MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Situations de monopoles à La Réunion et vie chère


Par Philippe Courquet (CLCV) & Jean-Pierre Lajoie (UFC Que Choisir) - Publié le Mardi 1 Octobre 2019 à 10:11 | Lu 855 fois

Situations de monopoles à La Réunion et vie chère
Monsieur Le Président de l’OPMR,

UFC Que Choisir Océan Indien et CLCV, principales associations nationales agréées de défense des consommateurs et usagers regrettent de ne pas avoir été consultées d’une part lors de l’élaboration du rapportde M. Christophe GiRADIER, d’autre part lors de l’étude d’impact de la vente de Vindemia et pas plus lors de l’élaboration du plan préfectoral contre la vie chère, alors que les consommateurs sont les premiers concernés. Les propositions, les décisions sont prises au nom des consommateurs mais leurs représentants en sont écartés!Le projet de rachat de Vindémia par le groupe Bernard HAYOT, et l’éventuelle position dominante qui en découlerait émeut les autorités, lesélus, les opérateurs dont certains ont favorisé l’arrivée du groupe HAYOT à La Réunion (suite à des difficultés pour honorer leur plan de sauvegarde!).

Pourquoi tant d’émoi? Pourquoi autant de bruit autour de ce rachat éventuel alors que la Réunion regorge et souffre de situations non pas de position dominante, voir ultra dominante mais de monopoles/ oligopoles qui suscitent l’indifférence la plus profonde tous les acteurs de la vie politique et économique réunionnaise.

Nous pouvons évoquer le secteur de la quincaillerie où la majorité des enseignes font partie du groupe RAVATE (Ravate gros, Ravate Elec, Lapeyre, Weldom, Leroy Merlin, Bati Centre, Brico Run, sans compter l’approvisionnement de toutes les petites quincailleries etc...à l’exception de M. Bricolage du groupe HAYOT ).Il en est de même dans les tissus,etc......

Mais il est un autre monopole qui met à mal l’agriculture réunionnaise, et ses filières viandes et lait. Ce monopole réduit les éleveurs, les producteurs de lait dans un esclavage moderne. Jamais l’État ne s’est penché, pas plus les élus, les services de la concurrence, et le délégué interministériel nommé en février 2019. Ce n’est pas un monopole mais un «empire» qui s’est installé dans l’indifférence la plus totale. Cet empire a pour nom INVIVO qui se décline à la Réunion en URCOOPA.

La comparaision HAYOT / NVIVO URCOOPA est du même ordre que le rapport Réunion / Etats Unis. INVIVO URCOOPA comme SODIAAL sont des coopératives aux relents demultinationales. Ce statut détourné leur permet dans certaines conditionsd’échapper à l’impôt, de recevoir des aides d’Etats, de l’Europe. Ces coopératives multinationales sont tournées exclusivement vers le profit, uniquement le profit au détriment de leurs adhérents. A la Réunion, URCOOPA contrôle tout, «de la fourche à la fourchette», de l’engrais à la transformation des carcasses d’animaux morts, en passant par le lait. (cf article «la pieuvre »dans un journal local).

Une production locale faite de lait péi contaminé par le VLB (plus de 400000 cellules/nanolitre devrait être impropre à la consommation, mais pas à la Réunion car le consommateur réunionnais n’a pas droit à tant d’égards! Ce lait contaminé est mélangé avec du lait en poudre, de l’eau, de l’huile de beurre, et des vitamines. Il est vendu comme lait des hauts partiellement reconstitué. Une mixture que refuseraient même les pays en voie de développement c’est le lait que la majorité des réunionnais consomment.

Le vrai lait c’est 96% du pis de la vache sans addition ni soustraction. Nous en sommes très loin.Interrogé par nos associations, l’inspecteur général de santé publique vétérinaire répond que c’est légal! Le tabac c’est légal, fumer c’est légal mais est-ce parce que c’est légal qu’il est bon d’en consommer? Il y a confusion entre santé publique et profit!

Le modèle promu : Une agriculture intensive, nocive à la santé, qui détruit durablement la Réunion, la fertilité de ses terres et de ses rivages marins.C’est une nourriture industrielle, celle qui est à l'origine de nombreuses maladies métaboliques (dont le diabète qui touche plus de 20% de la population réunionnaise).

Ne serait-il pas plus judicieux au lieu de financer des études d’impact sur des positions éventuellement dominantes d’un opérateur privé par rapport à ses autres concurrents dont les seules peurs seraient de voir leurs parts de marché fondre au soleil et par conséquent leurs profits réalisés sur le dos des consommateurs.

Il faudrait être particulièrement naïf de croire qu’ils se battent contre la vie chère! Comme il est illusoire de croire que les profits réalisés seront réinvestis à la Réunion. Les investissements de l’ancien propriétaire de VINDEMIA ont-ils eu lieu à la Réunion? Il est vrai qu’il faut un certain courage lorsque l’on se penche sur l’empire INVIVO URCOOPA où se mêlent au gré des conseils d’administrations pouvoir économique et pouvoir politique. Il faut beaucoup de courage pour lutter contre ce monopole qui étouffe l’agriculture réunionnaise, ses agriculteurs, ses éleveurs, ses producteurs laitiers mais aussi les consommateurs qui paient la note finale et pour lesquels il est difficile dans leurs assiettes d’échapper à ce monopole. La taille importante du groupe en fait avec ses nombreuses filiales un équivalent de multinationale, dans lequel les coopérateurs ne profitent plus des intérêts d'une coopérative agricole.

Pour information, le groupe URCOOPA comme la grande distribution, ne publie pas ses comptes. En tant qu’associations nationales de consommateurs, nous avons saisi dans un premier temps la DIECCTE.

Nous vous demandons de prendre en considération notre demande concernant le monopole d’URCOOPA, lequel est parfaitement établi.

Veuillez agréer M. le Président, l’expression de notre haute considération.




1.Posté par GIRONDIN le 01/10/2019 11:49

Et


.... ''.... L’arrivée de ces navires est la conséquence d’un accord entre CMA/CGM et MSC. Les deux compagnies se sont associées à travers un accord de partage de navire. Plutôt que d’envoyer chacun de leur côté des bateaux depuis l’Europe jusqu’à La Réunion puis l’Australie et l’Asie, ils ont préféré mutualiser les moyens en supportant conjointement le coût de tels navires. Comptez environ 150 millions d’euros l’unité, soit presque le double du coût de la rénovation du Grand Port, il y a trois ans. Leur budget quotidien de fonctionnement est de 100 000 euros par jour.... '' '
l'express.mg

2.Posté par Richard Zoreil de Sin Dni le 01/10/2019 14:02

les décisions sont prises au nom des consommateurs mais leurs représentants en sont écartés!


Je peux savoir qui vous représentez Messieurs ?
Qu'elle mode démocratique permet de vous autoproclamer représentant des consommateurs que nous sommes ?

SIC

3.Posté par klod le 01/10/2019 14:47

c'est pas lajoie , le libéralisme dans les ex colonies .

4.Posté par MICHOU le 03/10/2019 06:41

Intéressant mais tant que les consommateurs ne prendront pas en mains leur vie et santé. Le boycott et l'exigence de produits sains sont les seules alternatives

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes