MENU ZINFOS
Société

Situation financière inquiétante à l'Université : Huguette Bello s'adresse au président


La présidente de la Région Réunion a envoyé un courrier à Frédéric Miranville, président de l'Université de La Réunion, au sujet de la motion votée par son conseil d'administration qui réclame des sommes qui seraient dues par la collectivité et l'Etat alors que l'établissement fait face à des difficultés financières. Huguette Bello déplore que les justificatifs n'ont pas été fournis pour bénéficier des aides.

Par NP - Publié le Vendredi 9 Décembre 2022 à 18:07

L'Université de La Réunion serait dans une situation financière très inquiétante. Un passif de 20 millions d'euros est évoqué. Le président Frédéric Miranville a fait voter une motion pour réclamer des sommes qui seraient dues par l'Etat et la Région lors du conseil d'administration de début novembre.

La Rectrice aurait déjà répondu que les dossiers n'avaient pas correctement été remplis. [Suite aux révélations de Zinfos974]urlblank:https://www.zinfos974.com/Situation-financiere-catastrophique-a-l-Universite-ca-sent-le-roussi-pour-le-president-Miranville_a190275.html , La présidente de la Région évoque elle des justificatifs non fournis. Voici la lettre d'Huguette Bello à Frédéric Miranville :

Mesdames, Messieurs, 

Par la présente, je souhaite vous informer de la décision de la Région Réunion de ne pas être représentée lors du Conseil d'administration de l'Université de La Réunion qui se tiendra le lundi 12 décembre 2022. Ce Conseil d'administration traitera du budget 2023 de l'Université et évoquera la question sensible de la fragilité de ses finances. 

A ce titre, j'ai bien pris note de la délibération du Conseil d'administration du 3 novembre dernier, adoptant une motion demandant le "reversement sans délai des sommes dues à l'Université par la Région et l'Académie". La Rectrice, Chancelière des universités, a pu vous faire part de sa surprise quant à cette démarche mais également de ses divergences par rapport à l'analyse tenue. Pour notre part, nous considérons également que cette démarche est étonnante, tant sur le fond que sur la forme. 

Sur le fond, il est effectivement contestable d'évoquer que les sommes précitées sont "dues" par la Région à l'Université. Ces sommes sont conditionnées, vous le savez, à un contrôle strict des opérations qu'elles financent, sur la base de justificatifs imposés par l'Europe dans le cadre d'une procédure précise, préalablement connue des bénéficiaires, à laquelle nous ne pouvons déroger. 

Sur le fond, il est également contestable d'affirmer, comme cela est fait dans la motion précitée, que "tous les justificatifs ont été fournis pour le remboursement des sommes avancées". La Région a pu faire part aux services de l'Université, mais aussi à son Président, de la liste des nombreux justificatifs qui font défaut à ce jour, et qui pourtant conditionnent le remboursement des sommes évoquées. 
Sur la forme, il est également regrettable que cette motion intervienne après une année de travail particulièrement constructive entre l'Université et la Région qui, et ce depuis l'arrivée de la nouvelle majorité régionale, a souhaité contribuer activement à mettre des procédures permettant l'accélération du recouvrement des sommes en question.


En effet, dès septembre 2021, nous avons pris acte des retards et des faiblesses qui ont affecté le pilotage et la gestion de la recherche et de l'innovation. Depuis le début de l'année 2022, il a été mis en place, avec les services de l'Université, un dialogue de gestion dont l'objectif est d'échanger sur les points bloquants, sur les difficultés rencontrées au titre des pièces à fournir au regard des exigeantes conditions de paiement des projets. 

Le 22 juin 2022 et le 23 septembre 2022, les agents régionaux et universitaires en charge d'administrer ces dossiers se sont retrouvés à l'Hôtel de Région afin d'exprimer leurs requêtes, d'entendre les éclaircissements et de convenir sur les actions à entreprendre pour progresser. A titre indicatif, plus de douze agents de la collectivité régionale ont été conviés à rencontrer le personnel de l'Université. Ces réunions, au regard des orientations prises, se sont prolongées par des réunions bilatérales y compris par des réunions sur site, en particulier pour assurer la complétude des pièces de marchés en octobre 2022. 

Nous avons souhaité mettre en place un certain nombre de solutions ad-hoc, bien évidemment compatibles avec les exigences de gestion des fonds européens, afin d'accélérer la liquidation de tout ou partie des demandes formulées. Il a notamment été ainsi confirmé qu'à titre dérogatoire, les demandes formulées ne seraient plus analysées globalement, mais de manière analytique par type de dépenses présentées, pour permettre la certification et donc le paiement des justificatifs complets et au surplus au regard des pièces complètes. Il a été également proposé à l'Université de La Réunion de consolider et de transmettre la liste des dossiers dont les montants sont les plus importants, pour qu'ils fassent l'objet d'un traitement prioritaire afin de maximiser les montants de certification. Enfin, deux personnes ont été recrutées et intégralement affectées au traitement des dossiers de l'Université. 

Sur la forme, donc, je vous confirme mon étonnement de lire dans la motion précitée "l'absence de réaction suffisante des institutions concernées". 

D'autant que les avances obtenues fin octobre démontrent une première accélération de ces certifications, au regard des mesures prises et d'une plus grande compréhension des pièces à fournir d'une part et à analyser d'autre part. J'ai demandé à mes services d'accélérer ce rythme et de maintenir avec vos services les échanges réguliers pour résoudre les points de blocages ponctuels. 

Comme évoqué lors d'une nouvelle réunion le 9 novembre dernier, élargie aux enseignants chercheurs en charge des projets de recherche, les sommes pouvant être débloquées, au regard du travail fourni actuellement entre la Région et l'Université, permettraient d'apporter des réponses financières concrètes en cette fin d'année. 

Ce qui n'est pas contestable, c'est volonté de la Région Réunion d'accompagner la réussite de l'Université dans le cadre de ses activités primordiales pour le développement de notre île. Vous le savez, la Région Réunion est engagée au quotidien pour relever tous les défis et faire de La Réunion une terre de progrès. Nous considérons l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation comme un investissement à long terme dans le développement humain et le développement économique de notre territoire. 

Aussi, la collectivité régionale de La Réunion a-t-elle choisi de prendre part activement dans le développement de l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation et de s'investir dans une stratégie régionale qui concourt à accroître l'agilité individuelle et collective, à créer de la valeur économique et à réussir les transitions sociétales de notre île afin de contribuer au progrès social du pays. 

 

Pour cela, elle a mis en place une nouvelle stratégie de spécialisation intelligente (S5) et mobilisé dans la négociation avec la Commission Européenne une enveloppe de 100 Millions d'euros de FEDER au titre du secteur de la recherche-innovation. 

Dans la circonstance, la collectivité régionale s'engage donc et contribue à ces missions, d'autant qu'il est fondamental de faire émerger et construire des environnements d'enseignement supérieur, de recherche et d'innovation correspondant aux priorités de développement économique précisées dans son Schéma Régional de Développement Economique d'Innovation et d'Internationalisation (SRDEII) en cours de finalisation, en cohérence avec la S5. 

Je tiens à vous exprimer, ainsi qu'à l'ensemble de la communauté universitaire, du plein engagement de la région Réunion auprès de l'Université et au service de notre territoire. Je sais pouvoir compter sur votre implication et votre contribution constructive pour la concrétisation de ces objectifs partagés. 

Je vous prie d'agréer, Mesdames, Messieurs, l'expression de ma considération distinguée. 




1.Posté par dingue le 09/12/2022 18:38

les as de la finance à la reunion et en france....

"Nous avons sans doute besoin de passer collectivement par cette étape.

Notre Mozart du Palais pourrait avoir le courage d’un simple trait de plume de changer les règles du prix de vente de l’énergie.

S’il ne le fait pas, il découvrira une chose vieille comme le monde.

Rien.

Rien.

Aucune police, aucune milice, et aucun flash-ball n’arrêtera un pays qui a faim.

Car, Monsieur, le Président, sachez-le, dans quelques mois, pour vous le dire clairement, vous aurez la jonction des mangeurs de couscous et de cassoulet et ils déferleront sur le Palais. Alors mieux vaudrait que vous ouvriez vite, très vite, les vannes de la fée électricité et que vous envoyiez paître le chancelier allemand. Sinon, le festin, ce sera vous, et vous n’êtes pas assez épais pour nourrir le pays alors essayez déjà de ne pas l’affamer… Même si c’est votre « projet ». Et à ce projet nous en opposerons un autre.

Là où vous voulez couper l’électricité nous voulons mettre la lumière.

Là où vous vous voulez affamer, nous voulons nourrir, cultiver, produire.

Là où vous laissez mourir dans les hôpitaux, nous voulons soigner, nos anciens, comme nos enfants et tous ceux qui en ont besoin sans distinction d’aucune sorte.

Là ou vous voulez confiner, enfermer, surveiller, nous voulons libérer, ouvrir et respirer.

Là où vous voulez faire la guerre, nous voulons apporter la paix.

Là où vous voulez diviser, par le communautarisme, le wokisme etc, nous voulons l’unité et la cohésion.

Là où vous voulez tout détruire, nous voulons construire et bâtir.

Là où vous mettez les peurs, nous voulons l’espoir, l’amour, et le courage."

2.Posté par Olaf le 09/12/2022 18:48

Les mecs infoutus d'envoyer des pièces et qui prétendent "innover"... lol

3.Posté par Titi974 le 09/12/2022 19:41

Ahh! Didier Domiroute n'est plus là pour signer le chèque sans contrôle de l'utilisation de l'argent.

4.Posté par Marc le 09/12/2022 19:52

Vu la diplomatie avec laquelle Miranville a porté ce sujet, je parie sur un ralentissement des traitements de ses dossiers. Le mec fout son université dans la merde et va accuser publiquement les gens qui essaient de lui sortir la tête de l'eau d'être responsables...

5.Posté par Habei le 09/12/2022 19:56

Miranville a dû refuser d'embaucher un neveu de Bello 😂

6.Posté par valeo le 09/12/2022 20:11

Tout le monde le sait incompétent depuis la première année, comment a-t-il pu être réélu?

7.Posté par Koba le 09/12/2022 20:37

Tout ça pour des pseudos chercheurs qui glandent à grands frais aux 4 coins de l’ocean indien tout au long de l’annee.

8.Posté par HULK le 09/12/2022 20:39

Laissez-les madame, ce sont des chariots incapables de gérer quoi que ce soit. Tout juste des profiteurs de fonds publics. Virez ce président inconséquent que l'état ne soutient pas. 20 millions? Et puis quoi encore?

9.Posté par Jean cachesex le 09/12/2022 21:47

Mince il pourra plus me payer la villa en location à cotteret..il va falloir vendre une des deux voitures si il viré ..c'est nul lol

10.Posté par Loozap le 10/12/2022 00:16

Il s'agit là d'une mauvaise gestion des actifs

11.Posté par Ben le 10/12/2022 00:39

Quelle cruche celle-là!

12.Posté par La vérité si je mens ! le 10/12/2022 04:58

marie antoinette huguette bello , Frédéric Miranville , l'une ne vaut pas l'autre. Tous 2 de très mauvais gestionnaires.

Chacun se tire la bourde juste pour montrer leur fore d'esprit moineau .

Que fout la justice ?

Tout ça c'est pour détourner les vrais problèmes , marie antoinette huguette bello embourbée sur le chantier NRL , tant qu'à Frédéric Miranvill, le mal aimé à cette université, pour incompétence notoire point trait

13.Posté par Vizirette le 10/12/2022 07:29

Monsieur Miranvillle n’embauche pas des personnels compétents mais des gens acquis à se cause. La seule qualité qui compte pour lui c’est qu’on moment de voter il soit sur qu’ils vont voter pour lui. Normal avec de tels recrutements que l’université soit aujourd’hui incapable d’assurer un suivi financier de convention. Le pire c’est que Monsieur Miranville instille l’idée que ce n ‘est pas grave de ne pas fournir toutes les pièces justificatives, et que lui s’il était à la Région il serait au-dessus de cela. il se croit où ? Mias mais franchement pour qui se prend-il ? Vous avez bien fait madame la Présidente de Région de le recadrer (lui et son conseil d’administration)

14.Posté par Hulk le 10/12/2022 07:57

Bello qui a pourri les lycées avec ses embauches de familles et de kaniar militants ferait mieux de se taire Franche.

15.Posté par PS le 10/12/2022 10:37

Les syndicats de l'UR dénoncent la situation depuis plusieurs années (hors syndicat présidentiel créé et dirigé en sous main par le président - le SGEN et à présent FO créé de toutes pièces pour les dernières élections) . Les conditions de l'élection de Miranville ont été aussi plus que douteuses. La justice ne l'a pas arrêté (car elle n'a pas voulu comprendre qu'une secrétaire au CIRAD n'est pas l'équivalent en terme de fonction d'un enseignant chercheur , ni un bac plus +2 d'un professeur des Universités) dans ses malversations il s'est donc cru béni des Dieux couvert la par ministre et la justice.... maintenant c'est arrête moi si tu peux.... bon courage !

16.Posté par Le Jacobin le 10/12/2022 10:45

Pas de Stress !!!!!!!!!

20 Millions de déficit c'est rien, demandez à l'Etat de combler comme pour:

Air Austral

Mac Distribution

La NRL

On découvre qu'un Président D'Université à la Réunion ne sait même pas remplir un dossier de demande financement. C'est à ce stade que comprenons le seuil d'incompétence de nos dirigeants, le Mec est charge de la formation des élites de demain. Qu'il eut cru ?

L'Artisan et le commerçant du coin dépose le bilan quand il a les roubignoles coincés à l’étau dans les dettes.

17.Posté par euheuh...Rai le 10/12/2022 12:35

Pas très inquiète la DAME, vue le grand SOURIRE TRANCHE PAPAYE.
.......PHOTO NON CONTRACTUELLE je suppose....!!!

18.Posté par Terud bill le 10/12/2022 13:13

Est ce que le problème ne serait pas que les conseillers régionaux aCTUELS (Grondin, Chabriat, Bertile, Césari) sont tous dans l’opposition de la gouvernance du président de l’université ? CQFD….

19.Posté par Hulk le 10/12/2022 10:52

Hulk

20.Posté par Grondin le 10/12/2022 15:37

Tiens, il doit y avoir des militants PLR à placer, la Région veut faire de la place à l'université...

21.Posté par Michel le 10/12/2022 15:44

Rien sur les embauchent familiales. Madame veut mettre la main sur l'université pour pouvoir faire ce qu'elle fait actuellement. Aucune presse ne dénonce ça. Êtes vous complices de tout ces magouilles ?

22.Posté par valda le 10/12/2022 16:19

Mme Bello, vous feriez mieux de gérer la Région, d'arrêter de paralyser nos lycées avec vos emplois familiaux et politiques, de magouiller dans les arcanes parisiennes pour une autonomie dont personne ne veut.
Après, vous vous mêlerez des affaires de l'université.

23.Posté par ATCHOUM le 10/12/2022 16:29

Vive la magouille et la fainéantise pays....
Prompt à dépenser l'argent en rétribuant des enseignants chercheurs fantômes, en rémunérant des enseignants ayant déjà un temps plein dans un autre établissement scolaire, des frais de bouche de mission ..... et fainéant pour justifier les dépenses ou faire les demandes de subvention et encore plus fainéant pour justifier l'utilisation de ses subventions.
Quel gâchis tout cet argent foutu par la fenêtre au détriment des gens qui se serrent la ceinture et qui ne profite qu'aux déjà bien nantis.
Quand la colère des laisser pour compte va gronder cela risque d'être le chaos.

24.Posté par Des comptes ! le 10/12/2022 17:42

Pour pouvoir faire des bilans, il faut savoir où est passé l'argent ! Le conseil d'administration de l'université ne votant que des grandes masses, cet argent, de l'état mais aussi les recettes affectées et les ressources propres, est facilement détournable de son objet au moment de réaliser les dépenses. Les subventions de la Region sont-elles destinées à combler les déficits en masse salariale de l'université ? Dans tous les cas, l'argent n'allant pas là où il est attendu, impossible donc de rendre des bilans, ce que le rectorat et la Région ont fini par constater. En interne aussi, les doyens le répètent dès qu'ils le peuvent. Cet argent dont ils n'ont pas vu la couleur est l'argent des contribuables, heureusement donc que les tutelles sont là pour demander des comptes. Des comptes ? Mais oui, vivement que la Cour des comptes fasse ses contrôles à l'université : elle va se regaler !!!

25.Posté par La famille le 10/12/2022 18:15

La femme du directeur de l'administration, la baby-sitter de la VP, la maman d'un étudiant élu au conseil d'administration, la fille du directeur des sports, la belle-soeur du directeur du multimédia, le père, la mère, les deux fils et le beau frère d'une même famille, le frère de la responsable du budget... à l'université aussi les recrutements suivent en plus en plus une logique de rapprochement des familles. Et quand la maman vote pour défendre les projets présentés par son fils, ça ne fait absolument pas désordre. Alors pourquoi s'en priver ?

26.Posté par Arsi le 12/12/2022 09:38

L'Université de La Réunion est au bord de la faillite, les vacataires et les heures supplémentaires ne sont pas payées... mais des enseignants titulaires protégés par le Président continuent de faire leurs cours à distance, confortablement installés en métropole, et en continuant de toucher leur surrémunération ! Quand ce scandale va-t-il enfin éclater ?

27.Posté par Huet le 13/12/2022 15:12

En clair Bello veut virer Miranville pour placer ses militants à l'université...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes