MENU ZINFOS
Océan Indien

Soupçonnés de trafic d'organes, deux Français tués à Nosy Be


Par S.I - Publié le Jeudi 3 Octobre 2013 à 12:13 | Lu 3332 fois

Soupçonnés de trafic d'organes, deux Français tués à Nosy Be
Deux ressortissants français, soupçonnés de trafic d'organes, ont été tués par des émeutiers à Nosy Be.

L'adjoint du commandant de la gendarmerie, le général Guy Bobin Randriamaro indique que "les émeutiers (...) ont procédé à une chasse à l'homme contre des vazaha (ndlr : les étrangers européens en langue malgache), ce qui a abouti à la mort de deux vazahas".

"Les deux étrangers sont des Français", a ajouté cet officier.




1.Posté par marcopolo le 03/10/2013 12:53 (depuis mobile)

La justice populaire plus efficace que nimporte quel instance..ca suffi daller faire son marcher dans les pays pauvres..ke ce soi des organe ou du sexe..

2.Posté par noe le 03/10/2013 13:22

C'est à cause de ces trafics d'organes qu'on voit de nombreuses disparitions disparaître sans laisser de traces !

3.Posté par Reunionnais le 03/10/2013 15:54

Rapide et efficace, on devrait faire comme eux !

4.Posté par a post 2 le 03/10/2013 15:55

qu'on voit de nombreuses disparitions disparaître[[nt]] sans laisser de traces !

Lapalisse n'aurait pas dit mieux, peut-être sans faute de Français!!!

5.Posté par bobby le 03/10/2013 16:13

ce qui m'intrigue c'est que personne ne se pose la question de la culpabilité réelle ou supposée de ces deux personnes ... je trouve cela très grave, demain il y auras des chasses aux vazas sur des allégations ou des rumeurs ...

6.Posté par Anonyme le 03/10/2013 16:22

La franc maçonnerie ne les a pas protégés ? Des pieds-nickelés alors !

7.Posté par titi974 le 03/10/2013 16:27

D'après un article de l'info.re les organes concernés serait la langue et le sexe ce serait plus de la barbarie qu'un trafic d'organe enfin c'est assez effarant de voir ce genre choses et en souhaitant qu au moins ce soit les vrais coupables qui aient péris face à cette vindicte populaire.

8.Posté par bloob le 03/10/2013 16:46

Justice expéditive en période électorale ...
On parle de trafic d'organe mais aussi de sexe et de langue coupée .
Qui peut sérieusement parler de trafic d'organe dans ces conditions ??
De sorcellerie locale oui peut-être , et encore .
Un article dans le Parisien cite un européen vivant là-bas pour qui l'enfant a été ramené par la mer
( noyade ?) habillé et non trouvé dans un frigidaire mutilé ...
Rumeurs , lynchages , élections sous haute tension peut-être pilotées de l’extérieur , et bien-sûr pauvreté extrême . Ils sont en train de faire fuir les quelques rares touristes qui pouvaient encore faire surnager l'économie...
Sale ambiance .

9.Posté par Tonton le 03/10/2013 16:50

Vous ne savez plus citer (et verifier) correctement vos sources???

Dans les médias malgaches je peux lire une toute autre histoire:

Affrontements entre forces de l’ordre et population à Nosy Be
jeudi 3 octobre
Les forces de l’ordre ont été confrontées ce mercredi 2 octobre à Nosy Be, à un groupe de population qui voulait prendre d’assaut la caserne de la Gendarmerie suite à l’arrestation d’un individu présumé travailler pour un étranger trafiquant d’enfants ; cette population a voulu rendre justice et a ainsi brûlé des pneus pour empêcher toute circulation. En même temps, selon les reportages de la presse audiovisuelle à Nosy Be, ces manifestant ont attaqué et mis le feu à des biens immobiliers - apparemment des maisons d’habitation de gendarme en plus d’un véhicule appartenant à un élément de la gendarmerie. Bilan

Source: http://www.madagascar-tribune.com/
et un peu pareil chez:
http://www.lexpressmada.com/nosy-be-madagascar/47121-une-emeute-vire-en-chasse-aux-gendarmes.html

10.Posté par Mwa la pa di le 03/10/2013 17:02 (depuis mobile)

Un simple article de fait divers et voilà que les posters deraillent et écrivent n importe quoi. Une simple rumeur , comme à l ancien temps et l, on lynche ! Est ce vrai ? Est ce faux ? Le peuple s en fout, il passe à l acte. Demain votre tour ?

11.Posté par Môvélang le 04/10/2013 07:56

hum! et si on parlait un peu des trafic en Égypte ou en Inde où de grosse fortunes américains, émiratis ou autres européens achètent à prix d'or tous les organes qu'ils veulent (heu! l'or pas pour les "donneurs"")
eux, on les retrouvent sur le bord de la route morts ou avec ces organes en moins sans qu'ils sachent ce qui leur est arrivé

12.Posté par DR ANONYME le 04/10/2013 08:43

TRAFIC D'ORGANES sous entend des cliniques sauvages comme au KOSSOVO sous KOUCHNER où s'effectuent des prélévements stériles dans des blocs opératoires, des perfusions ad hoc, des transports aériens rapides vers un site de transplantation avec d'autres chirurgiens, des chirurgiens habilités à effectuer des prélévements ce qui n'est pas à la portée de tous.

TRAFIC D'E TISSUS c'est tout autre chose !

13.Posté par alain dimitri le 06/10/2013 09:28

TRAFIQUE en tout genre a mada oui (sexe drogue ,pédophile pornographie et des actes de barbaries dit coutumiers d'un autres ages et j'en passe je le dit mada est une plaque tournante de divers trafics les instances publiques sont aussi coupable de l'abandon du pays dans états de perdition et d' une corruption inimaginable qui permettent des actes que réprouvent la dite morale si elle existe encore .et tout les étrangers qui vont là bas quelque soit la nationalité ne sont pas des personnes irréprochables (heureusement pas tous )ET nos compatriotes créoles ne sont roses dans l'histoire et plus nombreux qu' on le croit mesdames ........

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes