MENU ZINFOS
Faits-divers

"Si je ne vois pas mon enfant à cause d'elle, je pourrais la tuer"


Le tribunal judiciaire de Saint -Denis avait à juger, une fois de plus et bien entendu, une fois de trop, des violences conjugales et intra-familiales. Sur sept affaires présentées dans le cadre de la comparution immédiate, il n'y avait pas moins de quatre dossiers sur le thème des violences faites aux femmes. La réponse pénale a été à la hauteur de ce fléau sociétal.

Par - Publié le Jeudi 22 Octobre 2020 à 10:53 | Lu 3790 fois

Frédéric L., 27 ans, est un homme bien connu du tribunal. Non pas pour le nombre de ses condamnations mais pour la gravité des faits qui lui sont reprochés. En 2015, c'est lui qui avait porté 4 coups de couteau sur un homme qui, pour survivre, avait sauté du 3ème étage d'un immeuble de la ZAC Foucherolles. Il avait été condamné à 4 ans de prison dont 18 mois avec sursis. L'alcool avait déjà été déterminant dans son passage à l'acte. À peine sorti de prison, il s'était à nouveau distingué en commettant des violences sur sa compagne de l'époque alors qu'il avait un sursis avec mise à l'épreuve au-dessus de la tête. 

Résultat, il en reprend pour un an avec la révocation de 6 mois de sursis: Retour direct à Domenjod. Lors de cette incarcération, il fait la connaissance d'une femme sur Facebook. Ils se voient d'abord lors d'une permission, puis se mettent ensemble au mois de juin dernier, deux mois après sa sortie définitive de prison. Le 7 septembre, toujours sur fond d'alcool et de zamal, il remet ça ! Il inflige à sa compagne plus de deux heures de souffrances physiques et morales. Elle se mettra même à genoux pour le supplier d'arrêter d'autant plus - et il le sait - qu'elle est enceinte de 7 semaines au moment des faits. 

Tout y passe, coups, menaces de mort et de la brûler elle, et ses enfants. La fille de 16 ans, qui entend des cris et voit sa mère la tête en sang expliquera lors de son audition : "J'ai entendu du bruit, une dispute. Je suis allée voir et je l'ai vu tirer ma mère par les cheveux et l'étrangler de l'autre main. Elle avait la bouche ouverte et la peau bleue. J'ai crié et il l'a lâché puis il m'a menacé. Il a collé son visage sur le mien et m'a aussi tiré les cheveux. Il criait "mi brûle à zot, mi crame zot deux". La mère et ses enfants finiront par s'enfuir au bout de 2 heures de supplice. La petite se verra décerner une ITT de 4 jours et sa maman, qui travaille pour un organisme luttant contre les violences familiales, une ITT de 10 jours. Lui est interpellé le lendemain matin chez sa mère puis placé en garde à vue.  

"J'ai pas grand chose comme souvenir, je me souviens juste de l'avoir étranglé."  Telles sont ses explications devant la présidente.  La première audience avait été renvoyée pour procéder à une expertise psychiatrique. Cela s'est avéré fort judicieux. En effet, le rapport d'expert a permis au tribunal de se faire une petite idée sur la personnalité du prévenu. On y apprend par exemple, que les trois choses les plus importantes à ses yeux sont dans l'ordre : sa mère, son chien et sa moto ! Arrive juste après son enfant qui va naître. L'expert fait également état de sa dangerosité sociale liée à son impulsivité.

"Si je ne vois pas mon enfant à cause d'elle, je pourrais la tuer. Elle a monté un manège à mon encontre pour m'envoyer à la geôle", indique t-il au psychiatre qui le qualifie de "personnalité border line" assortie d'une intolérance à la frustration. "On a des faits qui durent dans le temps, deux heures de souffrances pour cette femme et sa fille. Je vous demande de le punir pour protéger la société", requiert la procureure qui demande une peine de 4 ans de prison assortie du maintien en détention. Frédéric L. est condamné, en état de récidive légale, à la peine de 4 ans de prison plus la révocation de 3 mois de sursis. 


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Yab le 22/10/2020 11:26

Et pendant ce temps, les requins sont affamés alors que cette sous-merdes pourrait être un repas.

2.Posté par RIPOSTE974 le 22/10/2020 11:37

La peine est très légère ...

Prêt à lui offrir un TANGO dans sa cellule qu'il se souviendrait à jamais .

3.Posté par HULK le 22/10/2020 17:59

Elle entretient une relation, via Facebook,avec un détenu condamné pour violences : sincèrement, on se moque de qui dans cette affaire? Les voyous ont toujours attiré les "tantines les coups". Elle attendait quoi d'un type pareil?

4.Posté par et pendant ce temps........ le 22/10/2020 22:06

et on ne parle pas des pervers narcissiques, des manipulateurs psychotiques qui harcèlent leur victime jusqu'à la lie, il n'y a pas de coup, mais un vrai traumatisme psychologique qui ne se voit pas.. une descente aux enfers pour la victime qui est tombée sur ce genre de psychopathe. Le PN comme on l'appelle à l'air bien sous tout rapport, mais il est pire que celui qui donne des coups. Et il y en a un tas, personne ne réagit.. un tas de vidéo existe pour aider les victimes à faire face à ce genre de personnage dangereux. A part ça, rien.....

5.Posté par jlc2 le 23/10/2020 10:17

Bonjour! comment en prison ,il fait sa connaissance sur Facebook, il avait un téléphone en cellule ou quoi,

6.Posté par MICHOU le 23/10/2020 10:22

Il sort de prison, il frappe, menace est déclaré dangereux pour la société. Réponse : 4 ans de prisonl et après?? C ombien d'autres morts? Quand reflechira t'on sur des sanctions plus appropriées? A quand des mini villages gardés où on mettrait ces gens dangereux , avec une autugestion de la vie quotidienne comme au Canada?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes