MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Sica Lait : En attendant la fin...


Nous publions à la Une ce Courrier des Lecteurs d'une productrice de lait de la Plaine des Cafres, Danielle Boyer, car il pose enfin les bonnes questions sur la situation de la Sica Lait.
Il s'agit là des "constats", des "observations", des "réflexions", des "craintes sur la situation passée, présente et future du groupe".
Une analyse faite par quelqu'un du métier, qui parle de ce qu'elle connait, et qui ne peut qu'interpeller tous les acteurs de la filière.
La rédaction de Zinfos.
(Les intertitres sont de la rédaction)

- Publié le Lundi 21 Septembre 2015 à 04:39 | Lu 3822 fois

Je m'appelle Danielle Boyer, je suis producteur de lait à la Plaine des Cafres. Je ne peux rester insensible et indifférente aux divers articles parus dans les journaux ces derniers jours et l'actualité du groupe SICA Lait depuis plusieurs mois.

Je souhaite aujourd'hui apporter mon témoignage. Je veux partager mes constats, mes observations, mes réflexions, mes craintes sur la situation passée, présente et future du groupe. Ce qui sera écrit n'engage que moi.

Je sais que je signe mon arrêt de mort

Je ne suis pas naïve, je sais que je signe probablement mon "arrêt de mort" et que je me tire une balle dans le pied en faisant cela mais trop c'est trop.

Nous savons tous ce qui arrive à ceux qui gênent et dérangent : directeur viré, conseil d'administration révoqué parce qu'ils ont essayé de travailler proprement.

Je m'attends à avoir des représailles : un acharnement administratif est vite commandé, des résultats de qualité du lait dégradés, un arrêt de livraison des commandes effectués... Tout sera bon pour intimider et faire pression. Mais j'ai pour habitude de dire ce je pense quand tout va bien ou mal.

J'ai bien essayé de poser mes questions aux personnes concernées mais je n'ai pas eu de réponses.

Avec cette démarche, j'aurai peut être des réponses mais probablement pas celle que j'attends.

Beaucoup de mes collègues parlent de leurs difficultés, des problèmes de gestion à la Sica Lait relevés par l'audit, mais personne n'ose en parler ouvertement car ils ont peur de ne plus être soutenus par la filière s'ils vont à son encontre. J'ai un moment partagé cette position, je peux les comprendre mais j'ai du mal à l'accepter. Ce n'est pas de cette manière que nous avancerons.

Que ce soit bien clair, j'ai peur moi aussi (pour ma famille, pour mon exploitation, pour ma personne), mais il faut que cela change. Je veux pouvoir vivre de mon métier proprement et en toute confiance avec ma coopérative. Je veux avoir une visibilité sur l'avenir de mon exploitation qui fait vivre aujourd'hui ma famille, celle de mon ouvrier et tous ceux qui occupent les emplois indirects qui en découlent.

On ne va pas refaire l'histoire, ce qui est fait est fait.

Le départ du directeur aura servi à révéler les dysfonctionnements

En décembre 2014, salariés et éleveurs se sont mobilisés (en service commandé) pour virer un directeur qui faisait son travail et qui le faisait bien. Je pense qu'il a été le seul à avoir travaillé dans l'intérêt des adhérents. Il avait d'ailleurs découvert de nombreux éléments révélés par l'audit.

Ce départ, aussi déplorable soit-il (pour trois mots de travers), aura d'une part servi à révéler plusieurs dysfonctionnements et d'autre part servira, j'espère, à remettre de l'ordre dans tout ça.

L'éleveur passe beaucoup de temps sur son exploitation et a peu ou pas de temps à consacrer au suivi des projets et à la vie de sa coopérative. Il participe à quelques reunions techniques et à l'assemblée générale annuelle. Il fait confiance aux personnes mandatées pour le défendre, le conseil d'administration. Ce dernier travaille et fait confiance à sa ou ses directions pour mener à bien les objectifs définis et les projets à mettre en place. On a tous toujours cru que c'était un fonctionnement normal.

Et là, on se rend compte avec l'audit que nous sommes à côté de nos pompes, et que ceux qui étaient aux commandes ont fait ce qu'ils ont voulu et sans scrupules.

Après réflexion, j'en arrive à penser qu'il y a toujours eu une volonté manifeste de bien séparer les éleveurs qui assurent la production de lait et la Sica Lait qui achète le produit et ceci explique cela.

Une culture du secret

Il existe au sein de cette entreprise une culture du secret qui est impressionnante. Les adhérents sont considérés comme des ignorants mais là il faut avouer que c'est de notre faute. Nous avons laissé faire. C'est malheureux à dire mais c'est comme si nous avions été formatés.

Il y a eu une période, brève certes, durant laquelle l'équipe en place était fière de présenter le travail accompli et les adhérents avaient à tout moment des informations sur l'évolution des projets et sur la production réalisée (globale ou personnelle). Aujourd'hui, c'est redevenu un sujet tabou.

Fin août 2015, j'ai adressé un courrier au conseil d'administration afin de leur faire part de mes inquiétudes
        –  suite aux résultats de l'audit et leur demander les suites qu'ils comptaient y donner,
        –  sur la situation des élevages en difficulté sans cesse en augmentation,
        –  sur la baisse des aides européennes en 2016 et comment pensaient-ils les suppléer,
        –  sur la baisse de la production laitière (on parle de -5% par rapport à 2014),
        –  sur la dégradation des services proposés aux adhérents,
        –  ..... A ce jour, je n'ai reçu aucune réponse de leur part, pas même un appel téléphonique (aussi hypocrite soit-il !!) pour rassurer un adhérent inquiet. Une preuve de plus qu'ils n'ont aucune considération pour l'adhérent, base même de la Sica Lait. Je ne veux pas être parano mais peut être suis-je la seule à qui on ne répond pas.

Les salariés profitent. Et les producteurs de lait?

L'audit a révélé que les adhérents, dont beaucoup souffrent financièrement, ne bénéficient pas des remontées des filiales qui profitent aux dirigeants et aux salariés avant tout. Est-il juste que les dirigeants bénéficient de primes fixes quelque soit la conjoncture ? Est-il normal que certains salariés bénéficient de primes équivalentes de 1,1 à 1,8 fois leur salaire, d'avantages en nature (non déclarés alors qu'imposables) alors que les éleveurs croulent sous leurs charges ? Ce que l'audit ne dit pas c'est le montant de leurs salaires. Ils gagnent sur tous les tableaux. Je n'ai pas fait de longues études, mais il suffit de regarder la masse salariale et le nombre d'employés pour conclure que soit ils ont tous un salaire dont ils ont à rougir, soit certains profitent bien, voire même très bien, et que les autres ramassent les miettes.

Les adhérents ont tous contribué à la mise en place des filiales, mais à aucun moment ils n'ont été sollicités pour en devenir actionnaires. Et là aussi l'audit nous dit pourquoi. Si les adhérents avaient un pouvoir de contrôle sur les filiales, le transfert de gouvernance de la maison mère aux filiales, on n'en parlerait même pas. Voilà encore une volonté de les écarter et de les mener à la baguette !!

Avoir des filiales, très bien !! Mais à quoi bon puisque la maison mère en a été totalement écartée au niveau des décisions ? Les premières remontées financières des filiales se sont faîtes en 2013 à l'arrivée d'Olivier Dekokère !! Nous retrouvons quasi le même schéma à la Cilam. En 2001, REUNILAIT a fait l'acquisition pour 55 millions de francs soit un peu plus de 8,3 millions d'euro d'actions Cilam. La Sica Lait a participé à hauteur de 10 millions de francs soit environ 1,5 million d'euro que les éleveurs ont sorti de leur poche. Ces participations ne leur rapportent rien et ne leur ont même pas donné un pouvoir de décision.

La crainte de l'avenir

Il existe un accord qui veut que Réunilait et la Sica Lait adoptent la même position pour les décisions lors des assemblées générales Cilam. Réunilait appartenant majoritairement à l'Urcoopa, pensez-vous vraiment que la Sica Lait fasse le poids ? Ces accords de 2001 sont-ils toujours valides ?

J'entends souvent, autour de moi, certains éleveurs dire qu'ils considèrent l'ancien directeur comme leur papa. J'ai envie de leur demander si un père digne de ce nom profiterait d'un cinq étoiles alors que ses enfants crèvent de faim ? A moins qu'ils aient profité ou profitent encore d'aides dissimulées. Certains diront que je ne l'ai pas ouvert quand j'ai été aidée. Si, si, je l'ai ouvert pour remercier toutes celles et ceux qui m'ont aidé à reconstituer mon cheptel pour pouvoir continuer. Et c'est parce que je considère que c'est le rôle de la filière de défendre et d'aider ces adhérents que je parle, parce qu'il faut qu'elle puisse continuer à aider ceux qui sont ou seront dans le besoin comme moi.

On entend ici et là (certains commencent à parler et il n'y a pas de fumée sans feu) que l'ancien directeur oeuvre à son retour non seulement à SDPMA mais aussi à la Sica Lait.

Mais que les choses soient claires, il ne revient que pour s'assoir sur ses magouilles avant qu'elles ne soient divulguées et pour remettre dans ses poches. Ce ne sera sûrement pas pour travailler pour les adhérents.

Plus sérieusement,
        –  l'audit parle d'une convention d'approvisionnement entre la Sica Lait et les transformateurs pour laquelle nous n'avons aucune sécurité juridique. Si je sais lire, cela veut dire qu'il suffit que l'un des signataires se désiste pour une raison quelconque pour que la nullité de la convention soit prononcée par voie judiciaire et que les signataires soient dégagés de tout engagement. Au final, nous produisons du lait et nous investissons pour améliorer notre outil de travail mais la vente du lait peut être compromise du jour au lendemain !!!
        –  les aides européennes seront revues à la baisse en 2016. Où allons nous trouver les fonds nécessaires pour les remplacer ? Risque-t-on une baisse du prix du litre de lait ?
        –  La production laitière est en baisse. On parle de - 5% et si je sais compter, on ne doit pas être loin du million de litres en moins par rapport à 2014. Pourquoi une telle chute, alors qu'en 2014 c'est la quantité qui a été réalisée en plus par rapport à 2013 ? Une partie des aides européennes est basée sur le développement de la production laitière notamment avec le projet DEFI. Quid de ces aides puisque là on ne parle plus de développement ?

On nous a toujours dit que l'écoulement de la production était assuré et que le prix serait maintenu. Cela ne semble pas si évident au final !!

Imaginons simplement que dans les jours qui viennent des adhérents vont demander des comptes aux dirigeants et demandent à récupérer au moindre centime tout ce qui leur est dû depuis des années. Que se passera t-il ? De plus, il n'est pas exclu que la structure soit visitée par les services fiscaux.

La nécessité de remettre de l'ordre

Je pense qu'il y a un gros travail à faire pour mettre de l'ordre dans tout ça et que les éleveurs récupèrent leur outil et puissent travailler sereinement.

Je suis comme on dit aux culs des vaches tous les jours et je ne maîtrise pas les rôles des différents acteurs et partenaires qui gravitent autour de la filière (l'autorité de tutelle, le président de l'union des coopératives, les services de contrôle de l'état, ....), alors à vous de me dire quel est votre rôle quand tout va de travers.

Je pourrai écrire encore quelques pages mais si vous avez lu jusqu'ici, je vous dis merci.

Il me reste encore un message et une question à adresser à mes collègues et aux salariés du groupe (je précise Sica Lait et filiales) :
Et vous ?

Un grand Homme (El Ché) a dit : "Mieux vaut mourir debout que passer toute une vie à genoux".

Danielle Boyer




1.Posté par rico de la petite ferme le 21/09/2015 06:39

content de voir que tu es la seule à avoir le courage de tes opinions, j'ai entendu parler des difficultés, en tout cas j'espère que les choses iront mieux pour toi et les autres éleveurs. bonne continuation.

2.Posté par beeboop le 21/09/2015 07:45

On dirait que ces adhérents ont compris... un peu tard mais peut être pas trop tard (à moins qu'ils ne baissent les bras encore une fois ou qu'ils ne fassent l'autruche) ... que des dirigeants de cette coopérative étaient en train de faire du beurre sur leur dos, mais pas le lait qui aurait permis de préparer des lendemains incertains !

Malheureusement un classique en coopérative quand les adhérents ne se font pas entendre !
Quel dirigeant voudrait laisser une pareille poule aux œufs d'or !

3.Posté par pirouet le 21/09/2015 07:50

cela m'etonnerait fort que cette eleveuse ne fut pas aidé a rédiger par une autre tete pensante bien plus diplomée.

4.Posté par Badaboum le 21/09/2015 08:32 (depuis mobile)

L''ancien directeur decokere avait de grands projets pour une sicalait grande et performante. Doubler la production pour ne plus importer de produits laitiers extérieurs, implanter des technologies moderne et faire le grand ménage. On connait la suite

5.Posté par GIRONDIN le 21/09/2015 08:40

Très intéressant!
Ce Courrier des Lecteurs est d'une productrice de lait de la Plaine des Cafres?

6.Posté par ouep le 21/09/2015 08:50

chere madame il n'y a pas que les aides pour vivre...oui je sais ici on est programmé pour bouffer le pognon des autres et pleurnicher,mais ils existent des gens qui vont bosser,mariés,ey qui paienet des impots.....qui sait ou se situe l'europe sur une carte,je vous aide c'est plus dans le nord.....

7.Posté par cb le 21/09/2015 09:08 (depuis mobile)

Moi même éleveur laitiers je dis que la présidente est pa à la ôteur de la filière elle et son conseil d''administration se fait manipuler par ces personnes il faut que les éleveur ouvre leur oeil il faut lès poussé au tribunal

8.Posté par En fait il faudrait voir toute les structures coopérative de l''''URCOPA le 21/09/2015 09:37

La structure décrite pour la SICALAIT me fait penser étangement à la coopérative FIBRES qui est adossée à une structure commerciale du même nom FIBRES.
La filière n'a pas évoluée depuis des années en terme d'employés mais les bénéfices oui !
Il faudrait voir aussi du coté de la structure CANE où toutes ces coopératives qui profitent de l'image noble des agriculteurs et des leurs moyens et qui s'adossent à une structure commerciale pour faire écran et tromper les clients.

9.Posté par Toto le 21/09/2015 09:46

Comme d'hab y'en a qui s'en foutent plein les fouilles sur le dos de ceux qui travaillent... bienvenue à la réalité Madame...

10.Posté par ben le 21/09/2015 09:51

est ce qu'on ne peut pas confier cet audit a la justice afin de faire un nettoyage ?

11.Posté par courage le 21/09/2015 10:06

merci de ce courrier qui éclaire sur la situation. On n'y comprenait pas grand chose, entre la propagande des uns et les agitations des autres. Merci et courage à vous, nous restons attentifs

12.Posté par Dominique P le 21/09/2015 10:41

Madame BOYER je ne vous connais pas. Pour autant, je vous tire mon chapeau pour votre lettre ouverte.

J'espère que vos collègues éleveurs laitiers vous soutiendront et pour d'autres ouvriront les yeux sur la situation de leur coopérative (même si à vous lire on pourrait penser que c'est plus/pas leur propriété).

Courage à vous et vos proches
Soyez forte

13.Posté par letchis le 21/09/2015 12:33

Au post 3, il y a des gens diplômés et même très diplômés parmi nos éleveurs!!!!

14.Posté par Danielle Boyer le 21/09/2015 13:06 (depuis mobile)

A pirouet et girondin : ne vous en déplaise, nous avons fait des études et nous savons écrire. Savez vous seulement qu''elles sont aujourd''hui les compétences nécessaires pour être producteur de lait ? Renseignez vous ou allez bavez ailleurs !!!

15.Posté par justedubonsens le 21/09/2015 13:15

Mme Boyer l'action de groupe vous connaissez ? Que vos congénères aient le même courage que vous et mettez une action de justice en route. Par contre je m'interroge sur le but des assemblées générales annuelles. L'ensemble des décisions qui ont conduit au "maillage" actuel de ces sociétés a du être soumis au vote des adhérents. Si oui c'est que les adhérents n'ont pas protégé leurs intérêts si non toutes ces décisions sont alors illégales. Je vous invite à lire ou relire les statuts de la coopérative et d'en tirer les conclusions qui s'imposent.
Quant aux co...rds qui voient encore les agriculteurs comme des ignares analphabètes, apprenez que pour la plupart ils sont aujourd'hui des techniciens de haut niveau qui, quand bien même sont-ils derrière "le cul" des vaches, cela ne les empêche pas de savoir écrire correctement car ils sont diplômés, entrepreneurs et gestionnaires de leurs exploitations.
En tous les cas une fois de plus c'est une femme (chapeau), mère protectrice, qui met les pieds dans le plat pour défendre les intérêts d'une corporation, souvent machiste, où la "gueule" l'emporte sur l'efficacité.

16.Posté par agriculteur_malheureux le 21/09/2015 13:57

post 15
BRAVOOOOOOO!!!!!!!!

17.Posté par Hibiscus le 21/09/2015 13:58

C'est incroyable et malheureux que la Réunion ne peut pas produire son lait (produit essentiel) correctement et proprement avec tous ses atouts de base. Normalement la filière "lait Réunion" devrait être une affaire qui marche et dans le bon sens! On a raison...Il ne faut pas se laisser faire et dénoncer.

18.Posté par Dominique P le 21/09/2015 14:04

post 14: Vous avez raison Mme Boyer; Il est certain que les agriculteurs sont non seulement diplômés, intelligents, modernes mais aussi et surtout MOTIVES par leur métier vu les barrières à l'installation (Capital à investir, image des éleveurs, ....) et au cours de leur vie professionnelle.
post 15: en effet c'est une femme qui a eu le courage à se mettre au devant pour le bien de tous. Les femmes en élevage ne sont pas assez mises en avant par la profession alors qu'elles sont le PILIER de ce monde agricole depuis des lustres! Elles devraient être beaucoup plus présentes dans les arcades politiques (syndicalismes, coopératives, ...). Merci à elles!!!!

19.Posté par CHACOAT le 21/09/2015 15:11

CREONS QUELQUES FERMES DE MILLE VACHES AVEC D UN COTE L URCOOPA POUR LES NOURRIR ET DE L AUTRE LA CILAM POUR RECUPERER LE LAIT AVEC ROBOT DE TRAITE EXT COMME POUR LOEUF A LA REUNION

20.Posté par GIRONDIN le 21/09/2015 16:09 (depuis mobile)

Baver c'est vous qui le faites sur ZINFO.
Une habitude chez vous?
Vous devriez vous occupez de vos animaux pour gagnez votre vie.
La SICA,la CILAM, LES JARDINERIES, SODICO c'est vous, pas moi!
Votre responsabilité?

Mettez y votre énergie!

21.Posté par Nono le 21/09/2015 21:20

"En décembre 2014, salariés et éleveurs se sont mobilisés (en service commandé) pour virer un directeur qui faisait son travail et qui le faisait bien. Je pense qu'il a été le seul à avoir travaillé dans l'intérêt des adhérents. Il avait d'ailleurs découvert de nombreux éléments révélés par l'audit."

Je me rappelle encore les commentaires limites sur ce Monsieur, ici même sur zinfos. Voila quelqu'un qui faisait son boulot, viré par une cabale parce qu'il dérangeait. Heureusement qu'il est parti avec ses indemnités de licenciement bien méritées.

La 'goyave de France' doit bien rire de la Réunion à l'heure qu'il est.

Avec raison.

22.Posté par ben le 21/09/2015 21:45

le girondin du tampon lé vexé

23.Posté par Un éleveur le 21/09/2015 23:01 (depuis mobile)

Je veux juste dire que le principe est le même dans toutes les coopératives de l''île !!
Quand on est président , on est président partout et on cumule les indemnités . Les petits arrangement pour se partager les postes sont connus ..

24.Posté par CHACOAT le 22/09/2015 07:37

ne sciez pas la branche sur laquelle vous etes assis ou ne tuez pas la poule aux oeufs d or ou plutot dans le cas precis la vache au lait d or

25.Posté par ouvre zot zieu le 22/09/2015 07:56

dans les annees 60 un jeune vat arrivait a la sicalait la sica n avait pas d argent il achetait du sucre a credit chez joseph tonton celui a la tete de leclerc maintenant pour faire les yaourts il aurait merite de garder sa place au ca il peut encore vous etre utile si vous avez une sica et des filiales vous pouvez lui dire merci que reste t ildes sicas qui existait a la meme epoque sicama sica pomme de terre sica oeuf

26.Posté par GIRONDIN le 22/09/2015 10:46

a voir ce que Mr Dupuy écrivait en décembre:
Olivier Dekokère, le directeur de la Sicalait, n'est peut-être pas un homme parfait. Lire à ce sujet l'article de Ludovic Grondin "Le directeur de la Sicalait a laissé des traces en métropole". Mais, après enquête, nous pouvons légitimement nous demander s'il ne serait pas devenu "l'empêcheur de tourner en rond", celui qu'il fallait à tout prix rapidement éliminer. Quitte pour cela à manipuler adroitement quelques éleveurs et employés, trop contents de se débarrasser d'un patron sans doute un peu trop "fort en gueule"...

http://www.zinfos974.com/Et-si-le-conflit-de-la-Sicalait-n-etait-qu-une-enorme-manipulation_a79142.html

27.Posté par ben le 22/09/2015 11:01

ce n'est n'est plus la sicalait des années 60 ou les yaourts etaient livrés par lot de 6, 12 ou 20 aux commercants dans de simples camionnettes par 2 livreurs mr H et mr B

28.Posté par Vérité vraie le 23/09/2015 07:17

Arrétez de mettre M Dekokere sur un piédestal en lui louant des bienfaits qu'il allait commettre. Je dirais plutôt des méfaits. Qui êtes vous pour le défendre encore à ce point?
- Savez vous qu'en 14 mois, ce monsieur s'est fait remboursé 90 000 euros de frais ?? dont certains sans justificatifs pour quelqu'un qui été payer + 8500 € par mois c'est pas mal non ? y en a qui diront rien surement parce qu'ils ont en profité. Je parle d'éleveurs évidemment!!
- Savez vous que la Sicalait a des stocks d'engrais et de phytos qui commencent à pourrir , engrais et phytos achetés sous la direction de M Dekokere pour + 800 000 euros ? Actuellement + 700 tonnes sont à jeter rien qu'en engrais.
- Savez vous que les salariés de la Sicalait avaient remis un dossier à M Patrick Hoarau et M Huet concernant les quelques mots de travers de M Dekokere ? et qu'il ne s'agit pas de quelques mots mais également d'agissements à leur niveau mais également au niveau de certains éleveurs ? Savez vous que dans ce dossier, ils dénonçaient la politique commerciale de M Dekokere avec à l'appui des données chiffrées ? et qu'un tel dossier suffisait pour le virer pour faute sans indemnité ? mais non , M Huet qui soit disant faisait aussi du bon travail a préféré lui faire verser un petit 100 000 €.
- Savez vous et comme le re dit des post que M Dekokere, partout ou il est passé dans toutes les coop, il a foutu le bordel!!!!!!
Alors s'il y a des gens qui savent compter, et bien regarder bien ce que le passage de Dekokere a couté à la Sicalait.
-Savez vous que M Dekokere a fait embauché outre un copain commercial grassement payé mais qui était totalement incompétent comme lui pour la Réunion ? et un autre en tant que Directeur technique qui n'est autre qu'un très très proche d'un éleveur pour des fonctions inexistantes? Et qui sont les responsables de tout cela ?
Vous avez gagné certains éleveurs, surement pas beaucoup car lors de la grêve + 70% d'entre eux voulaient un changement de CA et un nombre assez conséquent le départ de M Dekokere.
Et puis, il faut rajouter aussi les incompétents qui sont à la Sicalait à certains postes et que bizarrement on a jamais vu cité encore, et qui n'en le titre de directeur commercial , le salaire et surtout pas les compétences car sinon, et à l'inverse des responsables de SDPMA, ils auraient dénoncé une telle politique commerciale qui ne pouvait que se finir dans un mur! Mais bon, on a plus affaire à des gens sans c........ qui ne sont même pas capable de suivre les magasins Sicalait dont ils ont la charge.
Et comme le dise certains, y en a qui écrivent mais est ce eux qui tapent ?? car si effectivement certains seraient aussi compétents qui le prétendent, pourquoi avoir laissé faire autant d'erreurs au sein de leur coopérative ?? Pourquoi n'ont ils pas écouter les uns et les autres ?? lorsqu'on est gestionnaire, on essaie de peser le pour et le contre de toute chose. Et bien pendant un certain temps à la Sicalait, en fait, cela ne pesait que du coté des intérêts de certains éleveurs et de certains salariés dont y compris M Dekokere. Et ce qui est dommage, et bizarrement, c'est que l'audit ne révèle que le système juridico-fiscal de la Sicalait (et comme certains le disent) assez courant dans ce domaine. Mais pas certaines pratiques du temps de la présence de certains au CA et de leurs avantages obtenus. Mais bon peut être aussi que l'audit était téléguidé ?? au point où on en est, qu'est ce qu'en pourrait découvrir ? Que l'audit a été fait sur une période antérieure à 2014 et que les conneries faites sur cette année ne sont pas soulevées ? et que donc, tout compte fait il a pas servi à grand chose au final car comme tout ce qui a été fait du temps des CA et de la présence de M Dekokere, n'a pas servi la Sicalait, ni la filière, ni les éleveurs sauf ceux que M Dekokere caressait dans le sens du poil et qui en tiraient parti.

29.Posté par Hoareau Stephane le 23/09/2015 22:53

Vous signalez un gros problème alors que je croyais que tout va bien au dire de certains... Je crois que vous avez touché 200000 Euros d'aide en 2013 pour la reconstitution de votre troupeau avec interprofession, mairie, urcoopa etc... Quelque temps après vous rouliez en voiture neuve, en même temps temps votre père était administrateur pendant plus de 10 ans et qu'il a bien en profiter de la cerise sur le gâteau et qu'aujourd'hui il y en a d'autres qui ont besoin d'être aidé et non toujours les même.. Dommage que votre groupe de la petite ferme n'a pas eu le CA !

30.Posté par Danielle le 24/09/2015 05:51 (depuis mobile)

Je n''ai jamais caché les aides reçues. Tout le a été remercié publiquement. Pour le reste, si vous saviez ..... !!!!

31.Posté par ben le 24/09/2015 11:07

mr dekokere n'a pas servi peut etre la sica lait mais il n'etait pas le seul a se mettre plein les poches

32.Posté par fred le 02/04/2016 12:56

vive le retour de ms DEKoker sous control des futurs admistrateurs DANIELLE......et autres qui se sent respomsable et capable pour la siacalait

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes