Education

Souffrance au travail: "M.Thierry Terret prenait le problème à bras-le-corps"

Mercredi 12 Octobre 2016 - 18:01

"Les collègues viennent nous voir régulièrement, dont quatre qui sont particulièrement à bout"
"Les collègues viennent nous voir régulièrement, dont quatre qui sont particulièrement à bout"
L’intersyndicale UNSA, FSU, SNPTES et CGTR Éducaction rencontrera demain le recteur de La Réunion, Vêlayoudom Marimoutou, pour lui faire part de la souffrance au travail de plusieurs agents du Rectorat. Jacky Chane-Ah Lune, secrétaire général du syndicat de l’administration et de l’intendance (UNSA), demande au recteur de "jouer son rôle", et de trouver rapidement une issue favorable à ce dossier.

Le syndicaliste déplore la gestion des dossiers des cas personnels de collègues "en grande souffrance au travail et demande à ce qu’une solution RH soit apportée". "Les collègues viennent nous voir régulièrement, dont quatre qui sont particulièrement à bout, qui veulent changer de services ou de divisions mais font face à un silence assourdissant de la part du Rectorat", indique Jacky Chane Ah Lune.

Une proposition de permutation de collègues a été faite par l’intersyndicale UNSA, FSU, SNPTES et CGTR Éducaction le 5 octobre dernier mais aucune réponse "n’a encore été apportée par l’Académie" regrette-t-il.

Comme l’explique le représentant de l’UNSA, ces retards dans le traitement des dossiers depuis la rentrée étaient dus à l’absence de DRH, nommé seulement le 6 octobre dernier à la suite du dernier CTS : "Demain, nous (l’intersyndicale, ndlr) serons reçus par le Recteur pour parler avec lui de ces dossiers. Nous, ce que nous demandons, c’est qu’il y ait une implication de sa part, qu’il ne soit pas indifférent et surtout qu’il apporte une réponse car c’est lui qui est à la tête de l’Académie".  

"Il n’y a toujours pas de solutions pour nos collègues en souffrance"

Pour lui, le prédécesseur de Vêlayoudom Marimoutou, Thierry Terret, était plus impliqué sur ces questions. "Quand on parlait à M.Terret de la souffrance d’un collègue, il prenait le problème à bras-le-corps. Actuellement, le cabinet du recteur nous dit que c’est M. Fonderflick (l’actuel secrétaire général de l’Académie de La Réunion, ndlr) qui gère ce type de dossiers, ce dernier nous dit que c’est au DRH de gérer et le DRH nous dit que c’est un autre collègue…Au final, il n’y a toujours pas de solutions pour nos collègues en souffrance",  déplore Jacky Chane Ah Lune.

Il regrette également la fin des réunions de chefs de divisions, qui permettait selon lui de voir le pouls dans les services académiques : "Le recteur ne rencontre plus que son service d’encadrement et a mis de côté son personnel d’exécution. Or, s’il assistait à ces réunions de chefs de divisions, il verrait le mal-être de certains agents".  

Ce dernier, "comme bon nombre de Réunionnais", a accueilli avec "satisfaction" la nomination de Vêlayoudom Marimoutou au poste de recteur d’académie, mais demande à ce dernier d’assumer son rôle. "C’est important qu’il comprenne qu’il faut qu’il s’implique dans la gestion et qu’il s’entoure de personnes connaissant la fonction administrative. Il nous l’a bien dit en audience : c’est lui qui prend les décisions, mais tout dépend de comment on lui présente les dossiers", poursuit-il.

Il ajoute : "C’est vrai qu’il doit appliquer les directives du Ministère mais il faut à un moment donné qu’il ait une idée de ce qu’il veut pour La Réunion. Pour cela, il doit s’entourer des bonnes personnes qui vont l’accompagner pour la réalisation de son projet." 

Le courrier adressé au recteur début octobre montre d'ailleurs le désarroi des syndicats. "Notre interrogation est de savoir qui est le recteur de cette académie?", écrit l'intersyndicale dans ce courrier à lire ci-après.

SI
Lu 3457 fois



1.Posté par Jean PAYET le 12/10/2016 18:25

Bé , A-I n'est pas content !!! quand c'est un recteur métropolitain tout va bien, quand nous avons un recteur du péi, tout va mal ??? camarade, de quel coté es-tu ? avec nous ou contre nous ? arrête de pleurer, fais ton boulot de syndicaliste, assume ton titre de secrétaire académique de A-I, défends nous, protège nos intérêts, pas les leurs.
Le vrai syndicaliste s'affirme, accompagne ses syndiqués, en vrai et non pas le soir, tout seul, après la fermeture en missouk ou encore apres le match du vendredi..Balaies devant ta porte déjà
Allez camarade, sans rancune...

2.Posté par creole le 12/10/2016 19:46

C'est la première fois que je vois ce syndicaliste se prendre à une autorité ! créole lé macro même, parce le boug lé réunionnais ou quoi? Aet I a toujours fait de la co-gestion et le macrotage avec les chefs, certainement ils ne peuvent plus obtenir les passe-droits ! tenez bon M. Le Recteur !! Jacky arrête défend band zoreils !!

3.Posté par Pourquoi souffrir ? le 12/10/2016 20:13

Pourquoi souffrir ? Faites comme moi : restez à la maison.

4.Posté par Miro le 12/10/2016 20:34

Exécution immédiate : la porte ! et pas d'indemnité de licenciement ni de chômage ... Zot nana le beurre et l'argent du beurre et zot y veut en plus le c... de la fermière ? ... trop, c"est trop .... encore une fois, la porte ! ....

5.Posté par zèle le 12/10/2016 19:17

Souffrance ! A coz pour avoir un bureau au téléphone y faut insister personne ne répond jamais ! Nou lé débordé ! C sa 😄

6.Posté par missBoudin le 12/10/2016 22:36

POSTE 3: écroulée........... je suis morte de rire!!! Merci pour le fou rire!
ça fait du bien... de rire en plus!


7.Posté par missBoudin le 12/10/2016 22:39

POSTE 4: et bien............... c'était pas ce qu'il faisait l'ancien recteur??? mettre les gens dehors dés qu'il y avait un problème....
parce que je connais une histoire........... qui s'annonce pas très cool pour eux.... surtout si la personne porte plainte pour tentative d'escroquerie au jugement, faux et usage de faux en écriture publique...
un séjour en prison................. c'est ce qu'il les attend :)

8.Posté par noe2021 le 12/10/2016 20:45

Et que dire des employés du rectorat qui font preuve du même zèle auprès de leurs collègues enseignants? Bien fait pour votre g.....!

9.Posté par Dazibao le 13/10/2016 00:37

Pour lui, le prédécesseur de Vêlayoudom Marimoutou, Thierry Terret, était plus impliqué sur ces questions. "Quand on parlait à M.Terret de la souffrance d’un collègue, il prenait le problème à bras-le-corps.
.................................
Vous avez voulu un créole? Goûtez-y..........Merci qui? Le CREFOM......
Plus égoïste qu'un créole arrivé sur un cap, ça n'existe pas........

10.Posté par Yann le 13/10/2016 01:10

On nous parle souffrance au travail au rectorat ? C'est une blague ou quoi ?
Comme si quelqu'un travaillait au rectorat ...

11.Posté par Question bete le 13/10/2016 08:23 (depuis mobile)

La solution? La démission ?

12.Posté par missBoudin le 13/10/2016 11:30

POSTE 5 & 10: Vous n'avez pas compris.... souffrance au travail = harcèlement moral!!!
On voit que vous n'avez jamais travailler dans la fonction publique... ou encore avoir été constamment rabaissé, dénigré, humilié... harcelé matin midi et soir comme un suppositoire sur votre lieu de travail!
Dans la fonction publique, on trouve le plus de dépressifs et le plus fort taux de suicides... et pour cause il faut plaire... c'est comme ça qu'on obtient tout ce qu'on obtient pas sur concours et qu'on monte les échelons... à coup de couteau dans le dos des autres... et certaines personnes sont prêtes à TOUT pour ça!!
Pour travailler et rester dans la fonction publique, il faut être dépourvu de toute émotion humaine, dépourvu d'empathie... un peu comme les pervers narcissique! D'ailleurs je pense que c'est l'endroit ou on en trouve le plus! :)

13.Posté par missBoudin le 13/10/2016 11:34

POSTE 11: surtout pas!
Lorsqu'une personne démissionne elle n'a pas le droit aux assedics non plus au RSA il me semble...... enfin si... mais faut attendre 6 mois je crois et reprendre une activité......... donc pendant 6 mois on crève de faim et c'est la galère!
Le top............ se faire licencier... car même en cas de faute grave on a droit aux allocations chômages! Pour la faute lourde non on a rien mais il faut pouvoir prouver que la faute du salarié était intentionnelle........... dans le but de nuire à l'entreprise...

maintenant si on n'est pas top niveau santé......... impossible... le licenciement sera annulé!

14.Posté par noe le 13/10/2016 12:21

Plus que la faim, la soif, le chômage, la souffrance d'amour, le désespoir de la défaite, le pire de tout, c'est de sentir que personne, mais absolument personne en ce monde, ne s'intéresse à nous.
Que c'est triste de souffrir ou se croire "en souffrance" !

Ne jamais oublier que la souffrance c'est un privilège qui n'est pas donné à tout le monde.

Moi je suis heureux dans mon travail et je ris tout le temps !

15.Posté par Vache à Lait le 13/10/2016 13:12

Normal pour un syndicaliste de souffrir au travail.
Le jour ou je commence à souffrir au travail ben j'arrete ce travail et je me reconvertis.

16.Posté par Granvill le 13/10/2016 14:07

Vous n'avez rien compris, c'est pas le recteur qui commande mais son (modération) de secrétaire général qui le manipule comme une marionnette, il y a de la souffrance dans ce rectorat et dans quelques uns de ses services, allez y voir de plus près, ne dénigrez pas les nôtres, pendant que l'un reste enfermé dans son donjon l'autre passe du bon temps devinez à quoi ? et bien justement cherchez le point commun avec votre Terret qui a bien pris à bras-le-corps quelques-unes mais surement pas les problèmes de l'académie !!! N'espérez pas de miracles avec les deux occupants des sièges, il sont dans la continuité en bien plus pire.

17.Posté par Boyer le 13/10/2016 16:27 (depuis mobile)

La souffrance au travail n''''''''existe pas seulement dans l''''''''éducation nationale,,, mais aussi dans les milieux hospitalier... Ex.. Fondation père favron st pierre..

18.Posté par kld le 13/10/2016 17:48

vivement la retraite !!!!!

19.Posté par Lello le 16/10/2016 10:56

Un recteur Réunionnais c'est bien! Mais un secrétaire général et un inspecteur d'académie copains recrutés de la Guyane alors qu'il y avait des candidats locaux très motivés, sans compter la band zoreilles créolisés qui ont pris le pouvoir au rectorat... On a le résultat de ce qu'on a été incapable d'anticiper. Quand il s'est agi de soutenir les candidats locaux les syndicats (salut Jacky) ont été aux abonnés absents!!! Alors c'est pas la peine de taper sur le CREFOM qui a essayé au moins de rétablir les plateaux de la balance,sans succès!!!!

20.Posté par La pas honte le 17/10/2016 21:50

eh ben, s'il fallait faire du mail aux syndicalistes on ne pouvait choisir meilleur photos pour illustrer l'article. Cet homme est les yeux et les oreilles de l'administration, on le voyait bras dessus dessous avec un ex SG, dans des soirées. Comment pouvait-il après défendre les seuls intérêts des colègues.....
Il alimente actuellement un feu de destruction envers un agent d'un autre syndicat par l'intermédiaire du supérieur hiérachique de ce dernier car c'est un expert en mélange de genre..
Faux cul un jours faux cul toujoursµ. Peut -être que ce Recteur-ci ne mange pas dans la main de son syndicat ????

21.Posté par La pas honte le 17/10/2016 23:00

eh ben, s'il fallait faire du mail aux syndicalistes on ne pouvait choisir meilleur photos pour illustrer l'article. Cet homme est les yeux et les oreilles de l'administration, on le voyait bras dessus dessous avec un ex SG, dans des soirées. Comment pouvait-il après défendre les seuls intérêts des colègues.....
Il alimente actuellement un feu de destruction envers un agent d'un autre syndicat par l'intermédiaire du supérieur hiérachique de ce dernier car c'est un expert en mélange de genre..
Faux cul un jours faux cul toujoursµ. Peut -être que ce Recteur-ci ne mange pas dans la main de son syndicat ????


22.Posté par candide le 19/10/2016 08:01

Sans rire, "à bras-le-corps" ? Combien de hauts fonctionnaires (venus d'ailleurs) ce monsieur a t-il accompagné personnellement pour que ceux ci prennent ici les "problèmes" humains (entendre féminins) à bras-le-corps puisque c'est la formule qu'il a employée...... Mais son zèle a payé... du moins jusqu'aujourd'hui... Pendant ce temps là, "cabris (local) y mange salades"...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter