brouiller ses souvenirs.
Je le force, ce diable, je l'accule, à périr.
Ma victoire, je la lis dans les yeux de Maman,
Lorsqu'en eux, jaillissent les feux d'antan.
Mon exploit, je le savoure sans coup férir,
Quand sur ses lèvres fleurit un sourire.
Ma gloire, je la tiens de ses doigts
Qui serrent ma main avec Foi.
Oui, Maman, Ma Mère, Ma Mie,
Chaque jour est fête, quand tu ris. 
Pour mes ans de joie, de bonheur,
Accepte, céans, que je berce ton coeur.
A l'instant où tu m'oublies,
Je te sais dans tes rêves, enfuie.
Alors, je te laisse virevolter
Dans tes chants d'allégresse et d'été.
Ton visage irradie de pétulance et de malice.
Tu as retrouvé le merveilleux pays d'Alice.

En hommage à toutes les mamans!
Arnaud JOMAIN
Lu 398 fois



1.Posté par Edmond le 22/05/2018 14:40 (depuis mobile)

J adore. Mais le père. Pas tous les papas sont méchants. On a tendance à oublier.

2.Posté par A mon avis le 22/05/2018 23:01

Très touchant !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?