MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Si même les journalistes s'y mettent !...


Par Marc LEWITT - Publié le Jeudi 8 Octobre 2015 à 11:51 | Lu 676 fois

Si même les journalistes s'y mettent !...
Qu'il semble déjà loin le temps où les journalistes de la presse écrite pouvaient être totalement indépendants, sans craindre de leurs écrits.... Est-ce ainsi que certains relatent l'actualité libertaire ?... Eux, qui les premiers ont su mettre à mal les despotes et les puissants en leur temps. 

C'est ainsi que dans les colonnes d'un certain journal de la presse locale en date du 07 octobre 2015, et suite à l'action d'un CSAPR salvateur, luttant contre le monopole de la sécurité sociale et dénonçant l'arnaque du Régime Social des Indépendants, on peut lire un article dans lequel sont exposées les prétendues sanctions encourues pour les courageux ou fous (c'est selon..), qui osent revendiquer les directives européennes et s'affranchir (le mot est à dessein...) des chaînes spoliatrices et liberticides de la Sécurité Sociale et du RSI national. 

S'il convient d'informer, point n'est besoin de rappeler pour intimider à toutes fins utiles, dans quasiment la moitié de l'article, les sanctions soi-disant encourues en cas de divorce avec le RSI ou la Sécurité Sociale. Sanctions il est vrai, abusivement renforcées par nos "politicaillons" locaux, aux fins d'assurer la pérennité de leur... fonction !

L'on pourrait s'attendre de la part de certains journalistes à une plus grande liberté d'expression, une meilleure compréhension de la pyramide du droit, de la sujétion du droit interne aux directives européennes, mais en vain... Pour des raisons que nous préférons ignorer, ils se parjurent et n'opèrent plus qu'un travail d'écriture vassalisée.

Il est vrai que certains rédacteur en chef, recrutés localement par certaines municipalités de l'Ouest, semblent plus préoccupés par la victoire de leur poulain de la Région, que par la recherche de solutions adéquates à la nouvelle donne économique nationale et réunionnaise. Aucun débat de fond sur les opportunités économiques offertes par ce libre choix d'assurance sociale pourtant plein d'avenir et désormais inéluctable.

Pour terminer, le CSAPR tient à remercier le "député-maire" Thierry ROBERT, qui a posé un lapin au collectif qu'il devait rencontrer à l'issue de leur tour de l'île, à 17h00 au Barachois. Nous n'en attendions pas moins de ce monsieur qui n'a manifestement aucun respect de la parole donnée et de ses engagements. Mais venant d'un tel homme, nous n'en sommes pas étonné. Avoir la carrure d'un homme d'Etat ne s'improvise pas.

Le SCAPR quant à lui, ne négociera pas sa liberté et son droit de choisir son régime de sécurité sociale et de retraite. Rien ne pourra l'acheter. Il en fait le serment. La lutte continue !

Marc LEWITT




1.Posté par Pierre Balcon le 08/10/2015 17:18

Il y a souvent matière à mettre en cause la déontologie et la compétence des journalistes mais ce n'est sûrement pas sur cette affaire du RSI
Allons au fond des choses .
Historiquement , cette contestation de la protection sociale des " indépendants" s'inscrit dans la lignée du mouvement "poujadiste" qui nous renvoie à l'époque du CID-UNATI qui refusait le principe même de la solidarité collective et préconisait le chacun pour soi .
C'était au temps des "30 glorieuses" où tout allait bien et où , pour la plupart des commerçants et indépendants , le patrimoine était la meilleure caution pour prévenir les accidents de la vie et préparer la retraite . Quand sonnait l'heure de la retraite ( tardive ) où quand survenait les grandes pathologies , l'Etat , c'est à dire le voisin , pourvoyait au nécessaire.
La situation s'est dégradée depuis lors et on est en droit d'exiger que chacun participe à la solidarité nationale dans le cadre d'un régime collectif plutôt que de laisser chacun optimiser la couverture de ses risques .
J' ai connu un certain nombre de réfractaires qui , à l'occasion d'un problème cardiaque lourd ou d'autres maladies requérant un traitement long et coûteux se retournent vers notre bienveillante sécurité sociale !
Là est le véritable débat..
Au lieu de nous enfumer M Lewitt , s'imposant à lui même la rigueur qu'il exige des journalistes , pourrait il nous dire :
- quelle est la proportion de cotisants à jour de leur cotisation sur chacune des 2 branches maladie et vieillesse ;
- avant l 'instauration du RSI quelle était la situation ?
- quel est le différentiel de cotisation ( salariale + patronale) entre un salarié et un indépendant ( rapporté à ses revenus )?
- quel est le niveau de compensation entre régime général et régime du RSI ?
- en quoi les systèmes proposés en Angleterre , au Luxembourg ou ailleurs sont -ils plus justes , à couverture identique ?
- qu'est ce que l 'on fait des indépendants qui n'auraient pas souscrit une assurance privée ?
- quel est le nombre d'indépendants qui , à défaut d'être couverts par le RSI ( faute d'être à jour ou ayant insuffisamment cotisé ), au titre des régimes obligatoires maladie et vieillesse , se retrouvent en situation de bénéficier de la solidarité nationale au travers de la CMU et du minimum vieillesse ?
Tout le reste n'est que propagande en effet...

2.Posté par belavie38 le 09/10/2015 00:30

"on est en droit d'exiger que chacun participe à la solidarité nationale dans le cadre d'un régime collectif plutôt que de laisser chacun optimiser la couverture de ses risques ."... ah bon ? et pourquoi ? en droit de quoi ?... arrêtons d'imposer à la population qui demeure libre. en revanche M. Pierre Balcon, il vous est loisible de continuer à cotiser là où vous le souhaitez ! C'est incroyable cette propension à vouloir toujours imposer aux autres ses idées, cela en est même insupportable.
M'est avis que ce monsieur Balcon est le roi de l'enfumage...
Merci M. Lewitt de permettre cette bouffée d'oxygène au milieu de ces convertis qui souhaitent décider et disposer d' autrui !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes