MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Serge Hoareau dégaine son pistolet à Eau


- Publié le Jeudi 26 Février 2015 à 11:58 | Lu 750 fois

Le 20 décembre 2014, le maire de Petite-Ile, candidat aux élections départementales non déclaré édicte un arrêté municipal 448/2014 interdisant la consommation d'alcool sur la voie publique. Ce règlement repris dans les médias à la veille des élections départementales est un véritable Pistolet à Eau, un coup de bluff, de la poudre aux yeux qui a pour seul but de lui redonner un peu de capital sympathie auprès d'un électorat dupé et trompé par son jeu d'alliance avec Saint-Pierre et un bilan municipal en berne.

Je tiens tout d'abord à rappeler que les outils législatifs et réglementaires en matière de lutte contre l'alcoolisme sur le voie publique ainsi que le trouble causé dans le voisinage existe déjà, il s'agit de l'Ivresse Publique et Manifeste (IPM) prévue par l'article L. 3341-1 du code de la santé publique:
"Une personne trouvée en état d'ivresse dans les rues, chemins, places, cafés, cabarets ou autres lieux publics, est, par mesure de police, conduite à ses frais au poste le plus voisin ou dans une chambre de sûreté, pour y être retenue jusqu'à ce qu'elle ait recouvré la raison."
L'Ivresse Publique et Manifeste est une infraction prévue et réprimée par l'article R. 3353-1 du même code qui dispose :
"Le fait de se trouver en état d'ivresse manifeste dans les lieux mentionnés à l'article L. 3341-1 est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la 2e classe."

Il s'avère justement que la majeure partie des troubles causés proviennent d'un état d'ébriété et c'est pour cette raison que l'arrêté municipal pris par le maire est simplement superflu sachant qu'une infractions à un arrêté municipal relève seulement d'une contravention de 1ère classe, alors que l'Ivresse Publique et Manifeste est réprimée par une contravention de 2ème classe (une amende plus importante) avec une conduite en cellule de dégrisement!

Comme nous pouvons le constater, les éléments législatifs et réglementaires nationaux pour lutter contre l'ivresse sur la voie publique existent déjà depuis de nombreuses années mais ne semble pas être appliqués réellement faute de moyens humains sur le terrain (policiers municipaux et gendarmes). Quand nous ne sommes pas capables de faire respecter cette loi et ces règlements nationaux, nous sommes en droit de nous interroger sur la mise en application d'un simple arrêté municipal. Cet état de fait ne changera pas les choses si nous ne renforçons pas les effectifs de force de l'ordre pour veiller au respect des lois et règlements en vigueurs.

A ce sujet, la commune de Petite-Ile n'a pas les moyens financiers nécessaires pour renforcer de manière significative les effectifs de sa police municipale. C'est pour cela que depuis le mois de Juin 2014, je suis le seul élu municipal et communautaire à réclamer (lors des conseils communautaires et par courrier) la création d'une Police Intercommunale financée par la CIVIS, afin de veiller au respect d'un bon ordre et la sureté publique sur le territoire de intercommunalité dont Petite-ile.

A ce jour, ma requête est restée sans suite auprès de Monsieur le Président, et de sa majorité à la CIVIS dont Monsieur SERGE HOAREAU est Vice-Président !

Face à ce manque de moyens, nous constatons que l’arrêté pris par monsieur le Maire n'est qu'un leurre, un tour d'illusionniste qui n'apporte aucune solution à ce problème !

L'ivresse sur la voie publique, mais plus globalement l'alcoolisme qui touche de plus en plus de jeunes sur notre commune, doit être traité avec beaucoup de sérieux par, certes, des mesures répressives, mais également par des mesures préventives en se donnant les moyens nécessaires pour agir efficacement!

Nous devons pour cela aller à la source du problème, se poser les bonnes questions et proposer des alternatives, de véritables solutions afin d'agir contre ce fléau et non réagir de manière impulsive à la veille d'une élection départementale qui a pour seul but d'améliorer une cote de popularité !

Fabrice Lebon
Conseiller Municipal de Petite-Ile
Conseiller communautaire de la CIVIS




1.Posté par LOUIS PAYET le 26/02/2015 21:21

Monsieur Fabrice Lebon, vous êtes un drôle de rigolo.

Entièrement d'accord avec vous sur le faite que Serge Hoareau utilise ce moyen pour gagner en sympathie auprès de l'électorat du canton n°22. Mais là où je trouve que vous y allez un peu fort de café c'est que vous même vous avez utlisé ce moyen il n'y-a pas si longtemps, souvenez-vous.

Ndlr: Fabrice Lebon appelle au secours pour une famille sur le lieu dit "Carosse".

Autant chevaleresque cette démarche, autant on peut l'associer au même titre que la démarche de Monsieur Serge Hoareau dont vous dénoncez dans le courrier ci-dessus.

En créole on utilise souvent ce proverbe ci: "tortue i voi pas son keu".

2.Posté par Ouaipa le 26/02/2015 22:52

Un i vaut pas mieux que l'autre....

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes