MENU ZINFOS
Océan Indien

Seychelles: La COI inaugure sa toute nouvelle cellule anti-piraterie à Mahé


Par . - Publié le Lundi 4 Juin 2012 à 17:57 | Lu 937 fois

Seychelles: La COI inaugure sa toute nouvelle cellule anti-piraterie à Mahé
Aujourd'hui, lundi 4 juin, a eu lieu l’inauguration par la COI (Commission de l'Océan Indien) d'une cellule anti-piraterie à Mahé, aux Seychelles. Cette étape est essentielle dans la lutte contre ce fléau qui sévit dans la région depuis maintenant plus de six ans. 
 
Première Unité projet délocalisée de la COI depuis sa création en 1984, et première à être créée dans la région d’Afrique Australe et Orientale-Océan Indien, cette cellule veut être au plus près de la zone où sévissent les pirates et ainsi collaborer plus étroitement avec les acteurs régionaux et internationaux de la lutte anti-piraterie, comme l’OMI, l’UNODC et INTERPOL. Toutes les coalitions (UE, OTAN, Inde, USA, France…) sont basées aux Seychelles, avec de nombreuses escales de bâtiments de guerre de toutes nationalités, et d’ici la fin de l’année, les Seychelles abriteront aussi un Centre régional de coordination du renseignement anti-piraterie, financé par INTERPOL, Londres et la Haye.
 
Instituée dans le cadre du projet d’appui au démarrage du futur programme régional de sécurité maritime MASE mis en œuvre par la COI depuis décembre 2011, avec le financement de l’Union européenne (2 millions d’euros), la cellule anti-piraterie regroupera à terme des experts en piraterie maritime des cinq Etats Membres de la COI issus de divers domaines (pénitencier / militaire / police / juridique / judiciaire). Ce projet d’appui est chargé de mener les actions les plus urgentes notamment la mise en place d’un réseau régional de points de contact sur la piraterie, avant le démarrage en 2013 du futur programme MASE.
D'un financement envisagé de 37,5 millions d’euros sur 5 ans par l’Union européenne et piloté par l’IGAD, le programme MASE portera sur le renforcement des capacités de coordination et d’échange d’informations, ainsi que des systèmes de justice criminelle pour arrêter, transférer, détenir, poursuivre et emprisonner les pirates.
 
Selon des estimations de l’ONU, sept pirates sur dix appréhendés dans l'ensemble de l'océan Indien sont aujourd'hui libérés faute de preuves suffisantes, et de pays prêts à les juger et à les incarcérer. Les Seychelles sont le premier pays de la région COI à s’être muni en 2010 d’une législation adaptée aux actes de piraterie, suivis en janvier 2011 de la France/ Réunion, dans le sillage de l’affaire du Ponant, et de Maurice en décembre 2011. Mais il faut que tous les Etats de la région mettent en place des tribunaux spéciaux pour les pirates, car cette impunité représente un obstacle à la dissuasion et à l’efficacité de la lutte. Rappelons que les actes de piraterie ont augmenté de 10 % en 2011, avec 142 attaques enregistrées l’an dernier et qu’actuellement, 13 navires et 200 marins des Etats membres de la COI sont aux mains des pirates.
 
L’extension des actes de piraterie fait peser une menace grave sur le développement économique des îles de la COI, très tributaires du commerce international. L’insécurité maritime est à l’origine de surcoûts au niveau des transports maritimes (surprimes d’assurance…), et d’une diminution des activités portuaires. Elle a des répercussions majeures sur le tourisme, la pêche et la transformation des produits halieutiques, qui représentent des piliers économiques dans plusieurs Etats de la région. Aux Seychelles, le phénomène de la piraterie s’est déjà traduit par une diminution de 40% de l’activité des ports, et une baisse de 10% des revenus issus du tourisme. Environ 1,5 million d’euros ont également été dépensés dans le renforcement du système judiciaire et administratif, afin de juger les pirates arrêtés (les pirates occupent 20% des places de prison seychelloises). Et l’Etat alloue 2,3 millions d’euros en moyens militaires pour lutter contre la piraterie, soit 4% de son PIB.




1.Posté par Jack Karrity le 04/06/2012 22:17

Un coup de canon en pleine mer, ni vu ni connu ! ! !

A la baille les pirates !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes