MENU ZINFOS
Océan Indien

Seychelles : 5,6 millions d'euros de fonds publics détournés


Deux agences publiques sont épinglées dans un rapport de l'Assemblée Nationale des Seychelles, pour avoir versé des fonds publics à des sociétés off-shore mauriciennes.

Par Zinfos974 - Publié le Lundi 21 Août 2017 à 16:57 | Lu 1934 fois

Les députés seychellois ont rendu public un rapport du Comité des comptes publics de l’Assemblée nationale faisant état de paiements irréguliers impliquant deux agences publiques, la Financial Intelligence Unit (FIU), dont le rôle est de lutter contre le blanchiment d'argent, et l’agence nationale antidrogue (NDEA).

D’après ce rapport, 220 millions de roupies mauriciennes, soient environ 5,6 millions d'euros, auraient été versées à deux sociétés offshore basées à l’Île Maurice, Solas Beo Inc et Tech Company Ltd, sans suivre les procédures légales de paiement, rapporte le site InfoM.mu A l’époque des faits, la FIU et la NDEA avaient à leur tête des responsables irlandais, à savoir Niall Scully pour la NDEA, Declan Barber et Barry Galvin pour la FIU.

La présentation du projet de budget 2017 a révélé des anomalies concernant l’utilisation du budget de la NDEA et de la FIU. "Nous avions demandé à voir les contrats qui ont été établis, et cela n’avait pas été possible. A ce moment-là, on n’avait pas encore les informations concrètes, mais des indications qu’il y avait des entreprises qui recevaient des fonds, mais ils (la FIU et la NDEA, ndlr) ne voulaient pas les dévoiler, car ils estimaient que c'était confidentiel. Pour l’Assemblée, on ne trouvait pas cela logique parce qu’il s’agit de fonds publics", expliquait Ahmed Afif, vice-président de la Commission des comptes publics de l’Assemblée nationale, au journal Seychelles News Agency le 14 août dernier.

Une enquête est alors initiée par l’auditeur général pour identifier les entreprises bénéficiant de ces fonds publics. Selon Amed Afif, le détournement de fonds publics est avéré : "Pour moi qui ai travaillé au ministère des Finances, quand je vois l’attitude, des personnes qui sont impliquées, j’estime qu’il ne s’agit pas d’un manquement dans les procédures, mais d’une opération bien organisée pour retirer des fonds publics".

Il souligne aussi l'augmentation du budget de la FIU depuis son départ du ministère des Finances : "À l’époque où j’étais secrétaire général au ministère des Finances, j’ai signé et approuvé leur budget, qui était très bas, allant de 6 à 18 millions de roupies seychelloises, mais le budget qui nous a été proposé était de plusieurs dizaines de millions de roupies.  Après mon départ leur budget a considérablement augmenté, c’est qu’il y a eu une complicité par des hauts responsables pour accepter ces grosses sommes."

Dans la ligne de mire des enquêteurs, les responsables irlandais à la tête de la FIU et du  NDEA, embauchés par l’ancien président des Seychelles James Alix Michel, mais aussi "les responsables de la banque centrale, car la FIU était sous la responsabilité de la Banque centrale depuis février 2010", précise Ahmed Afif.

La Commission anticorruption seychelloise est chargée de faire toute la lumière sur cette affaire. À ce jour, les responsables des deux sociétés off-shore mauriciennes ne sont pas identifiés.




1.Posté par contribuable attentive le 21/08/2017 20:38

OUF ! pas d' élu-e-s réunionnais en cause ,... pour l'instant !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes