MENU ZINFOS
Zot Zinfos

"Somin Féklèr" dans les États généraux de la Réunion


www.somin-fekler.com

Par franckfauvel01@hotmail.com - Publié le Mercredi 20 Mai 2009 à 18:41 | Lu 912 fois

"Somin Féklèr" dans les États généraux de la Réunion
Un adhérent de "Somin Féklèr" a assisté à une grosse part du débat public sur le thème : "Aménagement : architecture, urbanisme, jardins, toponymie", lundi 18 mai à l’Ecole des Beaux Arts du Port, dans le cadre des États généraux.

Il livre ses notes prises au fil des interventions. On y trouve pas mal de pistes à éclairer et sur lesquelles le club va, entre autres, se pencher lors du séminaire du 13 juin de façon à dégager des positions, des interpellations, des propositions qui seront communiquées ensuite au public. Donc de points de vue, des analyses plus globales, où des arguments et contre arguments ont été lancés, mais le constat est que le vrai débat reste à faire pour dégager le tronc commun derrière lequel se retrouve une grande majorité, sans pour autant tourner le dos aux positions minoritaires qui doivent être actées et respectées. D’ailleurs, sur ces positions du vivre ensemble le débat n’est jamais vraiment clos.

Introduction :
La réunion est présidée par Carpanin Marimoutou, assistée de quatre secrétaires, devant une salle convenable par la présence et très intéressante par la qualité des interventions.

L’animateur a rappelé que cette réunion est un espace de débat sans tabou qui touche la gouvernance, l’éducation ; la question identitaire est transversale à tous les ateliers. En une seule question : Que voulez-vous pour la Réunion, et comment la construire ?

Il a également rappelé la méthode retenue : écoute des catégorielles, deux réunions ont déjà eu lieu ; ensuite des rencontres avec les associations ; et dans un 3e temps, des débats publics. Dans cet atelier, le débat public est déjà lancé. Un bon choix des responsables !

Il a précisé : aujourd’hui, il est question de l’aménagement, de l’architecture, etc. Un site Internet en création devrait pouvoir faire circuler l’information, de façon à faire en sorte que les contributions des uns et des autres soient accessibles au fur et à mesure que les États généraux avancent. Des contacts ont été pris avec les radios pour qu’il y ait des émissions quotidiennes sur ces thèmes. Il a également demandé aux intervenants de ne pas oublier de conclure leurs prises de parole par des propositions concrètes.

Les interventions, dans l’ordre chronologique de leur présentation :

- L’aménagement d’un territoire doit prendre en compte l’histoire de ce territoire. L’Histoire doit être respectée dans les projets. Dans l’aménagement des places publiques, il faut qu’il y ait une intégration de l’esclavage, du marronnage et de l’engagisme, une prise en compte réelle de cet aspect dans les toponymies (le nom des lieux). Toute une réflexion doit être menée dans cette direction, car cette Histoire est aujourd’hui en sourdine.

- Il y a trois parties dans un territoire : l’organisation ; les idées lancées autour de l’Histoire et du patrimoine ; et l’identité, particulièrement de ceux comme les cirques, les hauts. Et puis on a affaire à des pratiques qui évoluent. Aujourd’hui, il nous faut regarder ce qui est utile, visible. Nous sommes dans une société qui se transforme, qui bouge.

- Le grand bétonnage de la Réunion est un viol de l’identité, les gens laissent faire. Il faudrait que l’on mette des noms créoles sur les panneaux de signalisation. Sur les chemins pavés, on ne doit pas mettre du goudron.

Suivent plusieurs interventions où l’aspect politique de l’aménagement est abordé, et qui au fil des échanges se révèlent être central, par l’application du code de l’urbanisme, les problèmes que l’on rencontre face à un maire, les relations entre le public et le privé dans l’aménagement, la récupération des territoires.

- Les outils d’aménagement existent, mais semblent ne pas être pris en compte. Et surtout l’accent est mis sur le manque d’information de la population sur toutes ces problématiques.

- Un mot sur les États généraux en général : c’est un grand moment où les citoyens s’adressent au pouvoir. Mais en ce qui nous concerne, il faut dire à tous les pouvoirs. Bien sûr, ils doivent demander des moyens plus importants au pouvoir central, à Paris, mais ils doivent aussi adresser leurs doléances aux pouvoirs décentralisés que sont le Conseil régional, le Conseil général, les mairies sans compter les communautés d’agglomérations. C’est l’occasion de mieux faire vivre la décentralisation.

Les outils d’aménagement existent avec le PLU, le SCOT et le SAR, mais chacun sait que les élus traînent les pieds le plus souvent de ce côté-là. Aux élus avec ces outils de protéger ces territoires ! Et dans la relation public-privé, la loi d’expropriation pour utilité publique n’a pas été faite uniquement pour des petits propriétaires mais aussi pour les gros patrimoines fonciers. L’aménagement du territoire veut dire en premier lieu maîtrise foncière, et là, il faut abonder l’EPFR parce que cette structure ne dispose pas de beaucoup d’argent, et pourtant les collectivités comme le monde économique ont besoin de terrains pour faire sortir leurs projets. Encore faut-il qu’il y ait une volonté politique pour le faire ! D’où la responsabilité des élus locaux en général

à suivre sur : www.somin-fekler.com



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes