MENU ZINFOS
Société

Sodegis : Les salariés "restent les dindons de la farce"


Après un premier procès gagné et un deuxième en appel attendu, la situation de Frédéric Mailly ne s’est pas améliorée, déplore-t-il. Le cadre de la Sodegis, en arrêt maladie depuis juin 2016 suite à des faits de harcèlement moral sous la direction de Patrick Corré, dit être dans une situation financière catastrophique. Le délégué syndical reproche également un délit d’entrave.

Par PB - Publié le Mercredi 24 Novembre 2021 à 13:43

Il est passé "du burn out au bore out" depuis la démission de son ancien directeur. Depuis, Frédéric Mailly n’a toujours pas de fiche de poste. Il enchaine donc les arrêts maladie, la situation pesant sur son état mental, et cela même s'il a gagné en première instance son procès contre Patrick Corré pour des faits de harcèlement moral.

A l’origine développeur social et urbain au sein de la SEM, Frédéric Mailly regrette que les propositions qu'il a faites "soient restées sans suite". De plus, déplore-t-il, malgré l’organisation renouvelée au sein des bureaux à l’arrivée de la nouvelle direction, "[son] environnement professionnel est resté le même avec des collègues qui ne [lui] parlaient pas et n’ont pas levé le petit doigt durant la période Corré".

Le cadre totalise ainsi 490 jours d’arrêts depuis ces 5 dernières années. Début juillet dernier, le maintien de salaire prévu a cessé. Pensant pouvoir compter sur le relais de la prévoyance après un délai de carence, Frédéric Mailly attend toujours sans obtenir de réponses claires. Il ne perçoit ainsi depuis quelques mois que des indemnités journalières à 50%. "Je n'ai toujours rien reçu et me retrouve dans une situation financière catastrophique", désespère-t-il. 

Subit-il les conséquences de sa plainte ? 

Sur le plan syndical, Frédéric Mailly, également délégué syndical de l’UR974, déclare ne pas recevoir les convocations, documents lui permettant de participer au Comité Social et Economique. "Même en arrêt, je dois conserver mes prérogatives", avance-t-il. Sur la base de ces éléments, le cadre et représentant syndical a saisi l’inspection du travail et a écrit à la procureure de la République pour délit d’entrave et discrimination. Frédéric Mailly craint finalement de continuer à subir les conséquences de sa plainte portée en 2018 pour des faits courant depuis 2014. 

Les révélations sur la situation financière de la Sodegis après le rapport de l’Ancols mais aussi celles sur les méthodes managériales discutables font que pour lui les salariés de la SEM restent "les dindons de la farce". Face à la dette, il a fallu en effet réduire le train de vie, geler les salaires ou encore réaffecter dans de nouveaux services, et cela dans le cadre du plan de redressement opéré avec la Caisse de Garantie du Logement Locatif Social (CGLLS). Quatre personnes ont ainsi quitté la Sodegis dans le cadre d’un licenciement économique et des procédures ont été lancées aux prud’hommes. 

Cette nouvelle organisation du personnel "a toujours eu lieu dans la communication" et dans "l’application du Code du travail et des conventions collectives", assure de son côté François Cornuz, directeur général de la Sodegis depuis 2018. Face au déficit de 15 millions d’euros, "nous aurions pu être en cessation de paiement et il n’y a pas eu non plus de licenciement de masse", rétorque le directeur général. "Dans un an et demi, le plan de redressement prendra fin. Nous sommes très largement à l’équilibre. C’est encore fragile, c’est une évidence, mais dans l’année à venir si nous maintenons une gestion rigoureuse nous pourrons en sortir", se réjouit François Cornuz, qui attribue "cette réussite à l’ensemble du personnel de la Sodegis et aux soutiens des actionnaires", à savoir les élus de la CASUD, en particulier Patrick Lebreton, président de la SEM, et André Thien Ah Koon, président de la CASUD.




1.Posté par Le président fera le nécessaire le 24/11/2021 14:55

Patrick LEBRETON, Président de cette SEM, fera le nécessaire, lui qui est contre le harcèlement.

Il ne vous laissera pas tomber, soyez-en persuadé Monsieur MAILLY

2.Posté par JEAN DES BAS le 24/11/2021 15:25

gabegie en puissance et qui est légion ds les sem et ailleurs...

3.Posté par Antiflic le 24/11/2021 16:37

Le cadre totalise ainsi 490 jours d’arrêts depuis ces 5 dernières années.
Il a vraiment envie de travailler ????????????

4.Posté par MAGNUMxxD le 24/11/2021 16:51

He dire que Mr LEBRETON est membre de cette SEM.. Honteux... Mais enfin la Région est plus importante et l'office du tourisme que la SODEGIS. MDR...

5.Posté par jojo le 24/11/2021 21:28

ça vous étonne que les salariés "restent les dindons de la farce" ? moi, non ... j'ajouterai que les salariés sont aussi les "couillons" de la farce ....

6.Posté par Stefre le 26/11/2021 13:40

Il faudrai penser à bosser vraiment plutôt que de profiter des IJSS monsieur
Ca bien là tout le problème

7.Posté par Âne le 26/11/2021 17:04

Et la Sodiac? Non respect de la commande publique, cambriolages Etcc…
C’est à croire que tous les gestionnaires de ces SEM sont des amateurs

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes